Grimace du lundi

Jake Shears !! …

Publié dans Carnet royal | Laisser un commentaire

Solution bleu blanc rouge

Mon énigme est …

Romain Duris !! … dans …

« L’auberge espagnole », charmante comédie dramatique réalisée par Cédric Klapisch sortie en 2002 et qui obtint de multiples récompenses comme le Lumière du meilleur scénario, le César du meilleur espoir féminin pour Cécile de France ou le Prix du Public au festival international de Sydney…

Synopsis :

Xavier, étudiant en sciences économiques, rêve d’être écrivain mais son destin semble être celui de travailler pour le ministère des Finances quand Jean-Charles Perrin, un ami de son père, lui conseille d’aller vivre une année en Espagne pour acquérir une compétence qui favorisera son embauche. Il décide donc d’aller étudier un an à Barcelone dans le cadre du programme Erasmus, malgré l’incompréhension de sa petite amie Martine.

À l’aéroport de Barcelone, il fait la connaissance de Jean-Michel, un jeune médecin, et sa femme Anne-Sophie et séjourne quelques jours chez eux en attendant de trouver un logement. Il s’installe ensuite dans un appartement en colocation avec d’autres étudiants : l’Anglaise Wendy, l’Italien Alessandro, l’Espagnole Soledad, le Danois Lars, l’Allemand Tobias et la Belge Isabelle, qui rejoint le groupe par la suite, et par laquelle il est attiré; mais il apprend bientôt qu’elle est lesbienne…

Accueil :

En France, le film a été un succès commercial, réalisant au total 2 966 271 entrées, et 4 852 366 dans toute l’Europe. Il a rapporté 31 024 110 $ au box-office mondial, ce qui est important comparativement à son budget de 5 000 000 d’euros.

Parmi les critiques positives, Pierre Vavasseur, du « Parisien », évoque une comédie « réjouissante, bien vue et jamais caricaturale » ; Vincent Malausa, des « Cahiers du cinéma », un film très sympathique en raison de son horreur du goût de l’ordre ; Emmanuelle Frois, du « Figaroscope », un « film joyeux et tendre » et une bonne distribution ; Nicolas Schaller, de « Première », « le petit film sympa d’un cinéaste doué » ; et Olivier Bonnard, de l’Obs, « une euro-comédie joyeusement colorée, sensible et touchante ».

Du côté des critiques mitigées, Amélie Dubois, des Inrockuptibles évoque un film carte postale « gentillet et convenu » ; Jean-Claude Loiseau, de Télérama, un film au « charme inattendu » dont les meilleurs moments sont les « scènes de pure comédie » mais « une intrigue secondaire (la liaison de Xavier avec une jeune femme mariée) piètrement inspirée »

Effets :

Le film a popularisé le dispositif Erasmus en France et en Europe. Il a permis d’ancrer dans le vocabulaire commun l’expression «auberge espagnole», pour désigner un concept, et en particulier une solution de logement, hétéroclites et/ou cosmopolites.

Bien vu Nina et oth67 !

Publié dans Ciné/TV royal, Enigmes royales | Tagué , | Laisser un commentaire

Silent Sunday #8

Publié dans Carnet royal | 18 commentaires

Gâteau du dimanche (125)

Pour mon cher ami Tauche et son mari, je réalise presque chaque semaine des gâteaux à la fois sains et gourmands et j’ai décidé de vous faire profiter, joyeux visiteurs, de mes plus belles réussites…

Cette semaine, j’ai décidé de faire un gâteau au chocolat très simple et très rapide que Tauche et son mari avaient adoré, le gâteau au chocolat façon Metz. Pour changer, j’ai remplacé une partie de la farine par de la noix de coco et versé la pâte dans mes moules individuels en formes de coeurs que j’ai nappés de crème chocolat. J’ai obtenu des joyeux :

Coeurs chocolat coco

Ingrédients : (si vous n’avez pas des moules en forme de coeur, prenez des moules à muffins) (pour 6 muffins de 6 cm de diamètre)

  • 4 oeufs
  • 180 g de rapadura
  • 125 g de chocolat noir en tablette
  • 60 g de farine de riz + 30 g de farine de sarrasin + 35 g de noix de coco en poudre (au lieu de 125 g de farine)
  • 20 cl de crème liquide soja (ou crème fraîche normale si vous tolérez le lait de vache)

Recette :

  • Préchauffer le four à 180° C.
  • Mixer le chocolat pour obtenir du chocolat râpé.
  • Battre le rapadura et les oeufs longtemps (5 minutes ou fouet électrique, 10 minutes au fouet normal) jusqu’à ce que la préparation double de volume.
  • Ajouter le chocolat « râpé », les farines + noix de coco et la crème – remuer à chaque ajout.
  • Verser dans les moules.
  • Faire cuire 25 minutes environ, la pointe d’un couteau doit ressortir sèche, sinon baisser à 150° C et prolonger la cuisson de 5 minutes ou plus si besoin… l’intérieur du gâteau doit être moelleux.
  • Laisser refroidir et démouler.
  • (facultatif : napper de crème chocolat coco)
  • Mettre au frigo 2 heure au moins pour que la crème chocolat se solidifie.

Verdict de Tauche et du Grand :

… « une réussite chocolatée, gourmandise savoureuse, moelleuse et délicieuse, bravo bravo le chef !! » …

NB : vous pouvez trouver la recette originale du gâteau au chocolat de Metz sur le Journal de Marion.

Revenez pour des nouveaux gâteaux joyeux prochainement sur Roijoyeux !!

Publié dans Carnet royal | Tagué , | 11 commentaires

Enigme bleu blanc rouge

… Quel acteur, dans quel film ?? …

Publié dans Ciné/TV royal, Enigmes royales | Tagué | 20 commentaires