Joyeux… Serge Gainsbourg

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur le génial Serge Gainsbourg, un des maîtres de la chanson française, personnage très décrié de son vivant devenu, depuis sa disparition, une icône de la créativité française.

Serge Gainsbourg, génie aux multiples talents et … bisexuel

Serge Gainsbourg, de son vrai nom Lucien Ginsburg, né le 2 avril 1928 dans le 4e arrondissement de Paris et mort le 2 mars 1991 dans le 7e arrondissement de Paris, est un auteur-compositeur-interprète, pianiste, artiste peintre, scénariste, metteur en scène, écrivain, acteur et cinéaste français. Il accède à la notoriété en tant qu’auteur-compositeur-interprète, abordant de nombreux styles musicaux. Il s’essaiera également au cinéma et à la littérature, et réalise plusieurs films et vidéo-clips et compose plus de quarante musiques de films.

Ses débuts sur scène sont difficiles en raison de son physique. Toute sa vie, Serge Gainsbourg souffre d’un sentiment de rejet et de l’image que lui renvoie le miroir : celle d’un homme que l’on qualifie de laid. Au fil des années, il se crée une image de poète maudit et provocateur, mais pas pour autant en marge du système, « J’ai retourné ma veste quand je me suis aperçu qu’elle était doublée de vison » déclare-t-il à Denise Glaser à propos de sa conversion à la pop musique dans les années 1960.

Les textes de ses chansons jouent souvent sur le double sens, et illustrent son goût pour la provocation (« Nazi Rock », « Aux armes et cætera », « Lemon Incest ») et l’érotisme (« Les Sucettes », « Je t’aime… moi non plus », « Love on the Beat », « Sea, sex and sun »), ce qui lui vaut nombres de polémiques. Serge Gainsbourg aime également jouer avec les références littéraires, comme Verlaine (« Je suis venu te dire que je m’en vais »). Cependant, il considère la chanson, et en particulier les paroles de chanson, comme un « art mineur » puisque ne nécessitant, contrairement à la peinture par exemple, aucune initiation pour être apprécié. Il travaille cependant, parfois beaucoup, la forme poétique de ses textes.

Gainsbourg traversera la vie de chanteuses et actrices souvent renommées pour leur beauté : de Brigitte Bardot à Jane Birkin, avec qui il a son troisième enfant, Charlotte Gainsbourg. Après leur séparation, il rencontre une jeune mannequin surnommée « Bambou », Caroline von Paulus de son vrai nom, qui lui donne son quatrième et dernier enfant, Lucien Gainsbourg, dit « Lulu ».

Muses et passions amoureuses

À la fin de 1967, il vit une passion courte, mais forte avec Brigitte Bardot à qui il dédie la chanson « Initials B.B. » après lui avoir écrit quelques titres emblématiques : « Harley Davidson », « Bonnie and Clyde », « Je t’aime… moi non plus ». Ce dernier titre, d’abord enregistré avec elle en duo en 1967 en version symphonique, sera rendu célèbre l’année suivante par Jane Birkin. La version originale, gardée secrète par Serge Gainsbourg à la demande de Brigitte Bardot, ne sortira qu’en 1986.

Sur le tournage du film « Slogan » en 1968, il rencontre Jane Birkin séparée du compositeur John Barry dont elle vient d’avoir une fille, Kate Barry ; il lui fait chanter « Je t’aime… moi non plus » et « 69 année érotique », devenus d’immenses succès. Ils deviendront pendant dix ans un couple très médiatique, régulièrement à la une des médias, chacun enchaînant disque et tournage, concerts et apparitions photographiques. Gainsbourg dédie également à sa nouvelle compagne le titre « Jane B » largement inspiré par le prélude en mi mineur Opus 28 no 4, de Frédéric Chopin.

Homosexualité

Dans une longue interview au magazine « Gai Pied » le 29 septembre 1984, Gainsbourg raconte avec une totale franchise et sans aucune pudeur ses aventures homosexuelles. Au journaliste qui lui demande s’il est attiré par les jeunes garçons, il répond :

« C’est mignon, mais pas trop petit parce qu’autrement ça devient dégueu. Enfin moi j’ai une morale du XIX siècle : trop petit par le trou de balle ! Bien sûr les petits garçons parce que c’est tout frais. Je préfère encore un petit garçon à une petite fille, parce qu’une petite fille ça sent la pisse. Un petit garçon ne sent jamais la pisse, il se lave la queue, il est net, il est propre. »

Il faut faire la part de la provocation dans ces aveux, car le célèbre chanteur a été marié deux fois, il est le père de quatre enfants et il a connu plusieurs liaisons féminines passionnées avec notamment Brigitte Bardot et Jane Birkin qui étaient folles amoureuses de lui.

wikipedia + « Dictionnaire historique des homosexuel-le-s célèbres » de Michel Larivière

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !! …

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Joyeux… Serge Gainsbourg

  1. j’adore ton article, bon, il faut aussi dire que j’adore Serge Gainsbourg. Il a même fait une chanson avec mon prénom… je te l’accorde… ce n’est pas sa plus connue…

  2. mpdeco dit :

    J’adore et en plus j’ai cet album 🙂

  3. Je suis fan. Inconditionnelle. Un homme hors normes dans tous les sens du terme. Un artiste, un vrai malgré ses doutes.

  4. Que de souvenirs, bravo pour ton article. Bises

  5. roijoyeux dit :

    un bel artiste de grand talent. Bises très chères Mesdames 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s