Joyeux… William Haines

Un nombre important de prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux jeunes qui ont été brimés à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose l’histoire de William Haines (1900 – 1973), immense star du cinéma américain des années 1920 et 1930 qui eut une vie privée aussi formidablement réussie que sa vie professionnelle bien qu’elle ait été éclaboussée par un scandale homosexuel sans précédent qui lui coûta sa carrière au cinéma.

William « Billy » Haines – Ouvertement gay et heureux à Hollywood

Hollywood protège les siens lorsqu’un scandale éclate, par exemple un scandale gay qui se répand dans le monde entier. Cela arriva en 1933, lorsqu’un acteur immensément populaire qui s’appelait William Haines (Billy Haines) fut arrêté par la police à la YMCA du centre ville de Los Angeles avec un jeune marin qu’il avait chopé au Square Pershing. Son patron Louis B. Mayer lui lança un ultimatum : choisir entre un mariage arrangé pour étouffer le scandale, ou sa relation avec son amant Jimmy Shields. Billy Haines choisit Jimmy, et Mayer le renvoya.

Jusqu’alors, William Haines était une vedette énorme, la star No. 1 du box office pour l’année 1930, et il vivait ouvertement avec son partenaire, mais cela était toléré par l’industrie du cinéma et par beaucoup des magazines qui n’hésitaient pas à titrer « Billy Haines arrive à telle première, ou telle soirée, avec son compagnon Jimmy Shields. »

Billy Haines, en étant ce célibataire plein d’humour, qui faisait des clins d’oeil et voltigeait sur l’écran, et refusait de se marier, d’avoir des couvertures et disait sans vergogne aux journalistes spécialisés en potins, « Je suis trop occupé à acheter des antiquités pour penser à me marier », s’était lui-même mis hors du placard, mais cela était accepté à l’époque non conformiste et non homophobe des « années folles ».

Après le scandale de la YMCA, Billy Haines étant un jeune homme extrêmement malin, rebondit spectaculairement et devint le décorateur d’intérieur le plus riche de Hollywood. Mais son histoire constitua une mise en garde pour les comédiens homosexuels de la capitale du cinéma. Le message était clair : si un acteur était gay, il fallait que le public n’en sache rien.

Wiliam Haines ne mit plus jamais les pieds devant une caméra, mais il ne quitta jamais le monde glamour de Hollywood : il devint multi-millionnaire obtenant un succès fulgurant tout au long de sa carrière d’architecte d’intérieur redécorant les maisons de multiples stars jusqu’à sa mort en 1973.

Aujourd’hui (2017), William Haines est célèbre comme l’un des décorateurs d’intérieur les plus influents du 20è siècle. « William Haines Designs » est toujours en activité avec des quartiers généraux à West Hollywood et des salles d’exposition à New York, Denver et Dallas. Beaucoup des meubles qu’il a conçus sont toujours produits et vendus sur le marché de la décoration d’intérieur de luxe.

Côté vie privée, William Haines vécut ouvertement avec son amant Jimmy Shields (son ex doublure de cinéma) depuis le milieu des années 1920 jusqu’à son décès en 1973, soit presque 50 ans. Joan Crawford, amie très proche de Billy Haines, les décrivait comme « le couple le plus heureux de Hollywood. »

Billy Haines mourut d’un cancer du poumon à l’âge de 73 ans, le 26 décembre 1973. Deux mois après le décès de celui qui avait renoncé à sa carrière de star de Hollywood par amour pour lui, un inconsolable Jimmy Shields revêtit le pyjama de Haines, avala des pilules en overdose, et mourut dans son sommeil, laissant une note disant, « Adieu à tous ceux qui ont essayé si fort de me consoler de ma perte de William Haines… Mais il m’est à présent impossible de continuer. Je suis beaucoup trop seul. »

Les cendres de Billy Haines et Jimmy Shields sont enterrées côte à côte dans le « Woodlawn Memorial Cemetery » de Santa Monica (Californie).

sources : youtube « Gay Hollywood – The Last Taboo (2009) et « Gay Influence »

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !! …

Publicités

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s