Joyeux.. Reynaldo Hahn

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur Reynaldo Hahn, compositeur prodige, officier de la Légion d’honneur et … amant de Marcel Proust.

Reynaldo Hahn, grand talent musical de la Belle Epoque … gay

Reynaldo Hahn, né à Caracas le 9 août 1874, et mort à Paris le 28 janvier 1947, est un compositeur français d’origine vénézuélienne, chef d’orchestre, chanteur et critique musical.

Jeunesse

Né d’une mère vénézuélienne d’origine basque, Elena Maria de Echenagucia (1831-1912), et d’un père allemand d’origine juive, Carlos Hahn (1821-1886), Reynaldo Hahn est le cadet de quatre frères et de cinq sœurs. Les enfants sont élevés dans la religion catholique. Leur père, Carlos Hahn, venu au Venezuela pour faire fortune, devient ami et conseiller du président Antonio Guzmán Blanco. Au terme du septennat de ce dernier, se sentant menacé par les ennemis du président, Carlos part pour Paris en 1878 avec toute sa famille; Reynaldo n’a que quatre ans. La famille Hahn, installée au 6 rue du Cirque, se crée rapidement des relations dans la société parisienne.

Montrant des dispositions pour la musique, Reynaldo Hahn entre au Conservatoire de Paris en octobre 1885 (à l’âge de onze ans) et devient l’élève d’Albert Lavignac et de Jules Massenet pour la composition. Il n’a que treize ans en 1887 lorsqu’il compose une célèbre mélodie sur un poème de Victor Hugo, « Si mes vers avaient des ailes ». Trois ans plus tard, il écrit la musique de scène de « L’Obstacle » pièce de théâtre d’Alphonse Daudet (…)

Dans les salons parisiens les plus huppés (chez la princesse Mathilde, la comtesse de Guerne, Madeleine Lemaire), le tout jeune Reynaldo Hahn chante ses mélodies en s’accompagnant au piano. Il s’illustrera brillamment dans ce genre musical [la mélodie française] durant la première partie de sa vie. Il rencontre de grands noms comme Stéphane Mallarmé ou Edmond de Goncourt.

Chez Madeleine Lemaire, en 1894, alors qu’il est invité pour chanter son oeuvre « Les Chansons grises », il fait la connaissance de Marcel Proust dont il devient l’amant, jusqu’en 1896. Il entretiendra cette amitié jusqu’à la mort de l’écrivain dont il sera l’un des rares proches à pouvoir se rendre chez lui sans devoir se faire annoncer.

Selon le journaliste et historien Emmanuel Berl : « Reynaldo Hahn a été sans doute un des êtres que Proust a le plus aimés. Quiconque a pu approcher un tant soit peu Reynaldo Hahn le comprend sans peine. Sa conversation avait un grand charme qui ne tenait pas seulement à son talent de musicien et de chanteur, mais à l’étendue de sa culture, à son usage du monde, à un enthousiasme généreux et narquois, dont on subissait aussitôt la contagion, à une disponibilité qui est à la fois un attribut de l’intelligence et une forme de la bonté. »

(…)

Maturité et postérité

Ayant été naturalisé français en 1912, lorsqu’éclate la Première Guerre mondiale en 1914, il est envoyé à sa demande au front jusqu’en 1916, pour ensuite travailler au ministère de la Guerre. Cela ne l’empêche pas de continuer à composer (« Le Ruban dénoué », pour deux pianos). La guerre terminée, Reynaldo va faire une carrière éblouissante de compositeur (avec notamment l’opérette « Ciboulette », 1923) et de critique musical. Il est promu officier de la Légion d’honneur en 1924, et sera élevé au grade de commandeur du même ordre quelques jours avant sa mort le 28 janvier 1947.

(…)

Toute son œuvre est marquée par un véritable don de l’invention mélodique alliée à un raffinement harmonique certain. Cependant, sa musique restant tournée vers le passé, il est, pour beaucoup, le musicien de la Belle Époque, l’auteur de charmantes mélodies et d’opérettes. Mais une grande partie de son œuvre reste à découvrir, présentant bien d’autres facettes du personnage.

« […] cet « instrument de musique de génie » qui s’appelle Reynaldo Hahn étreint tous les cœurs, mouille tous les yeux, dans le frisson d’admiration qu’il propage au loin et qui nous fait trembler, nous courbe tous l’un après l’autre, dans une silencieuse et solennelle ondulation des blés sous le vent. »
– Marcel Proust, Le Figaro, 11 mai 1903

Homosexualité

Lorsque Reynaldo Hahn rencontre Marcel Proust, c’est le coup de foudre; il a vingt ans, Marcel en a vingt-trois. Du 18 août au 15 septembre 1984, au château de Réveillon (Marne), propriété de [l’artiste peintre et découvreuse de talents] Madeleine Lemaire, qui a lancé leurs carrières, les deux amants passent leur lune de miel (…) Tout comme Proust, Reynaldo s’emploie à cacher son homosexualité à sa mère, et la vie du couple n’en est pas facilitée.

De plus, la fidélité n’est pas dans le caractère de Reynaldo et il supporte difficilement la jalousie de Proust. La rupture est consommée en 1896, mais jusqu’à sa mort, Proust conservera une grande amitié pour Reynaldo.

En 1914, Reynaldo s’engage, peut-être par patriotisme, mais sûrement pour rejoindre un jeune soldat, et le commandant de la compagnie ne manque pas d’être surpris par l’attitude ambigüe des deux recrues.

La guerre terminée, Reynaldo va faire une carrière éblouissante de compositeur (« Ciboulette », 1923) et de critique musical. Il mourra en 1947 (à 72 ans), directeur de l’Opéra de Paris, portant perruque, monocle et corset, et ne faisant plus mystère de son goût pour les hommes.

wikipedia + Dictionnaire historique des homosexuels célèbres

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s