Joyeux… Christian Chavez

Le beau et talentueux chanteur et acteur mexicain Christian Chávez est le héros du 508è épisode de ma série sur les personnes homosexuelles qui réussissent.

Christian Chavez, star de la musique et de la télévision mexicaine

Christian Chávez, né le 7 août 1983 à Reynosa (Mexique), est un chanteur, auteur-compositeur, et acteur mexicain surtout connu pour son rôle de Giovanni Méndez López dans la populaire série « Rebelde ».

Voici les détails les plus intéressants de sa carrière et de sa vie personnelle.

Carrière

En 2002, Chávez a été choisi (à 19 ans) pour incarner Fernando ‘Fercho’ Lucena dans la telenovela « Clase 406 » parlant de la vie de jeunes mexicains, série qui dura quatre saisons comportant 349 épisodes d’une heure chacun.

En 2004, Chávez rejoignit une nouvelle telenovela, intitulée « Rebelde », pour y incarner un des personnages principaux, Juan « Giovanni » Méndez López, un étudiant espiègle et rebelle dans un pensionnat privé du Mexique, série où on le remarqua en particulier pour ses couleurs de cheveux farfelues.

Ce soap opera, racontant principalement la vie de 6 étudiants qui forment un groupe de musique pop, fut un succès international diffusé dans 65 pays dont les états-Unis, le Pérou, le Brésil, l’Espagne, la Serbie et divers autres pays de l’Est de l’Europe (en plus du Mexique).

Grâce au succès de la série, Christian Chavez et ses 5 co-vedettes (Maite Perroni, Dulce María, Anahí, Alfonso Herrera and Christopher Von Uckermann) devinrent dans la vraie vie les membres d’un réel groupe pop, baptisé RBD; les 6 écrivaient et composaient la plupart des chansons entendues dans la série, et RBD devint rapidement une des formations musicales les plus populaires d’Amérique latine.

De sa formation en 2004, à sa séparation en 2008, RBD sortit 9 albums studio, y compris des disques en espagnol, portugais et anglais. À ce jour, ils ont vendu plus de 21 millions d’albums (et 4 millions de DVD) dans le monde et ont effectué des tournées dans 23 pays dont le Mexique, les états-Unis, la Serbie, la Roumanie et l’Espagne, chantant en tout dans 116 villes, avec plus de 3 millions de tickets de concerts vendus.

En tant que membre de RBD, Chávez a été nommé deux fois aux Latin Grammy Awards.

Malgré le succès, le 15 août 2008, RBD publia un message indiquant à leurs fans qu’ils avaient décidé de se séparer. Ils participèrent ensemble à une dernière tournée mondiale, baptisée « Gira Del Adios », qui se termina fin 2008 (…) mais aujourd’hui encore, RBD est considéré comme le groupe de musique pop ayant obtenu le plus de succès dans l’histoire du Mexique.

Après la dissolution de RBD, Christian Chávez entama sa carrière d’artiste solo. Son premier album studio, « Almas Transparentes », sorti en mars 2010, culmina (seulement) au 56ème rang du Top albums mexicain.

Après ce succès mitigé, Christian Chavez rebondit en avril 2011, en publiant sur YouTube le clip vidéo provocant de son single « Libertad », où on peut voir Anahí, son ex-collègue de RBD. Ce clip fit sensation sur YouTube dépassant le million de vues en seulement trois jours.

La vidéo présentait Christian Chávez dans un confessionnal d’église disant à un prêtre qu’il ne regrettait pas ses préférences sexuelles; il comportait aussi une apparition de Perez Hilton [blogueur spécialiste des potins sur les célébrités]. « La vidéo est super sexy », déclara Hilton sur son blog. « Cela nous inspire à libérer notre propre LIBERTAD. »

« Libertad » est en effet un clip marquant qui 10 ans après, continue d’être un hymne pour les jeunes homosexuels dans toute l’Amérique latine.

Le 14 août 2012, Christian Chávez fit paraitre le très attendu album « Esencial », compilation acoustique de chansons interprétées lors de son spectacle à São Paulo, au Brésil, en janvier 2012. Le magazine « People en Español » salua la sortie de son single, « Sacrilégio », comme « le retour vers le succès pour Christian Chávez ». Et effectivement, « Sacrilegio » se classa dès sa sortie dans le top 10 des singles pops mexicain (…)

En parallèle à ses activités musicales, il continue sa carrière d’acteur de télévision, en apparaissant dans plusieurs séries nationales.

Prix et distinctions

En 2010, Chávez a été inclus dans la liste des célébrités les plus belles par le magazine « People en Español ».

Lors des 22è GLAAD Media Awards en 2011, Chávez a reçu le prix de l’Artiste musical de langue espagnole de l’année pour son album « Almas Transparentes ».

Coming-out et vie personnelle

En mars 2007, un magazine mexicain publia des photos de Christian Chavez signant des documents et échangeant des anneaux avec un autre homme, supposant que c’était son amant canadien (qui fut plus tard identifié comme étant B.J. Murphy); c’est ainsi que Christian Chavez fut sorti du placard.

Après la publication de ces photos de mariage qui avaient été prises en 2005, l’année où le mariage homosexuel était devenu légal au Canada, Christian Chavez, qui avait nié jusqu’alors les rumeurs d’homosexualité qui couraient à son sujet, déclara dans un message posté sur le site Web du groupe RBD que ces clichés montraient une partie importante de lui-même dont il n’avait pas eu envie de parler jusqu’à présent.

Ce message fut interprété par beaucoup de journaux comme étant sa décision de révéler officiellement son homosexualité et fit la une de la presse internationale car le Mexique est un pays profondément conservateur; aujourd’hui encore, Christian Chavez est décrit comme la première figure importante du showbiz mexicain à avoir révélé être homosexuel.

Environ 3 mois après ce coming-out, Chavez déclara à « Televisa » que sa décision lui avait permis de commencer un processus de guérison grâce auquel « j’ai chassé mes démons et commencé des choses merveilleuses. »

Bien que militant pour la cause LGBT, il souhaite ne pas devenir un modèle pour la communauté à ce titre.

We Are Queer + wikipedia

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

Publié dans Carnet royal | Tagué , | Laisser un commentaire

Joyeux… Nyle DiMarco

Pour fêter ses 32 ans, revoici mon article sur le très beau et talentueux acteur et mannequin américain Nyle DiMarco.

Nyle DiMarco, l’homme sourd à qui tout réussit

Nyle DiMarco, de son vrai nom Nyle Thompson, est un acteur, producteur et mannequin américain, né le 8 mai 1989 dans le Queens à New York. Il est également militant pour la communauté sourde. Il a, malgré son handicap, gagné les émissions télévisées « America’s Next Top Model » en 2015 et « Dancing with the Stars » en 2016.

Jeunesse et formation

Né Nyle Thompson à New York le 8 mai 1989 avec un frère jumeau Nico, il est la quatrième génération de sourds de naissance dans sa famille : ses parents, son frère aîné Neal, son frère jumeau Nico et ses grands-parents sont également sourds. La langue des signes américaine est sa langue maternelle, il maîtrise aussi la lecture labiale (sur les lèvres) et la communication non verbale.

Il grandit à Frederick, dans l’état du Maryland, où il suit les cours d’une école spécialisée pour les sourds, avant d’étudier à l’Université Gallaudet en 2013 où il obtient un diplôme en mathématiques.

Carrière

Peu de temps après avoir obtenu son diplôme, il rencontre le photographe Tate Tullier qui le pousse à s’essayer au mannequinat et le prend en photos. Il est alors contacté par la production de l’émission « America’s Next Top Model » qui l’a remarqué sur Instagram. C’est ainsi qu’en 2015, il devient le premier candidat sourd à participer à l’émission, qu’il remporte au terme du 12è et dernier épisode.

Pour sa carrière dans le showbiz, il change le nom de famille paternel (Thompson) pour celui de sa mère DiMarco.

En 2016, il participe à la vingt-deuxième édition de « Dancing with the Stars » (« Danse avec les stars » version USA) avec la danseuse Peta Murgatroyd ; ils sont annoncés vainqueurs au terme de la finale qui a lieu en direct le 24 mai 2016.

Nyle DiMarco est le deuxième candidat sourd à avoir participé à cette émission, après la comédienne gagnante d’un Oscar, Marlee Matlin (« Les enfants du silence »), qui a participé à la sixième saison en 2008.

Il commence ensuite une carrière de mannequin professionnel. En juin 2016, il défile pour Giorgio Armani, portant sur le podium un t-shirt sur lequel est imprimé le visage du couturier. Il pose en mai 2017 pour le site web « Buzzfeed » avant de faire la couverture du numéro de juin-juillet des magazines « Paper » et « Attitude ».

En tant qu’acteur, il est apparu dans des séries TV comme « Switched at birth » en 2014-2015, « This Close » en 2018-2019, ou « Grey’s Anatomy : Station 19 » (2019).

En 2021, il sera sur grand écran l’un des héros du long-métrage « Flash Before the Bang » où huit étudiants de l’Université pour sourds de l’Oregon vont grâce à leur coach et contre toute attente, gagner le Championnat d’Athlétisme de l’état de l’Oregon.

Vie privée

En 2015, Nyle DiMarco a révélé être « sexuellement fluide » sur Twitter lors d’un « Question / réponses » avec ses abonnés. Il est considéré comme un exemple et un porte-parole très important pour les communautés des LGBT et des sourds.

Il a déclaré être content d’être sourd car ainsi il ne peut pas entendre ce que dit Donald Trump …

A travers sa fondation éponyme, Nyle DiMarco lutte pour que tous les enfants sourds puissent apprendre la langue des signes avant l’âge de 5 ans.

wikipedia – résumé par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

Publié dans Carnet royal | Tagué , , | Laisser un commentaire

Solution du bar

Mon énigme est …

« La cérémonie », captivant film policier de Claude Chabrol (le Hitchcock français) … « La cérémonie » est l’adaptation du roman « L’Analphabète » de Ruth Rendell, lui-même librement inspiré de la célèbre affaire Papin qui vit deux sœurs domestiques assassiner leurs patronnes en 1933, ainsi que de la pièce de Jean Genet « Les Bonnes ».

Synopsis :

Sophie (Sandrine Bonnaire) est engagée comme domestique par les Lelièvre, un couple de bourgeois (Jean-Pierre Cassel et Jacqueline Bisset). Jeune femme timide et introvertie, elle est analphabète, mais le cache soigneusement car elle en a honte.

Elle se lie peu à peu d’amitié avec Jeanne (Isabelle Huppert), la postière du bourg, une femme au passé trouble. Cette dernière voue une haine et une jalousie sans limite aux Lelièvre (…) Progressivement Jeanne monte Sophie contre les Lelièvre…

Critique Télérama :

Dès le début, la tension est là. Pourtant, on ne voit rien d’alarmant. Simplement des faits du quotidien, répertoriés avec un soin méticuleux. D’un côté, le cérémonial de la bourgeoisie de province, de l’autre, le travail de Sophie, son isolement dans une petite chambre du haut et ses escapades avec Jeanne, la pipelette effrontée (Huppert et Bonnaire, toutes deux sensationnelles).

En salauds irréprochables, les Lelièvre masquent leur morgue sous un excès de bienveillance ; Sophie camoufle son analphabétisme et sa honte ; Jeanne traîne un lourd passé.

Tout ça finira mal, aucun doute. Mais Hitchcock nous l’a bien appris : c’est justement cette certitude qui fait naître la peur. L’angoisse naît moins de la catastrophe qui survient que de l’attente intolérable qui la précède. Et, donc, avec la perversité qu’on lui connaît et cette sorte d’élégance implacable qu’il atteint, parfois, Chabrol va faire de cette danse de mort une « cérémonie » funèbre. Un suspense de classe. […]

(…) il suffit d’un secret découvert, cet analphabétisme, dont Chabrol joue en orfèvre pour que le fragile équilibre se rompe et que l’horreur se déchaîne. Chabrol est beaucoup trop malin pour songer à se prendre au sérieux. Son film est un divertissement. Brillant. Mais c’est, peut-être, aussi, un avertissement. Qui suggère, mais comme ça, mine de rien, que tout pourrait péter un jour. Que tout pétera sûrement. Et qu’il n’y aura, alors, ni remords ni regrets.

(…) Derrière cette histoire en apparence logique et linéaire palpite l’humain dans ce qu’il a d’insondable. »

Autour du film :

« La cérémonie » est considéré est un des plus grands chefs d’oeuvres de Claude Chabrol et un des meilleurs films de l’histoire du cinéma français. Il a engrangé de nombreux prix internationaux dont le Prix de la meilleure actrice pour Sandrine Bonnaire et Isabelle Huppert au Festival de Venise en 1995.

Bravo Nina et et oth67 !

Publié dans Ciné/TV royal, Enigmes royales | Tagué , | Laisser un commentaire

Bisou du samedi

… via … La tribu de Chacha

Publié dans Carnet royal | Tagué | Laisser un commentaire

Joyeux… Tom of Finland

Pour fêter son 101è anniversaire, revoici mon article sur le légendaire dessinateur Tom of Finland.

De son vrai nom Touko Valio Laaksonen, Tom of Finland est un dessinateur et peintre finlandais, né le 8 mai 1920 à Kaarina et mort le 7 novembre 1991 à Helsinki. Il a durablement influencé la culture gay par ses représentations fantasmatiques et fétichistes d’hommes extrêmement virils.

Tom of Finland, monument national finlandais … gay

Culture / Cinéma

Qui est Tom of Finland ? 5 choses à savoir sur cette icône gay

Par Alice Tixier Le 20 juillet 2017 grazia.fr

Tom of Finland, ce nom ne vous dit peut-être rien, mais cette icône gay est le héros d’un biopic en salle cette semaine.

Pornos et homos, les dessins de Tom of Finland se reconnaissent au premier coup d’œil. Pourtant, Touko Laaksonen n’a pas toujours vécu sous les feux de la rampe. Officier héroïque de la Seconde Guerre mondiale, l’homme doit vivre discrètement.

En Finlande, l’homosexualité est considérée comme une maladie mentale jusqu’en 1981. De plus, à cette époque (pas si lointaine), c’était un délit passible de deux ans de prison. Aujourd’hui, Tom of Finland est une icône du pays. À l’occasion du centenaire de l’indépendance de la Finlande, l’artiste a été promu au rang de « grande figure » nationale.

Une fièvre Tom of Finland s’est emparée des Finnois. Un biopic a été réalisé pour lui rendre hommage par le réalisateur finlandais Dome Karukoski. Sorti en salle en France cette semaine, le film mélange biographie et contexte historique. C’est l’occasion de nous pencher sur cette référence du milieu gay. Fétichiste, joyeuse, virile et érotique. Voici 5 choses à savoir sur Tom of Finland.

1. Son succès fou aux États-Unis

Raison ou passion ? Touko Laaksonen, après avoir été élève aux Beaux-Arts à Helsinki, fut longtemps tiraillé entre son confortable job de publicitaire et ses « dessins cochons » comme il les qualifiait lui-même. Finalement, incité par Veli, son compagnon pour la vie, il envoie ses planches à « Physique Pictorial » un magazine homo érotique américain. Un succès fou, tout de suite. En 1973, il se consacre entièrement à ses dessins érotiques et 5 ans plus tard, c’est le début d’une vie entre Los Angeles et Helsinki. Il signe ses dessins « Tom of Finland » pour éviter qu’on le reconnaisse dans son pays.

2. Le premier à proposer un érotisme gay et viril

Il est le premier à rompre les codes érotiques gays de l’époque, plus efféminés. Avec ses crayons il façonne des corps puissants, aux muscles saillants, dotés d’entrejambes particulièrement proéminentes. Ses héros sont tout de cuir vêtu. Dian Hanson, directrice de la collection « Sexy Books » chez la maison d’édition Taschen explique : « Si ce n’était que du porno cela n’aurait pas marché. Mais ses hommes irradient l’estime de soi. »

3. D’une fierté à l’épreuve du sida

Pendant que Tom of Finland est au zénith, l’épidémie du sida décime la communauté gay. Rapidement son érotisme exacerbé lui sera reproché. Il est accusé de faire le jeu du virus. L’artiste tient bon et prône sa vision hédoniste de la vie. « S’éclater, danser, boire et baiser », explique Dome Karukoski, réalisateur du biopic « Tom of Finland ». Fier d’être homo, l’artiste refuse de céder à la culpabilisation ambiante.

4. Sa grande influence dans le monde de l’art

Son rêve : être exposé au musée du Louvre. Pour l’instant ce n’est pas encore au programme. Mais Tom of Finland fait partie des collections permanentes de grands musées du monde, le Museum of Modern Art de New York notamment. Et ses oeuvres ont influencé de nombreux artistes, des photographes Robert Mapplethorpe ou Pierre et Gilles au chanteur Freddie Mercury, en passant par le couturier Jean Paul Gaultier et ses marins. Pas mal pour des dessins qui étaient au départ échangés sous le manteau dans les toilettes publiques.

5. Une icône mainstream

Aujourd’hui, on retrouve ces héros érotiques déclinés sous toutes les formes possibles dans les boutiques d’Helsinki. Depuis 2014, la poste finlandaise a transposé ses œuvres sur des timbres. On trouve même des draps. L’artiste avait-il prévu que son succès dépasserait la communauté gay ? La fondation qui porte son nom, située aux États-Unis, se plaît à le croire.

Tom of Finland (1h56) de Dome Karukoski, en salle depuis le 19 juillet
[en DVD VOD depuis novembre 2017]

Alice Tixier, grazia – 20 juillet 2017

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

Publié dans Carnet royal | Tagué , , , | Laisser un commentaire