Joyeux… Thomas Mann

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur l’écrivain allemand Thomas Mann, lauréat du Prix Nobel de littérature, grâce notamment à ses romans « Buddenbrooks », « Mort à Venise » ou encore « La montagne magique ».

Thomas Mann, l’un des plus grands romanciers allemands, était … bisexuel

Thomas Mann (1875-1955) est l’une des figures les plus éminentes de la littérature européenne de la première moitié du XXe siècle. En 1929, il a gagné le Prix Nobel de littérature. De son vivant, on l’appelait l’« héritier de Goethe ».

Mais parce que sa femme était juive, Thomas Mann et sa famille fuirrent l’Allemagne pour les états-Unis après l’arrivée au pouvoir d’Hitler en 1933 ; le gouvernement nazi le déchut de sa nationalité allemande en 1936 en représailles à ses dénonciations publiques de la politique nazi . Après avoir enseigné à l’Université de Princeton (New Jersey), Mann s’installa avec sa famille en Californie. Il fut naturalisé citoyen des états-Unis en 1944.

Entre 1941 et 1953, il vécut à Los Angeles, à une douzaine de miles à l’Ouest du centre-ville, dans le quartier Pacific Palisades. C’est en Californie que Mann enregistra toute une série de discours radiophoniques anti-nazis, qui furent diffusés depuis le Royaume Uni, pour que les auditeurs allemands puissent les recevoir. Ironiquement, le FBI surveilla Mann, principalement pour dépister d’éventuelles sympathies communistes. L’écrivain passa les dernières années de sa vie en Suisse près de Zurich.

Homo-érotique, et souvent non réciproque, l’amour est une constante significative de l’oeuvre de Thomas Mann. Par exemple dans « Mort à Venise » (1912), où l’affection sans espoir d’un homme mûr pour un jeune garçon mène à la tragédie. La propre vie de Mann avait servi d’inspiration à ce roman : à l’été 1911, l’écrivain séjournait au « Grand Hôtel des Bains » à Venise avec épouse et frère lorsqu’il s’éprit du visage angélique d’un adolescent polonais nommé Władysław Moes.

« Mort à Venise » fut adapté au cinéma en 1971 par le grand cinéaste italien Luchino Visconti avec en vedette le grand acteur Dirk Bogarde … Le grand compositeur britannique Benjamin Britten en tira un opéra intitulé « Death in Venice ».

Des documents rendus publics 20 ans après sa mort révèlent que Thomas Mann fut exclusivement homosexuel à la fin de la vingtaine, et fortement attiré par les hommes toute sa vie. Son journal intime raconte sa lutte contre son homosexualité, comme lorsqu’il décrit ses sentiments pour le jeune violoniste et peintre Paul Ehrenberg, dont il partagea la vie à l’aube de la trentaine, comme « l’expérience centrale » de son coeur; brisé par l’échec de cette liaison homosexuelle, Mann s’en évada en se mariant à l’âge de 30 ans (en 1905) avec un jeune femme de 22 ans prénommée Katia, à qui il allait faire six enfants, réprimant ses désirs homosexuels pendant plus de vingt ans.

Il tomba néanmoins amoureux en septembre 1918, à l’âge de 53 ans d’un garçon de 17 ans, Klaus Heuser, comme on peut le lire dans son journal intime … Ensuite, à l’âge de 75 ans, Mann jeta son dévolu sur un jeune serveur d’un hôtel de Zurich, qu’il immortalisa dans le roman “Felix Krull”. Après que le journal intime de Thomas Mann fut dévoilé au public, des journalistes allemands recherchèrent ce serveur et le retrouvèrent travaillant à l’hôtel St Regis de New York. L’employé d’hôtel désormais quadragénaire devint une célébrité mineure en Allemagne où il apparut à la télévision plusieurs fois.

Le journal de Thomas Mann était décoré de dessins embarrassants de jeunes jardiniers et soldats torse nu, et même de son propre fils Klaus torse nu. Mann est le père de trois garçons (Golo, Klaus et Michael Thomas) et trois filles (Erika, Monika et Elisabeth), qui devinrent tous, étonnamment, ou bisexuels, ou homosexuels; de plus, chacun des enfants Mann devint une figure éminente de l’art ou de la littérature.

Grâce à son talent d’écrivain, Thomas Mann atteignit le statut de légende de son vivant, un statut qui s’intensifia après sa mort. Malgré l’homosexualité latente recouvrant sa vie et son oeuvre, ses fans hétérosexuels les plus inconditionnels choisirent de penser que les rumeurs d’homosexualité courant sur lui étaient de vulgaires ragots ou les voeux pieux de ses nombreux fans gay. La publication de son journal intime a mis un terme à cette contre-vérité.

Homosexualité

Le plus grand romancier allemand du XXè siècle confesse son homosexualité dans son journal, « Notes quotidiennes du soir / à n’ouvrir que vingt ans après ma mort ».

Ce journal, qui fut rendu public en 1975, contient des aveux explicites …

Par exemple :

30 mars 1919 : « [J’ai revu] le jeune élégant qui ressemble à Hermès et qui m’avait fait si forte impression il y a quelques semaines (…) Son visage, allié à sa légère silhouette de jeune homme, a par sa joliesse et sa folie quelque chose de divin. »

Six mois plus tard en septembre 1919, il note, à propos de la parution de ses « Considérations d’un apolitique » : « Il n’y a pour moi aucun doute que [ce livre est] une expression de mon inversion sexuelle.

Attiré par les garçons, Thomas Mann devient impuissant avec sa femme :

14 juillet 1920 : « (…) il y a une faiblesse à cause de (mon) attirance vers l’autre côté. Que se passerait-il si j’avais un garçon sous la main ? »

C’est seulement avec deux garçons que Thomas Mann avoue avoir assumé pleinement son homosexualité : une fois avant son mariage il s’émerveille d’avoir été « l’heureux amant de Paul Ehrenberg », et une autre fois, à l’âge mûr, il considère comme une « chute » « l’accomplissement tardif et étonnant avec Klaus Heuser. »

Malgré son homosexualité, Thomas Mann resta avec sa femme Katia pendant cinquante ans, de leur mariage en 1905 jusqu’à sa mort en 1955 à l’âge de 80 ans. Katia est décédée en 1980 à l’âge de 96 ans.

Gay Influence + Homosexuels historiques (M. Larivière) – traduit de l’anglais et résumé par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Joyeux… Thomas Mann

  1. Osyth dit :

    Fascinant. J’adore Thomas Mann et bien sûr ‘Mort à Venise’ qui est aussi un de mes films préférés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s