Joyeux Tab Hunter?

En écrivant ce blog, je me rends compte qu’il y a des dizaines et des dizaines de célébrités que j’adore, mais dont je ne sais rien de la vie privée. Sont-elles gays, ou non ?? …

… J’ai décidé de mener l’enquête, et d’afficher les résultats dans le blog, afin de montrer aux hétéros que les gays ne sont pas tous des travestis, des efféminés ou des pervers, puisque bon nombre de célébrités admirables sont gays…

Mon enquête d’aujourd’hui porte sur Tab Hunter très bel acteur, chanteur et écrivain américain né le 11 juillet 1931 qui fut une grande vedette du Hollywood des années 1950…

… Tab Hunter était très beau et les hommes très beaux sont souvent un peu gays…
Et Tab ?? …

Voici la réponse, tirée d’un article paru très récemment sur le Gaily Grind :

Gaily Grind 23 août 2016 – Tab Hunter, idole BCBG du cinéma américain des années 1950 avait un secret –

Avant Brad Pitt, Nick Jonas et Justin Bieber, il y a eu Tab Hunter.

Dans les années 1950, Tab Hunter était le jeune premier idéal d’Hollywood, l’idole ultime des jeunes américaines. Il était surnommé “The Sigh Guy” (« l’homme qui fait soupirer ») par l’industrie du cinéma. Grâce à sa personnalité simple, son charme californien, son beau visage, sa peau parfaite, ses yeux bleus étincelants, ses dents impeccables, ses cheveux naturellement blonds et son vigoureux corps de surfer, il faisait battre le coeur de toutes les ados et pré-ados de l’Amérique et il devint une superstar.

Mais Tab Hunter avait un secret : il était homosexuel.

En 1955, année où il était devenu l’un des jeunes premiers les plus en vue d’Hollywood grâce à sa participation au film à succès Le cri de la victoire, le magazine à scandales Confidential publia un article relatant à mots couverts l’arrestation du jeune Tab Hunter cinq ans auparavant dans une partouze gay.

Quand nous lui avons demandé ce qui s’est passé dans sa tête à l’époque, Tab Hunter nous a dit : « Lorsque Confidential a publié cet article, j’ai cru que ma carrière était terminée. A l’époque, une telle information même chuchotée pouvait détruire une carrière. Heureusement pour moi, non seulement cela n’a pas nui à ma carrière [mais en plus] le public m’a élu « Meilleur Espoir de l’année » un mois après la parution de cet article. »

De 1955 à 1959, Tab Hunter fut la vedette qui rapporta le plus d’argent au studio Warner Bros. Il secoua même l’industrie du disque, avec sa chanson Young Love qui resta No. 1 du Top 50 américain pendant 6 semaines en 1957, détrônant Elvis Presley, le Roi du Rock and Roll en personne, de la place No. 1.

Mais quand arrivèrent les années 1960, l’âge d’Or de Hollywood prit fin, le système des studios déclina et la carrière de Tab aussi. Avec le succès croissant de la télévision et sans offres majeures du cinéma, il devint la vedette de sa propre émission TV The Tab Hunter Show (1960) qui ne dura qu’une saison, n’arrivant pas à rivaliser avec le Ed Sullivan Show de CBS.

Mais Tab Hunter arriva à faire quelque chose que beaucoup d’idoles des jeunes ne furent jamais et ne sont toujours pas capables de faire : renaitre de ses cendres.

Il accomplit cet exploit lorsqu’il joua aux côtés de [la drag queen] Divine dans Polyester de John Waters (1981) et à nouveau dans Lust in the Dust (1985). « J’ai adoré travailler avec John Waters sur Polyester, il a ressuscité ma carrière à lui tout seul » nous a confié Hunter. « Il m’a fait connaitre d’un tout nouveau public. John avait et a toujours un sens de l’humour très grinçant et c’est un maître du genre de films qu’il écrit et met en scène. Bien sûr je venais du système des grands studios, avec des films à gros budget et des mois de tournage. Les films de John sont réalisés en 2 semaines et presque sans budget. J’ai appris à m’adapter. »

Dans Tab Hunter Confidential: The Making of a Movie Star, son autobiographie parue en 2005, Tab Hunter a enfin révélé son homosexualité dans, comme l’a écrit à l’époque le magazine Publishers Weekly, « un livre courageux, étonnant et triste sur la dépression (de sa mère), la répression (de son homosexualité) et la rédemption (la renaissance de sa carrière et la rencontre du partenaire avec lequel il vit depuis [1983]) ».

Aujourd’hui, Tab Hunter a 85 ans et vit avec le même compagnon depuis 33 ans [Allan Glaser]. L’inspirante histoire de sa vie, livre qui a figuré sur la liste des meilleures ventes du New York Times, révèle un pan caché de l’histoire de Hollywood et vient de devenir un documentaire passionnant réalisé par l’excellent Jeffrey Schwarz (« I am Divine ») qui dans un télégramme de presse a déclaré, « Je voulais faire découvrir Tab Hunter à la nouvelle génération. Son histoire est toujours d’actualité. Les gens luttent avec leur homosexualité encore aujourd’hui. »

Le documentaire « Tab Hunter Confidential » est maintenant disponible en DVD et Blu-ray, avec des interviews de John Waters, Clint Eastwood, George Takei, Debbie Reynolds, Robert Wagner, Portia de Rossi, Noah Wyle, Connie Stevens et Robert Osborne notamment.

The Gaily Grind 23/08/2016.

Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Ciné/TV royal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s