Joyeux… André Téchiné

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose une article sur le grand cinéaste français André Téchiné.

André Téchiné, grand cinéaste … gay

André Téchiné est né le 13 mars 1943 à Valence-d’Agen.

Biographie

D’abord critique aux Cahiers du cinéma (1964-68), André Téchiné se lance dans la réali­sa­tion à 21 ans avec un court-métrage, « Les oiseaux anglais » (1964). Cinq ans plus tard, le jeune cinéaste réalise son premier long-métrage « Paulina s’en va » (1969) un portrait trou­blant de l’ac­trice Bulle Ogier. Mais il considère lui-même que sa véritable entrée dans le cinéma s’opère avec son deuxième long métrage « Souvenirs d’en France » (1975) influencé par Bertolt Brecht, avec en tête d’affiche Jeanne Moreau, qui lui vaut les éloges du philosophe Roland Barthes qui devient son ami. Le film est un succès et permet au cinéaste de se faire une place de choix dans le paysage ciné­ma­to­gra­phique français.

André Téchiné est soutenu, au générique de ses films, par de grandes vedettes comme Jeanne Moreau, Gérard Depardieu, Marie-France Pisier, Isabelle Adjani, Isabelle Huppert ou plus tard Juliette Binoche, Emmanuelle Béart, Daniel Auteuil et Michel Blanc, qui ont tous reconnu en lui un directeur d’acteurs exceptionnel. Avec leur soutien, il invente un cinéma personnel, d’un romantisme flamboyant et farouchement anti-naturaliste. À partir d’« Hôtel des Amériques » en 1981, il commence à tourner avec Catherine Deneuve, dont il aime la beauté lunaire, hitchcockienne, et qui deviendra l’une de ses actrices fétiches.

Téchiné alterne les grands récits romanesques et les histoires intimistes, souvent à tonalité autobiographique. Il aborde plusieurs sujets liés aux mœurs et à l’évolution de la société contemporaine tels que l’homosexualité (thème qui le concerne personnellement, ce qui s’exprime notamment dans le drame intimiste en partie autobiographique « Les Roseaux sauvages »), le divorce, l’adultère, le délitement familial, la prostitution, la délinquance, la toxicomanie ou encore le sida

En 1985, André Téchiné reçoit le prix de la mise en scène au Festi­val de Cannes pour son film « Rendez-vous » avec Juliette Binoche et Lambert Wilson. Après le succès critique et public de « Ma saison préfé­rée » présenté à Cannes en 1993, le réali­sa­teur connaît la consé­cra­tion avec « Les roseaux sauvages » (1994) drame inti­miste en partie auto­bio­gra­phique, qui révèle la toute jeune Elodie Bouchez. Nommé aux César dans multiples caté­go­ries, le cinéaste repart avec le César du meilleur réali­sa­teur, celui du meilleur scéna­rio et celui du meilleur film.

« Les Roseaux sauvages » est également récompensé par le Prix Louis-Delluc.

André Téchiné a été membre du jury au festival de Cannes de 1999 et à la Mostra de Venise 2011. Il est, à ce jour, le cinéaste français ayant présenté le plus de films en compétition au Festival de Cannes, avec un total de 6 films depuis 1979.

En 2003, l’ensemble de son œuvre cinématographique est couronnée du Prix René-Clair. On peut juger de son influence à travers les premiers films de plusieurs auteurs français tels qu’Olivier Assayas, Michel Béna, Xavier Beauvois, Gaël Morel, Céline Sciamma ou encore Antony Cordier. La même année, il est candidat à l’Académie française.

En 2009, il a présidé le jury du concours de scénarios contre l’homophobie « Jeune et homo sous le regard des autres » organisé par le Ministère de la jeunesse et des sports et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé.

En 2004, il dirige Cathe­rine Deneuve pour la troi­sième fois dans « Les Temps qui changent », nommé pour l’Ours d’Or au Festi­val de Berlin l’année suivante.

André Téchiné revient en 2007 avec « Les témoins », oeuvre sensible qui traite de l’appa­ri­tion du sida en France au début des années 1980. S’ins­pi­rant d’un fait divers reten­tis­sant, il réalise en 2009, « La fille du RER » avec Emilie Dequenne, avant de mettre en scène « Impar­don­nables » (2011) avec Carole Bouquet et André Dussol­lier.

En 2014, il est de retour à Cannes pour présen­ter son nouveau long-métrage, « L’homme que l’on aimait trop ». Le film, qui réunit Cathe­rine Deneuve, Adèle Haenel et Guillaume Canet est présenté en sélec­tion offi­cielle.

Ses films les plus récents sont « Quand on a 17 ans » (2016) dont le héros est un adolescent homosexuel (Kacey Mottet-Klein) dont la mère est jouée par Sandrine Kiberlain et « Nos années folles » avec en vedette Pierre Deladonchamps (« L’inconnu du lac » d’Alain Guiraudie)

Homosexualité

André Téchiné est gay.

En octobre 2017 au micro de « France Culture » il évoque [son homosexualité] et l’effervescence des années 70 : les soirées commençaient au « Flore » et se poursuivaient par un ­dîner au « Sept », haut lieu de la nuit gay dont le sous-sol renfermait une boîte de nuit sulfureuse.

Il décrit une période d’insouciance et de libération de la communauté gay, pourtant clandestine jusqu’en 1982, date à laquelle Mitterrand dépénalise l’homosexualité. Pudique, le cinéaste a attendu d’être orphelin pour aborder explicitement ce sujet dans ses films. Il préfère d’ailleurs parler « des » homosexualités. « Au singulier, ça ne correspond à rien, ça ne marche pas. »

wikipedia + Télérama + gala – compilé par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, Ciné/TV royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Joyeux… André Téchiné

  1. Carole dit :

    Bon week-end, bises.

  2. Bel article. 🙂 Quand on a 17 ans est le dernier film que j’ai vu de lui, c’est une très belle histoire sur les amours naissants…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s