Joyeuse Hedy Lamarr

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur Hedy Lamarr, peut-être la plus belle femme à être apparue sur un écran de cinéma, mais pas seulement.

Hedy Lamarr, une femme d’exception

Hedy Lamarr est une actrice, productrice de cinéma et inventrice autrichienne naturalisée américaine, née Hedwig Eva Maria Kiesler le 9 novembre 1914 à Vienne (Autriche-Hongrie) et morte le 19 janvier 2000 à Altamonte Springs (Floride).

Au cours de sa carrière cinématographique qui s’étendit de 1930 à 1958, elle a joué sous la direction des plus grands réalisateurs : King Vidor, Jack Conway, Victor Fleming, Jacques Tourneur, Marc Allégret, Cecil B. DeMille, Clarence Brown ou Edgar G. Ulmer, dans des classiques comme « Samson et Dalila », « Extase » ou « Le Démon de la chair ».

Inventrice

Outre sa carrière au cinéma, elle a marqué l’histoire scientifique des télécommunications en inventant, en collaboration avec le compositeur George Antheil, pianiste et inventeur comme elle, la « technique Lamarr », un système de codage des transmissions appelé étalement de spectre, toujours utilisé actuellement pour, entre-autres, les liaisons chiffrées militaires, la téléphonie mobile ou dans la technique Wi-Fi.

Bisexualité

Le livre de souvenirs de Hedy Lamarr, « Ecstasy and Me: My Life as a Woman », paru en 1966, a causé des dommages à son image de déesse intouchable. La star s’y attarde sur sa vie privée mouvementée. Ces mémoires figurent parmi les dix autobiographies les plus érotiques de tous les temps selon « Playboy », avec « La Vie sexuelle de Catherine M. », « Les Mémoires de Casanova » et les autobiographies de Klaus Kinski et Motley Crue.

Hedy Lamarr a cru que la franchise du livre avait mis un point final à sa carrière et en a accusé ses nègres. Le livre a même été précédé de deux introductions, une médicale et une psychiatrique, car la sexualité non maritale était alors considérée comme pathologique.

Dans cette autobiographie, Hedy Lamarr a aussi révélé avoir eu des relations amoureuses avec des femmes, et ne pas aimer les hommes jeunes : « En dessous de 35 ans, un homme a trop à apprendre, et je n’ai pas le temps de lui faire la leçon. »

Hedy Lamarr se maria et divorça six fois et donna naissance à deux enfants, Denise et Anthony.

wikipedia + vassilia

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !! …

Publicités

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s