Joyeux… Rudolf Noureev

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur Rudolf Noureev (1938 – 1993), un des plus grands danseurs classiques, et des plus grands chorégraphes, du XXè siècle surnommé « le seigneur de la danse ».

Il était connu pour ses ses bonds prodigieux, ses éblouissants entrechats, sa technique virtuose et son charisme, et hors scène pour ses crises de colère, son comportement d’enfant gâté et ses caprices de diva.

Noureev aimait l’argent et le sexe et était considéré comme un membre fondateur de la jet set, fréquentant des célébrités comme Jacqueline Onassis, Stavos Niarchos et Yves Saint Laurent. Il était ouvertement homosexuel et eut de très nombreux amants … Sa vie fut brève et marquée par la tragédie.

Rudolf Noureev, prodige de la danse … gay

Biographie sommaire

Rudolf Noureev nait dans un train en URSS le 17 mars 1938. Très jeune, il se sent attiré par la danse, mais aussi par les garçons. Après la guerre, il devra défier l’autorité de son père qui refuse que son fils soit danseur, selon lui une activité peu virile. Il suivra des cours en cachette et quittera le foyer familial.

C’est seul et sans argent qu’il va se battre pour réaliser son rêve de devenir danseur. Il y parviendra grâce à l’aide de ses professeurs qui le prendront en charge, car il présente des prédispositions exceptionnelles.

En 1959, il est embauché par la prestigieuse troupe du Kirov à Leningrad. L’homosexualité étant fortement réprimée en URSS, il devra cacher ses goûts et évitera tout rapport, ce qui n’empêchera pas la police russe de le ficher comme homosexuel.

C’est en 1961, lors d’un déplacement de la troupe du Kirov à Paris, qu’il choisira de ne plus retourner en URSS et demandera l’asile politique à la France qui le lui accordera. Rudolf Noureev signe alors un contrat avec la troupe du Marquis de Cuevas. Que ce soit à l’Opéra de Paris ou au théâtre des Champs Elysées, chacune de ses représentations est un triomphe.

L’URSS multipliera les pressions pour qu’il retourne en Russie, mais sa vie sera définitivement partagée entre Paris, Londres et les capitales occidentales. En 1983, il est embauché par l’Opéra de Paris en tant que Directeur de la Danse, chorégraphe et danseur. Il va exceller dans ces trois métiers et hisser la troupe de l’Opéra de Paris au sommet des troupes les plus prestigieuses du monde.

Rudolf Noureev aura aussi de très nombreux amants dont les danseurs Robert Tracy et Erik Bruhn, danseur étoile du ballet Royal du Danemark, qui restera probablement son plus grand amour. Au début des années 80, Rudolf Noureev découvre sa séropositivité et il va se battre contre le Sida durant une dizaine d’années sans jamais arrêter de danser et de travailler.

Il aura l’occasion de retourner dans son pays natal en 1989 sur la scène du Kirov à Leningrad (Saint Petersbourg) et retrouvera sa mère qu’il n’avait plus revue depuis 1961. A la fin de sa vie, la maladie contrariant de plus en plus son métier de danseur, il va s’orienter vers la direction d’orchestre et diriger le Métropolitan Opéra de New-York.

Le 8 octobre 1992, il apparait pour la dernière fois sur la scène de l’Opéra de Paris pour la première [du ballet] « La Bayadère », soutenu par ses danseurs devant un public bouleversé qui va lui faire une dernière ovation. Il décède du Sida à l’âge de 54 ans le 6 janvier 1993. Il est enterré au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois tout près de la tombe de [son homologue] Serge Lifar.

wikipedia + Hexagone Gay

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Joyeux… Rudolf Noureev

  1. Ma mère en était fan. Merci !

  2. Osyth dit :

    I saw Nureyev dance at The Royal Opera House in London in the mid 1980s. It was a production of Giselle and he danced and directed. He was in his late forties and yet so strong and sensual … unforgettable. 💕

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s