Joyeux… Rock Hudson

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur le légendaire Rock Hudson (1925 – 1985) immense vedette de l’âge d’or d’Hollywood, qui restera dans l’histoire du cinéma pour les somptueux mélodrames « Le secret magnifique » (1954) et « Tout ce que le ciel permet » (1955) et la saga familiale « Géant » (1956) pour lequel il fut nommé aux Oscars. On se souviendra aussi des pétillantes comédies « Pillow Talk » (1959), « Lover Come Back » (1961) et « Send Me No Flowers » (1964), avec Doris Day.

En tout, Rock Hudson est apparu dans près de 70 films dans une carrière qui s’étendit sur plus de quatre décennies et fut aussi la vedette de quelques productions TV, dont la très populaire série policière « McMillan and Wife » dans les années 1970.

Rock Hudson l’homo de ces dames

Rock Hudson est né Roy Harold Scherer, Jr. le 17 novembre 1925 à Winnetka, Illinois, d’une mère standardiste et un père mécanicien auto. Roy et sa mère furent abandonnés par son père pendant la Grande Dépression, mais sa mère se remaria quelque temps plus tard. Roy fut adopté par son nouveau père et devint Roy Fitzgerald.

Après le bac, Roy s’engagea dans l’armée et servit son pays comme mécanicien avion aux Philippines pendant la 2nde Guerre Mondiale.

En 1946, Roy de retour des Philippines, alla travailler dans le département « emballage de cadeaux » d’un grand magasin de Chicago. Selon le livre “Secret Historian” écrit par Justin Spring, Samuel Steward, légendaire professeur, artiste et délinquant sexuel travaillait aussi dans ce magasin à la même époque. Samuel remarqua la beauté extraordinaire de Roy et Roy fut aussi attiré par Samuel. Les deux hommes bloquèrent un ascenseur entre deux étages et y eurent une relation sexuelle.

Réalisant que son physique était un atout considérable, Roy décida de devenir acteur et déménagea sur Los Angeles avant fin 1946.

A L.A., le beau jeune homme attira l’attention du chercheur de talent Henry Willson. C’est à Willson qu’on doit la folie « Beefcake » (hommes musclés) des années 1950. Il était connu pour chercher ses futures vedettes dans les bars gay de Los Angeles.

Dans l’écurie de Henry Willson, il y avait Guy Madison, Troy Donahue, Tab Hunter, Chad Everett, Robert Wagner, Rory Calhoun and Doug McClure. Roy fut promptement rebaptisé Rock Hudson et allait devenir la création la plus réussie de Henry Willson.

En échange de sexe, et d’un pourcentage sur leur futurs cachets, Willson transformait ses découvertes en stars. Bien sûr, ces garçons n’étaient pas tous gay, mais ils étaient probablement tous d’accord pour « faire plaisir » à Willson d’une manière ou d’une autre.

Willson inventait leurs nouveaux noms de « stars de cinéma » et arrangeait leur biographies, y incluant des passe-temps masculins comme le foot, la menuiserie, l’équitation ou la pêche, et il apprenait à ceux qui étaient efféminés comment se comporter de manière virile.

Willson savait que Rock avait quelque chose en plus, il passa donc beaucoup de temps à le « former », notamment avec des leçons d’étiquette, qu’il donnait à Rock tout en l’exhibant dans les restaurants les plus populaires d’Hollywood. Willson lui fit aussi prendre des leçons d’élocution, fit redresser ses dents, et le soutint financièrement en attendant que sa carrière décolle. Quand Willson n’était pas là, Rock aimait trainer (et parfois coucher) avec les plus beaux hommes gay d’Hollywood.

Alors que la popularité de Rock grandissait, les magazines people commencèrent à s’intéresser à sa vie personnelle. Pour le couvrir, Willson arrangeait des rendez-vous pour Rock avec des séduisantes jeunes actrices, puis informait la presse de l’endroit où ils étaient.

Malgré cet écran de fumée hétérosexuel, des rumeurs commencèrent à émerger sur l’homosexualité de Rock, à cause des beaux « célibataires » avec lesquels il était régulièrement vu dans Los Angeles. Beaucoup de journalistes se demandaient si Rock Hudson était gay. Les magazines commencèrent à écrire des articles sur lui se demandant pourquoi il n’était toujours pas marié.

A un moment, le magazine « Confidential » menaça de révéler que Rock Hudson était gay. Apparemment, un des amants de Rock avait réussi à prendre des photos compromettantes de lui et les avait vendues au magazine. Rock était un investissement de taille pour le studio Universal qui paniquèrent à l’idée du scandale potentiel et les énormes pertes d’argent si le public, notamment ses très nombreuses admiratrices, apprenait que la virile idole était homosexuel.

Afin de sauver leur nouvelle star la plus prometteuse, Willson et les patrons de Universal firent un marché avec « Confidential » : ne pas révéler le secret de Rock en échange de quoi ils leur donneraient des informations scandaleuses sur Rory Calhoun et une autre jeune vedette (Rory avait été arrêté pour délinquance à l’adolescence et c’était considéré très grave à cette époque).

L’autre star sacrifiée pour sauver la carrière de Rock fut Tab Hunter. Tab avait changé d’agent quelques mois plus tôt, aussi Willson n’hésita pas à fournir tous les sordides détails à « Confidential » sur l’arrestation de Tab par la police pour « inconduite ». « Confidential » titra « La vérité sur la partouze de Tab Hunter » et dans l’article, le journaliste parlait de « garçons aux poignets mous » et d’ « ébats étranges » afin que le public comprenne que Tab était gay.

Afin d’éviter que le public ait des soupçons sur Rock, Willson organisa son mariage avec sa secrétaire, Phyllis Gates. Rock et Phyllis « sortirent ensemble » en public pendant plusieurs mois, Willson s’assurant que les magazines people étaient présents pour relater l’hétérosexualité de Rock. Leur cérémonie de mariage en 1955 fut entièrement organisée par Willson. La supercherie réussit, car le grand public ne devina jamais le secret de Rock Hudson. Seuls les gens de l’industrie du cinéma et la communauté gay de Los Angeles étaient au courant. Phyllis Gates divorça de Rock en 1958, l’accusant de cruauté mentale.

A la suite du divorce, il fut accordé à Phyllis Gates une pension de 250 dollars par mois, ce qui était une broutille pour le richissime Rock Hudson. Des années plus tard, Phyllis continua à nier que ce mariage était une supercherie, mais elle ne se remaria jamais et selon des rumeurs, le mariage avait aussi servi à cacher le fait qu’elle était elle-même lesbienne.

Rock Hudson était un homme de moeurs légères, qui eut de très nombreux amants dans sa vie, certains étaient des liaisons de longue durée, d’autres non, mais ses amis le décrivaient comme « romantique ». Son homosexualité était un secret de polichinelle à Hollywood, tous ses collègues de travail savaient qu’il était gay.

En 1985, Rock Hudson fut l’une des premières vedettes à déclarer publiquement être atteinte du sida, ce qui attira une grande attention sur ce fléau. C’est à cette occasion que le grand public découvrit finalement son homosexualité.

Malheureusement, Rock Hudson mourut le 2 octobre 1985, à l’âge de 59 ans. Rock était la première célébrité américaine de très grande envergure à mourir des suites du SIDA et cela eut un impact considérable sur la prise de conscience de cette maladie par le grand public. Avant le décès de Rock Hudson, les médias parlaient très rarement du SIDA qui était considéré comme une « peste » concernant uniquement les homosexuels. A peine quelques jours après le décès de Rock Hudson, le Congrès des Etats-Unis mit de côté 221 millions de dollars pour prévenir la maladie et lui trouver un remède.

Rock Hudson avait déclaré peu avant de mourir : « Je ne suis pas content d’être malade. Je ne suis pas content d’avoir le SIDA. Mais si cela peut aider d’autres personnes, je saurai au moins que mon propre malheur aura servi à quelque chose. »

Homo History + wikipedia – recherche additionnelle et traduction par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !! …

Publicités

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Ciné/TV royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Joyeux… Rock Hudson

  1. rp1989 dit :

    Quel triste destin! Au moins il a eu une belle carrière.

    • roijoyeux dit :

      Au moins il aura permis une prise de conscience du fléau par les autres stars gay comme Tab Hunter (86 ans aujourd’hui) et George Maharis (89 ans) et par les gay en général, sans oublier les hétéros et le monde en dehors des Etats-Unis et les générations suivantes, protection par préservatifs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s