Joyeux William Eythe ?

En construisant ce blog, je me rends compte qu’il y a des dizaines et des dizaines de célébrités que j’adore, mais dont je ne sais rien de la vie privée. Sont-elles gays, ou non ?? …

… J’ai décidé de mener l’enquête afin de montrer aux jeunes qui ont été brimés à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Mon enquête d’aujourd’hui porte sur ma dernière découverte du Hollywood classique, et nouvelle idole du Royaume Joyeux, William Eythe (1918 – 1957), magnifique acteur à la brève carrière interrompue par son décès prématuré à 38 ans… Aujourd’hui son nom ne dit rien au grand public, pourtant il a joué dans des grands films notamment « L’étrange incident » de William Wellman, « Le Chant de Bernadette » de Henry King ou encore « La maison de la 92e Rue » de Henry Hathaway…

William Eythe était très beau et les hommes très beaux sont souvent un peu gay… Etait-ce le cas de William Eythe ?? …

Voici la réponse trouvée sur imdb :

William Eythe

Date de naissance : 7 avril 1918, Mars, Pennsylvanie, USA
Date de décès : 26 janvier 1957, Los Angeles, Californie, USA (hépatite aigüe)
Nom de naissance : William John Joseph Eythe
Epouse : Buff Cobb (1947 -1949) divorce
Compagnon : Lon McCallister
Taille : 1,78 m

Biographie :

Il avait le charme et la beauté ténébreuse d’un Tyrone Power, des qualités qui auraient dû le faire devenir « star de cinéma » mais cela n’arriva pas à William « Bill » Eythe. Talent remarqué par Hollywood alors qu’il jouait sur scène à Broadway, il provoqua juste une petite vague quand il fit la transition vers le grand écran et aujourd’hui on se souvient très peu de lui.

Très extraverti dans la vraie vie, il ne put jamais développer son plein potentiel au cinéma et une certaine rigidité à l’écran derrière le charme et la beauté l’empêchèrent de sortir du lot. Comme pour Tyrone Power, son décès prématuré priva les spectateurs des salles obscures du spectacle de l’excellent comédien d’âge mûr qu’il aurait pu devenir.

Né William John Joseph Eythe le 7 avril 1918 d’un père entrepreneur dans une petite ville de producteurs de lait près de Pittsburgh en Pennsylvanie, il s’intéressa très tôt au métier de comédien, après être apparu dans un pièce de théâtre à l’école primaire, il monta ses propres spectacles dont il assurait la production et la mise en scène en amateur.

Après le lycée il s’inscrivit à l’Ecole d’art dramatique de l’Université de Pittsburgh (Carnegie Tech) où il étudia initialement la conception de décors et de costumes à cause d’un problème de bégaiement (qui y fut corrigé). Il produisit de plus certaines des comédies musicales de l’Université, en écrivant aussi les chansons. Il obtint son diplôme en 1941 et commença une carrière dans le théâtre musical professionnel, s’impliquant dans des comédies musicales et revues dans la région de Pittsburgh et d’autres états et travailla de plus comme annonceur radio (…) Il fut découvert par un chercheur de talent du studio 20th Century-Fox alors qu’il jouait superbement sur scène à Broadway « The Moon Is Down » et partit pour la Californie lorsque la pièce s’arrêta à l’été 1942.

Bénéficiant du fait que beaucoup des grandes stars masculines de Hollywood combattaient sur le front de la 2nde Guerre Mondiale, William Eythe, qui était inapte pour raison médicale, débuta sur grand écran dans le très beau rôle du fils hésitant d’un des membres d’une bande de lyncheurs dans le superbe drame « L’étrange incident » (1943). D’autres films de prestige suivirent avec « Le chant de Bernadette » (1943) et « Wilson » (1944) bien que William Eythe n’ait pas l’occasion d’y briller.

Ses meilleurs rôles à Hollywood furent un soldat de la 2nde Guerre Mondiale ayant des dons de télépathie dans « The Eve of St. Mark » (1944) et un agent double germano-américain dans l’excellent film d’espionnage à suspense « La maison de la 92e rue » (1945) où il apparait en tête d’affiche et pour lequel il restera dans l’histoire du cinéma.

Lorsque Tyrone Power star de la Fox refusa le rôle principal masculin du somptueux film à costumes « Scandale à la cour » aux côtés de Tallulah Bankhead (réalisé par Ernst Lubitsch et Otto Preminger), William Eythe en hérita. Mais le cabotinage flamboyant de Tallulah éclipsa complètement William Eythe malgré son talent et sa photogénie.

Il lui arriva la même chose sur d’autres films et, très ironiquement, alors qu’il était doué pour le chant et la danse, le seul film musical dans lequel il joua fut « Quadrille d’amour » (« Centennial Summer ») (1946) où il avait très peu à chanter (…)

William Eythe était homosexuel dans la vraie vie et son « amitié » très particulière et de longue date pour son jeune collègue comédien Lon McCallister dût être étouffée par les patrons du studio Fox qui, très inquiets, organisèrent dans la précipitation le mariage de William Eythe avec la starlette Buff Cobb. Cette union mit peut-être fin aux rumeurs pour un temps, mais, personne ne s’en étonnera, le couple divorça à peine un peu plus d’un an plus tard (…)

Dans les années d’après-guerre, Fox perdit son intérêt pour William Eythe et on le vit moins fréquemment sur grand écran. En 1947, le patron du studio Fox, Daryl Zanuck, ayant sous contrat d’autres acteurs beaux ténébreux tels que Tyrone Power, Victor Mature, Gregory Peck et Dana Andrews et autres comédiens démobilisés et revenus du service de guerre, rompit le contrat avec William Eythe qui avait un caractère difficile. Sa carrière cinématographique déclina et il se tourna vers la scène (…)

La dépression s’installa progressivement en lui et il se mit à boire énormément. Sa santé se dégrada rapidement et un jour de janvier 1957, il fut amené en urgence à l’hôpital de Los Angeles pour y être soigné d’une hépatite aigüe. Il y décéda une dizaine de jours plus tard, le 26 janvier 1957, à l’âge de 38 ans. La mort prématurée d’un talent prometteur qui donne le sentiment d’un immense gâchis et laisse une fois de plus une amère impression sur les revers du vedettariat hollywoodien.

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !! …

Publicités

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, Ciné/TV royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Joyeux William Eythe ?

  1. dasola dit :

    Bonjour roijoyeux, merci pour cet article sur un acteur qui m’était totalement inconnu. Et je ne pense pas avoir vu les films que tu cites. Ceci explique cela. Bonne fin d’après-midi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s