Bonbon du mercredi

Aujourd’hui mercredi, le weekend est encore un peu loin ; pour vous donner force et courage jusqu’à vendredi, voici… le bonbon du mercredi :

Et en ce mercredi, c’est Steve Grand qui vous envoie sa force et son courage pour bien terminer la semaine !! …

Publié dans Carnet royal | Laisser un commentaire

Joyeux… Lou Reed

Pour fêter son 79è anniversaire, revoici mon article sur l’icône du rock Lou Reed, qui restera dans l’histoire pour avoir été membre du groupe « Velvet Underground », pour avoir écrit, composé et chanté le tube « Walk on the Wild Side », et pour avoir influencé durablement la musique rock par son talent extraordinaire.

Lou Reed, génie du rock … bisexuel

Lou Reed, né le 2 mars 1942 à Brooklyn (New York) et mort le 27 octobre 2013 à Southampton (Long Island, New York), est un auteur-compositeur-interprète, musicien rock et photographe américain qui a commencé sa carrière avec le groupe « The Velvet Underground » dont il fut l’un des guitaristes, l’un des chanteurs et le principal auteur des chansons; après la séparation du groupe en 1970, il a continué en solo avec un succès qui s’inscrivit dans la durée. Lou Reed et le Velvet Underground ont eu une influence majeure sur plusieurs générations de compositeurs (…)

Jeunesse et début de carrière

Reed a grandi à Long Island dans une famille juive américaine des classes moyennes et s’entendait fort mal avec ses parents. Adolescent, il développa des « penchants homosexuels » ce qui alarma ses parents, qui le contraignirent à subir des séances d’électrochocs et à prendre divers médicaments (il évoque ce traitement de manière très vibrante dans la chanson « Kill Your Sons »).

Néanmoins Lou Reed survécut et en sortit inébranlé pour jouer dans des groupes amateurs jusqu’à son départ pour l’Université de Syracuse, où il expérimenta le « free jazz » et d’autres formes de musiques avant-gardistes. Au cours de ses années d’université, il décida de devenir écrivain et obtint haut la main un diplôme en littérature anglaise.

C’est à l’Université de Syracuse qu’il connut sa première liaison homosexuelle, et dans la décennie qui suivit, il coucha indifféremment avec hommes et femmes, enveloppé dans un brouillard sexuellement ambigu provoqué par la drogue.

Velvet Underground et débuts solo

Après l’université, Lou se retrouva à New York, où il forma avec d’autres musiciens le groupe Velvet Underground en 1965. L’artiste pop Andy Warhol devint leur manager et les envoya en tournée. C’est Warhol qui dessina la banane cousue pour la couverture d’un album désormais célèbre du groupe.

Mais à l’époque, plusieurs de leurs albums eurent des succès mitigés et en 1970 Lou Reed quitta le Velvet Underground pour se réinstaller chez ses parents à Long Island où il travailla pour le cabinet d’expertise comptable de son père.

En parallèle, il travailla sur un album solo qui sortit en 1971 mais fut peu remarqué. Assisté à la production par David Bowie et Mick Ronson, qui étaient admirateurs de sa musique, Lou Reed subit une métamorphose glamour sur son second album solo « Transformer » (1972) sur lequel figurait un titre qui allait devenir un vrai succès « Walk on the Wild Side » qui rend hommage aux travestis (drag queens), prostitués masculins et au mode de vie gay.

Beaucoup des textes de Lou Reed parlent de drag queens et d’héroïne.

Dans la suite des années 70, il connut alternativement succès et échecs commerciaux et artistiques.

Homosexualité

Lou Reed trouva professionnellement son rythme de croisière dans les années 80, après avoir réprimé ses habitudes auto-destructrices et ses démons personnels, mais il continuait à en parler : « J’ai tellement de rancoeur à cause de tous les préjugés contre mon homosexualité. Comment quiconque qui est gay peut-il rester sain d’esprit ? »

Il déclara aussi : « Je ne voudrais pas que les auditeurs aient une impression erronée de ma personne. Je veux qu’ils sachent que s’ils aiment l’homme [que je suis], cet homme est un homme gay. Vous voulez savoir qui est le vrai Lou Reed ? Alors tournez vous et baissez vous. » (…)

Bien que Lou Reed se proclamait gay, il a épousé deux femmes : Betty Kronstadt à la fin de 1972, mais il divorcèrent moins d’un an plus tard; puis Sylvia Morales en 1980 après l’avoir rencontrée dans un club gay SM; étonnamment, ce mariage dura plus de dix ans.

Juste avant Sylvia Morales, Lou Reed avait vécu avec un homme travesti (ou femme transsexuelle, personne ne sait vraiment) prénommé Rachel / Tommy avec qui il resta quatre ans; les deux étaient connus pour être amoureux l’un de l’autre.

Dans les années 90, Lou Reed commença une collaboration professionnelle à succès avec l’artiste expérimentale Laurie Anderson qu’il épousa en 2008 et avec qui il resta uni jusqu’à sa mort en 2013.

Lou Reed n’a pas eu d’enfants.

Gay Influence + wikipedia – traduit et résumé par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

Publié dans Carnet royal | Tagué , , | Laisser un commentaire

Joyeux… Matthew Mitcham

Pour fêter ses 33 ans, revoici mon article sur le légendaire plongeur australien Matthew Mitcham.

Matthew Mitcham, champion de haut vol

Matthew Mitcham, né le 2 mars 1988 à Brisbane (Australie), est un plongeur australien.

En décrochant la médaille d’or aux Jeux olympiques de Pékin 2008 (sur l’épreuve de haut vol à 10 m avec un total de 537.95 points, le plus élevé de toute l’histoire des JO !), il est devenu le premier sportif ouvertement gay à monter sur la première marche d’un podium olympique…

Matthew Mitcham est aussi le premier australien à avoir gagné une médaille d’or olympique en plongeon depuis Dick Eve en 1924 et Chevalier de la Légion d’Honneur australienne (Knight of the Order of Australia).

Jeunesse

Enfant, Matthew était champion de trampoline et représenta l’Australie aux Championnats du Monde Junior en 1999 et 2001, où il remporta l’épreuve de mini trampoline.

C’est à partir de 2002 qu’il commença à participer à des compétitions de plongeon. En 2006, il fit une pause d’un an, reprenant l’entrainement en 2007 avec un nouveau coach. Le reste appartient à l’histoire des Jeux Olympiques…

Gloire olympique

Lors des JO de 2008, après avoir vu son total de points sur le tableau (le plus élevé de toute l’histoire des JO en plongeon à 10 mètres), il pleura et sauta de joie autour de la piscine avant de grimper dans le public pour serrer son amoureux, Lachlan Fletcher, dans ses bras. Lachlan assistait à ces JO de Pékin en tant que spectateur, les frais de son voyage ayant été pris en charge par un programme de soutien aux familles de sportifs (Johnson and Johnson) …

Homosexualité

… Matthew Mitcham avait fait son coming out à l’été 2008 dans un article du quotidien « Sydney Morning Herald » sur les futurs participants au JO.

A l’époque, les media parlèrent beaucoup de lui en Australie car les journalistes pensaient qu’il était le premier australien ouvertement gay à participer aux JO, mais ce n’était pas le cas : Mathew Helm, qui avait gagné la médaille d’argent sur l’épreuve de plongeon de haut vol à 10 mètres aux JO de 2004, avait lui aussi annoncé son homosexualité avant le début de la compétition.

Lorsqu’on lui demanda de commenter son coming out, Mitcham a déclaré : « Qu’une personne soit gay, hétéro, bi, trans, ou autre, n’influence en aucun cas mon opinion ou ma perception de cette personne, je me fiche de la sexualité des gens, c’est une caractéristique qui a très peu d’influence. »

Mitcham a expliqué qu’après les Jeux de Pékin, il a reçu de nombreuses lettres d’adolescents gay « et cela fait très plaisir et c’est très flatteur. »

Après Pékin

Le 26 septembre 2008, le lendemain de sa médaille d’or olympique, la Poste Australienne sortit un timbre à l’effigie de Mitcham.

En 2009, il reçut le soutien financier de l’entreprise de télécommunications australienne Telstra. En mars 2010, il devint le nouveau visage de « Funky Trunks » une marque de maillots de bain australienne qui voulait s’exporter sur le marché international.

Après une autre médaille d’or (Glasgow 2014) et multiples médailles d’argent dans diverses compétitions internationales, Mitcham annonça sa retraite début 2016 et l’intention de se concentrer sur sa carrière dans le monde du spectacle.

wikipedia + Gay Influence – traduit de l’anglais et complété par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

Publié dans Carnet royal | Tagué , , | Laisser un commentaire

Joyeux… Frederic Chopin

Pour fêter son 211è anniversaire, revoici mon article sur Frédéric Chopin, un des plus grands compositeurs et plus célèbres pianistes du XIXe siècle. Sa musique est encore aujourd’hui l’une des plus jouées et demeure un passage indispensable à la compréhension du répertoire pianistique universel.

Frédéric Chopin, compositeur prodige éternel

Frédéric François Chopin est un compositeur et pianiste virtuose franco-polonais, né en 1810 sur le territoire du duché de Varsovie (dans l’actuelle Pologne), et mort en 1849 à Paris (à 39 ans).

Chopin est issu du côté de son père d’une famille d’origine lorraine. Après sa formation au Conservatoire de Varsovie et un début de carrière en Pologne et à Vienne, il choisit de s’installer en France où il développe son inspiration dans l’effervescence du monde pianistique parisien et dans le souvenir de sa patrie meurtrie. Il y rencontre George Sand, qui sera sa compagne pendant neuf ans.

Reconnu comme l’un des plus grands compositeurs de musique de la période romantique, Frédéric Chopin est aussi l’un des plus célèbres pianistes du XIXe siècle. Avec Franz Liszt, il est le père de la technique moderne de piano et son influence est à l’origine de toute une lignée d’autres grands compositeurs tels que Gabriel Fauré, Maurice Ravel, Claude Debussy, Sergueï Rachmaninov ou Alexandre Scriabine.

Homosexualité

Voici des faits démontrant l’homosexualité de Chopin selon l’historien Michel Larivière :

Chopin avait pour meilleur ami Tytus Wojciechowski, un géant aux épaules de bûcheron de deux ans son aîné, qu’il avait rencontré au pensionnat (Tytus devint ensuite ingénieur agronome et eut deux garçons avec la fille d’un comte Poletyłło dont le second fut prénommé Frédéric). L’amour homosexuel de Chopin pour le beau Tytus est évident dans les lettres qu’il lui envoie… Ainsi le 3 octobre 1839, le jeune compositeur écrit de Paris à Tytus, resté en Pologne : « C’est en vain, je le sais, que je t’aime. Pourtant je voudrais que tu m’aimes toujours davantage (…)

Une autre lettre, écrite à Tytus alors que Chopin était encore à Varsovie, indique que ses relations féminines étaient des couvertures pour cacher son homosexualité : « J’irai rendre visite à Mlle de Moriolles, ce sont là mes amours avouées. Je ne me serais jamais cru capable d’être dissimulé à ce point. Je n’ai pas l’intention de rester à Varsovie et si tu t’imagines, comme tant d’autres, que c’est une intrigue amoureuse féminine qui me retient, rejette cette pensée. Mon véritable amour est malheureusement impossible à déclarer : je t’aime à la folie, j’aimerais te dorloter et l’être par toi. Laisse-moi t’embrasser. Reçois mes plus sincères étreintes, car je n’ai que toi. »

D’autres lettres écrites par Chopin adolescent révèlent le désir physique et la profonde affection qu’il voue à d’autres amis de sexe masculin … il emploie toujours le même ton exalté; il écrit par exemple à Jean Matuszinski : « Mon âme, mon chéri, mon Jeannot bien-aimé, je te baise cordialement la bouche. Aime-moi, mon bien-aimé. Tend tes lèvres à ton ami. Je n’aime que toi, donne-moi ta bouche. »

En revanche, on ne trouve aucune déclaration d’amour du Chopin adolescent à une jeune fille.

Quant à sa relation avec George Sand, elle était platonique. Le 18 mai 1847, celle-ci confie dans une lettre à son ami Grzymala : « Il y a sept ans que je vis avec Chopette comme avec une vierge. »

Le grand amour dont parlent les historiens serait donc une légende, ce que la correspondance de George Sand confirme :

« [Chopin est] (…) ange au beau visage, semblable à une grande femme triste, [qui] ne peut franchir le pas entre une profonde amitié et un acte charnel avec une femme. »

wikipedia + « Homosexuels célèbres de l’Histoire » (Michel Larivière) – résumé par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !! …

Publié dans Carnet royal | Tagué , , | Laisser un commentaire

Grimace du lundi

Céline Dion

Publié dans Carnet royal | Laisser un commentaire