Joyeux… Henri III

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur le roi de France Henri III.

Henri III, roi de France … bisexuel

Biographie

Henri III, né le 19 septembre 1551 à Fontainebleau et mort assassiné le 2 août 1589 à Saint-Cloud, est roi de Pologne sous le nom d’Henri Ier (Henryk en Polonais) de 1573 à 1575 et roi de France de 1574 à 1589. Il demeure le dernier roi de la dynastie des Valois.

Quatrième fils du roi Henri II et de la reine Catherine de Médicis, Henri n’est pas destiné à la couronne. Sous le règne de son frère Charles IX, il s’illustre comme chef de l’armée royale en remportant sur les protestants les batailles de Jarnac et de Moncontour. À l’âge de 21 ans, il se porte candidat pour le trône vacant de Pologne et le 11 mai 1573, il est élu sous le nom d’Henryk Walezy, roi de Pologne et grand-duc de Lituanie. Son règne ne dure pas plus d’un an, puisqu’à l’annonce de la mort de son frère, décédé sans descendant mâle, il abandonne son royaume pour lui succéder sur le trône de France (à l’âge de 23 ans).

En devenant roi de France, Henri III hérite d’un royaume divisé où son autorité n’est que partiellement reconnue. Son règne se marque de sérieux problèmes religieux, politiques et économiques. Quatre guerres de Religion se déroulent alors qu’il est roi. Henri III doit faire face à des partis politiques et religieux soutenus par des puissances étrangères, qui finissent par venir à bout de son autorité : le parti des Malcontents, puis le parti des protestants et pour finir celui de la Ligue qui parvient à le faire assassiner. Il meurt à Saint-Cloud le 2 août 1589 (à l’âge de 37 ans) après avoir été poignardé par le moine Jacques Clément.

Son emblème est constitué de trois couronnes symbolisant les royaumes de France et de Pologne; sur la troisième couronne, une devise est inscrite : « Manet ultima cælo » (« La dernière [couronne] se trouve au ciel »).

Vie privée et homosexualité

Longtemps, l’image véhiculée d’Henri III a été indissociable de celle de ses favoris plus couramment appelés mignons. L’imagerie a traversé les siècles : celle d’un Henri III efféminé, perles en guise de boucles d’oreilles, bilboquet à la main, maquillage au visage, entouré de ses mignons, et peinant à gouverner un pays déchiré par les guerres de Religion. De là à évoquer la féminité « passive » d’un souverain aux mœurs « dépravées », il n’y a qu’un pas, que l’absence d’héritiers fera franchir à nombre d’historiens et à la postérité. Sauf que …

Ardent avec les femmes

Henri III fut, dans ses vertes années, un cavalier et un guerrier émérite. En première ligne pour porter les armes contre la Religion Réformée (les Protestants), il l’est aussi pour honorer les dames. Un ambassadeur italien peut ainsi écrire, en 1582 : « Le roi a eu quelques maladies pour avoir fréquenté dans sa jeunesse trop familièrement les femmes. » Parmi celles-ci -même si elles n’ont pas le qualificatif officiel de maîtresses – Louise de La Béraudière, Mme d’Estrées, Renée de Rieux …

Il était follement épris de Marie de Clèves, qu’il voulait épouser, et lorsqu’il apprit sa mort en 1574, il refusa de s’alimenter pendant dix jours… La femme qu’il épousa le 15 février 1575, Louise de Vaudémont, princesse de Lorraine et parente des Guise, ne le fut pas par intérêt. Henri l’aimait physiquement et spirituellement. Leur mariage « consommé » et passionné étonna même une Cour habituée à des unions moins sincères.

Ainsi l’image longtemps répandue de l’homosexualité stricte du roi Henri III est erronée… Mais il n’était pas non plus exclusivement hétérosexuel

Homosexualité

Les témoignages de l’époque sur la constante activité homosexuelle de Henri III et son comportement efféminé sont si nombreux et flagrants que certains historiens les remettent en cause comme étant des exagérations d’adversaires du roi.

En réalité, rarement dans l’histoire le comportement homosexuel d’un roi ne fut à ce point ostentatoire : son harem de mignons n’était pas confiné aux palais royaux; lorsque le roi assistait à des foires ou des salons, ses favoris l’accompagnaient…

… De plus, Henri III s’habillait en femme en public : ce fut le cas (notamment) lors d’un banquet le 15 mai 1577 au château de Plessis-lès-Tours, où le roi et ses mignons étaient habillés en femmes, et les femmes en hommes … Et le 9 juin de la même année au château de Chenonceau, le roi présida encore un souper travesti en femme.

Malgré cela, selon le grand poète Pierre de Ronsard, il préférait le rôle actif pendant l’acte homosexuel :

« Le roi comme l’on dit, accole, baise et lèche
De ses poupins mignons le teint frais, nuit et jour;
Eux pour avoir argent, lui prêtent tour à tour
Leurs fessiers rebondis et endurent la brèche. »

Cependant les mignons n’étaient pas juste des folles efféminées que Henri III sodomisait : c’étaient surtout de nobles et valeureux soldats qui savaient mourir à la guerre en combattant aux côtés de leur roi, ou se battre en duel pour se disputer les charmes d’une femme aussi bien que les faveurs d’un homme (…) A la suite d’un affrontement où périrent quatre de ses mignons les plus aimés, dont Caylus et Maugiron, l’écrivain chroniqueur Pierre de l’Estoile rapporta dans son journal l’immense chagrin de Henri III :

« Le roi, éperdu de douleur, baisa Caylus et Maugiron morts. Il fit tondre leurs têtes et emporta leurs blonds cheveux. »

wikipedia + Téléstar + Homosexuels historiques – résumé et traduit de l’anglais par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Joyeux… Henri III

  1. da-AL dit :

    today is still Sunday here — lovely post — kings can have & do whatever they want, no? lol

  2. Merci, très intéressant. J’ai découvert le blog par hasard et je reviens souvent. Bonne continuation

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s