Joyeux… Lou Reed

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur l’icône du rock Lou Reed, qui restera dans l’histoire pour avoir été membre du groupe « Velvet Underground », pour avoir écrit, composé et chanté le tube « Walk on the Wild Side », et pour avoir influencé durablement la musique rock par son talent extraordinaire.

Lou Reed, génie du rock … bisexuel

Lou Reed, né le 2 mars 1942 à Brooklyn (New York) et mort le 27 octobre 2013 à Southampton (Long Island, New York), est un auteur-compositeur-interprète, musicien rock et photographe américain qui a commencé sa carrière avec le groupe « The Velvet Underground » dont il fut l’un des guitaristes, l’un des chanteurs et le principal auteur des chansons; après la séparation du groupe en 1970, il a continué en solo avec un succès qui s’inscrivit dans la durée. Lou Reed et le Velvet Underground ont eu une influence majeure sur plusieurs générations de compositeurs (…)

Jeunesse et début de carrière

Reed a grandi à Long Island dans une famille juive américaine des classes moyennes et s’entendait fort mal avec ses parents. Adolescent, il développa des « penchants homosexuels » ce qui alarma ses parents, qui le contraignirent à subir des séances d’électrochocs et à prendre divers médicaments (il évoque ce traitement de manière très vibrante dans la chanson « Kill Your Sons »).

Néanmoins Lou Reed survécut et en sortit inébranlé pour jouer dans des groupes amateurs jusqu’à son départ pour l’Université de Syracuse, où il expérimenta le « free jazz » et d’autres formes de musiques avant-gardistes. Au cours de ses années d’université, il décida de devenir écrivain et obtint haut la main un diplôme en littérature anglaise.

C’est à l’Université de Syracuse qu’il connut sa première liaison homosexuelle, et dans la décennie qui suivit, il coucha indifféremment avec hommes et femmes, enveloppé dans un brouillard sexuellement ambigu provoqué par la drogue.

Velvet Underground et débuts solo

Après l’université, Lou se retrouva à New York, où il forma avec d’autres musiciens le groupe Velvet Underground en 1965. L’artiste pop Andy Warhol devint leur manager et les envoya en tournée. C’est Warhol qui dessina la banane cousue pour la couverture d’un album désormais célèbre du groupe.

Mais à l’époque, plusieurs de leurs albums eurent des succès mitigés et en 1970 Lou Reed quitta le Velvet Underground pour se réinstaller chez ses parents à Long Island où il travailla pour le cabinet d’expertise comptable de son père.

En parallèle, il travailla sur un album solo qui sortit en 1971 mais fut peu remarqué. Assisté à la production par David Bowie et Mick Ronson, qui étaient admirateurs de sa musique, Lou Reed subit une métamorphose glamour sur son second album solo « Transformer » (1972) sur lequel figurait un titre qui allait devenir un vrai succès « Walk on the Wild Side » qui rend hommage aux travestis (drag queens), prostitués masculins et au mode de vie gay.

Beaucoup des textes de Lou Reed parlent de drag queens et d’héroïne.

Dans la suite des années 70, il connut alternativement succès et échecs commerciaux et artistiques.

Homosexualité

Lou Reed trouva professionnellement son rythme de croisière dans les années 80, après avoir réprimé ses habitudes auto-destructrices et ses démons personnels, mais il continuait à en parler : « J’ai tellement de rancoeur à cause de tous les préjugés contre mon homosexualité. Comment quiconque qui est gay peut-il rester sain d’esprit ? »

Il déclara aussi : « Je ne voudrais pas que les auditeurs aient une impression erronée de ma personne. Je veux qu’ils sachent que s’ils aiment l’homme [que je suis], cet homme est un homme gay. Vous voulez savoir qui est le vrai Lou Reed ? Alors tournez vous et baissez vous. » (…)

Bien que Lou Reed se proclamait gay, il a épousé deux femmes : Betty Kronstadt à la fin de 1972, mais il divorcèrent moins d’un an plus tard; puis Sylvia Morales en 1980 après l’avoir rencontrée dans un club gay SM; étonnamment, ce mariage dura plus de dix ans.

Juste avant Sylvia Morales, Lou Reed avait vécu avec un homme travesti (ou femme transsexuelle, personne ne sait vraiment) prénommé Rachel / Tommy avec qui il resta quatre ans; les deux étaient connus pour être amoureux l’un de l’autre.

Dans les années 90, Lou Reed commença une collaboration professionnelle à succès avec l’artiste expérimentale Laurie Anderson qu’il épousa en 2008 et avec qui il resta uni jusqu’à sa mort en 2013.

Lou Reed n’a pas eu d’enfants.

Gay Influence + wikipedia – traduit de l’anglais et résumé par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Joyeux… Lou Reed

  1. Lou Reed, pour moi, c’est l’archétype du gars qui refusait les étiquettes et voulait tout expérimenter. J’ignorais cependant qu’il avait subi ces immondes « remèdes » à l’homosexualité…

    • roijoyeux dit :

      J’avoue que (jusqu’à hier) j’ignorais qu’il était gay/bisexuel et que « … Wilde side » était une chanson sur les drag queens et l’homosexualité !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s