Enigme de la robe argent

… Quels acteurs, dans quel film ?? …

Publicités
Publié dans Ciné/TV royal, Enigmes royales | Tagué | 5 commentaires

Joyeux… Nijinski

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur le génial danseur et chorégraphe russe d’origine polonaise Vaslav Fomitch Nijinski.

Nijinski, le plus grand danseur de tous les temps

Vaslav Fomich Nijinsky (1889-1950) est considéré par certains spécialistes comme le meilleur danseur de toute l’histoire. Du temps de sa splendeur, on le surnommait « la huitième merveille du monde » et le « dieu de la danse ». Bien que sa vie ait été marquée par la tragédie, il impressionna le public pendant ses brefs 10 ans en tant que danseur avec son énergie, sa créativité et l’érotisme de ses prestations, et inventa le rôle du danseur masculin moderne.

Jeunesse

Deuxième fils de danseurs de ballet polonais, Nijinski naquit à Kiev (Ukraine) le 12 mars 1889. Sa mère, qui nourrissait beaucoup d’espoir en lui, essaya de lui faire intégrer la prestigieuse Ecole du théâtre impérial du tsar à l’âge de 7 ans; il était trop jeune et ne fut pas accepté, mais à 10 ans il fut un des six sélectionnés sur 150 candidats à cette Ecole.

Il en sortit diplômé à l’âge de 17 ans et devint dans la foulée membre du Ballet Impérial. Frustré par le peu de temps sur scène des danseurs masculins, qui à cette époque étaient supposés servir de faire-valoir aux ballerines, Nijinski commença à travailler au noir (hors du Ballet Impérial) avec un groupe de danseurs chapeautés par l’impresario Serge de Diaghilev, dont il fut l’amant de 1908 à 1913.

Un peu plus tard, Nijinski se disputa avec le metteur en scène d’un de ses spectacles au théâtre Maryinsky, il quitta le Ballet Impérial et rejoignit en 1909 à l’âge de 20 ans « Les Ballets Russes » de Diaghilev, devenant le danseur étoile de cette compagnie basée à Paris.

Bien que Nijinski était en couple avec Diaghilev, il s’enfuyait régulièrement du foyer conjugal, errant dans les rues de Paris en quête de prostitué(e)s. Nijinski était bisexuel; il tomba amoureux et épousa en 1913 une danseuse hongroise nommée Romola de Pulzsky qui allait lui donner deux filles, Kyra et Tamara.

Nijinski, le Grand Danseur

Les rôles les plus célèbres de Nijinski furent le rôle-titre de « Petrouchka » (1911) et celui du faune dans « Le Sacre du printemps » (1913) un des spectacles qu’il chorégraphia lui-même pour les Ballets Russes de Diaghilev. Le public était abasourdi par son expressivité, l’émotion qu’il faisait passer, et sa capacité à (apparemment) s’arrêter en plein air quand il sautait. Sur « L’Après-midi d’un faune » (1912), le public fut choqué par l’érotisme latent de ce spectacle imaginé et chorégraphié par Nijinski lui-même.

Selon le danseur étoile, dans un ballet, « c’est tout le corps qui devrait danser. Tout le corps depuis le premier jusqu’au dernier des muscles, doit être expressif, éloquent » … En voyant Nijinski danser sur « Petrouchka », la célèbre comédienne française Sarah Bernhardt déclara : « C’est effrayant. C’est effrayant car je suis en train de regarder le plus grand acteur au monde. »

La grande ballerine Lydia Lopokova, qui dansa avec, et Nijinski, et [le danseur/chorégraphe russe] Léonide Massine, expliqua, « Massine mimait… ses mains étaient raides et inexpressives… Nijinski bougeait davantage, avec son corps tout entier. La façon de danser de Massine était une création intellectuelle, celle de Nijinski du génie corporel venant de l’intérieur, à moitié inconsciemment. »

Mise à pied puis retour de Nijinski dans les Ballets russes

Lors d’une tournée en Amérique du Sud en 1913, à laquelle Diaghilev, souffrant d’un fort mal de mer, ne put prendre part, Nijinski tomba amoureux de la danseuse hongroise Romola de Pulszky et l’épousa la même année à Buenos Aires. Dans un élan de jalousie, Diaghilev, qui reçut un choc en lisant le télégramme annonçant le mariage de son jeune amant, congédia Nijinski sans préavis.

(…) C’est seulement en 1916 que Diaghilev se donna la peine de proposer à nouveau un rôle à Nijinski. Lors de la tournée des Ballets russes en Amérique du Nord durant l’année 1916, Nijinski eut l’opportunité de créer une chorégraphie pour la partition de Richard Strauss « Till l’Espiègle ». Durant la tournée, les signes d’une maladie mentale se firent de plus en plus évidents chez Nijinski. Il souffrait entre autres d’hallucinations, et finit par être touché par une forme de schizophrénie.

Il voyait en Diaghilev, qu’il ne devait plus jamais revoir en bonne santé, son pire ennemi. Malgré tout, le « Till l’Espiègle » de Nijinski put être terminé et fut représenté pour la première fois à New York (en 1916). Durant la tournée, la compagnie se rendit également à Los Angeles, où Nijinski rencontra Charlie Chaplin. Cette rencontre inspira le grand acteur/cinéaste, notamment dans son film « Une idylle aux champs ».

En mars 1919, Nijinski effectua à 29 ans sa dernière apparition en public en tant que danseur; il sombra peu après dans une folie mégalomane et mystique et perdit la totalité de ses moyens. Sa femme tenta de le faire soigner en Suisse, sans succès. Le reste de sa vie sera constitué de séjours d’hôpitaux en cliniques. Il décéda à Londres le 8 avril 1950 et est enterré au cimetière de Montmartre (division 22).

wikipedia + Facts and Details – traduit de l’anglais par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

Publié dans Carnet royal | Tagué , | Laisser un commentaire

Madonna 60


MADONNA
16 août 1958

Publié dans Musique royale, Tubes du grenier | Tagué , , | 3 commentaires

Nijinsky… bientôt

Nijinsky – « le plus grand danseur de tous les temps » – était-il joyeux ?? …

… La réponse bientôt sur … roijoyeux !!!

Publié dans Carnet royal | Laisser un commentaire

Bonbon du mercredi

Aujourd’hui mercredi, le week end est encore un peu loin; pour vous donner force et courage jusqu’à vendredi, voici… le bonbon du mercredi :

… Et en ce mercredi, c’est Jonathan Groff qui vous envoie sa force et son courage pour bien terminer la semaine !!

Publié dans Carnet royal | 5 commentaires