Joyeux… Maurice Ravel

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur le grand musicien et compositeur français Maurice Ravel (1875 – 1937), célèbre en particulier pour son « Bolero ».

Maurice Ravel, génie de la musique … et gay

Maurice Ravel est un compositeur français né à Ciboure (Pyrénées Atlantiques) le 7 mars 1875 et mort à Paris le 28 décembre 1937. Ses parents s’établissent à Paris dans le quartier Montmartre alors qu’il n’a que quelques mois. Il connaît une enfance heureuse et ses parents l’encouragent à entrer au Conservatoire de Paris lorsqu’il a 14 ans. C’est également à 14 ans qu’il donne son premier récital de piano en public. Il compose ses premières œuvres à 19 ans.

Caractérisée par une grande diversité de genres, la production musicale de Ravel respecte dans son ensemble la tradition classique et s’étale sur une période créatrice de plus de quarante années qui la rendent contemporaine de celles de Fauré et Debussy, mais aussi de Stravinski, Prokofiev, Bartók ou Gershwin.

Reconnu comme un maître de l’orchestration et un artisan perfectionniste, cet homme à la personnalité complexe ne s’est jamais départi d’une sensibilité et d’une expressivité qui, selon Le Robert, lui firent évoquer dans son œuvre à la fois « les jeux les plus subtils de l’intelligence » et « les épanchements les plus secrets du cœur ».

Au début de sa carrière, on le compare souvent à l’autre grand musicien français de l’époque, Claude Debussy. Peu à peu la popularité de Ravel va s’étendre même au delà des frontières où il incarne le renouveau de la musique française. Ces œuvres sont souvent empreintes de sonorités hispaniques ou orientales. Avant la première guerre mondiale il aura déjà écrit quelques chefs d’œuvres dont le musique de « Daphis et Chloé », ballet mis en scène par Diaghilev, et un opéra, « l’Heure Espagnole ».

Durant le conflit, il rejoignit le front en tant que conducteur de camion à Verdun. A son retour, la perte de sa mère et un accident en 1932 ont limité sa production en quantité mais pas en qualité. Les foules se déplacent pour entendre sa musique. Promu au rang de chevalier de la légion d’honneur, il refusa cette distinction et ne prit même pas la peine de répondre.

Sa récompense, c’est le public qui lui apporte, jusqu’aux Etats-Unis et au Canada où il fait une tournée triomphale en 1928. Il en revint, nourri des sons du jazz et de la musique de Gershwin. Ravel n’a jamais considéré la musique classique comme la seule à mériter le nom de « musique », il fait preuve d’une grande ouverture d’esprit sur les genres musicaux des autres pays.

C’est en 1928 qu’il écrit le « Boléro », œuvre qui va le consacrer dans le monde entier, alors qu’il ne s’agit pour lui que d’une expérience centrée autour de deux thèmes et quelques notes repris durant 1/4 d’heure. Ce succès l’exaspéra et pourtant, c’est souvent ce que les générations futures retiendront de lui. Le Boléro de Ravel sera chorégraphié et interprété par les plus grands danseurs du siècle, qui en feront souvent un hymne au corps masculin.

En 1932, Ravel écrit encore deux chefs d’œuvres, le « Concerto pour la main gauche » et « le Concerto en sol ». Malheureusement, le 8 octobre 1932 il se cogna la tête lors d’un accident de taxi et on pense que ce choc a entraîné la maladie neurologique qui le fit s’éteindre.

Cette maladie se manifesta à partir de l’été 1933 par de grandes difficultés à parler, s’habiller et se servir correctement des objets de la vie quotidienne, malgré un jugement et une intelligence intacts. Heureusement Ravel put compter sur la fidélité et le soutien de ses amis et de sa fidèle gouvernante, Madame Révelot, jusqu’à sa mort.

Le 19 décembre 1937, malgré les réticences du musicien, le docteur Clovis Vincent, réputé le plus grand neurochirurgien français, décida de tenter une intervention chirurgicale sur son cerveau dans l’hypothèse d’une atteinte tumorale. Ravel se réveilla un court moment après l’intervention, réclama son frère, puis plongea définitivement dans le coma.

Il mourut le 28 décembre 1937, à l’âge de 62 ans. Sa mort provoqua dans le monde une grande émotion, que la presse relaya dans un hommage unanime. Le discours officiel de la République française fut prononcé à son enterrement par Jean Zay, alors ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-Arts. Le compositeur repose au cimetière de Levallois-Perret près de ses parents et de son frère.

Vie privée

Sur le plan de la vie privée, Ravel fait preuve d’une extrême discrétion. On l’imagine solitaire et triste, on ne lui connaît aucune liaison féminine. Il a de solides amitiés masculines mais il ne laisse rien paraître de son homosexualité. Ce n’est que par des indiscrétions de quelques uns de ses proches, comme le compositeur Henri Sauguet, qui a révélé que Ravel a « eu beaucoup d’aventures masculines », qu’on saura que Ravel n’était pas aussi solitaire qu’on voulait bien le penser. Il voyageait beaucoup, trouvant ainsi l’anonymat qui lui permettait de satisfaire sans crainte ses goûts, qu’il dissimulait à Paris.

Hexagone Gay + wikipedia + Homosexuels célèbres de l’Histoire (Michel Larivière) – résumé par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, Musique royale, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Joyeux… Maurice Ravel

  1. Carole dit :

    Quel plaisir de lire la vie de cet homme !
    Bonne journée bises.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s