Joyeux… Richard II

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur le roi Richard II.

Richard II, roi d’Angleterre … gay

Biographie

Richard II d’Angleterre (6 janvier 1367, Bordeaux – 14 février 1400, château de Pontefract, Angleterre) est le huitième roi d’Angleterre de la dynastie des Plantagenêt. Il règne de 1377 à sa destitution en 1399, dans une période de grande instabilité au sein de la guerre de Cent Ans.

Fils d’Édouard de Woodstock dit le « Prince Noir », Richard naît pendant le règne de son grand-père Édouard III. Il lui succède à sa mort en 1377, alors qu’il n’est âgé que de dix ans. Durant les cinq premières années de règne de Richard II, le gouvernement est confié à une série de conseils.

Le premier élément marquant du règne de Richard est la révolte des paysans de 1381, que le jeune roi (14 ans) gère assez bien en jouant un rôle majeur dans l’arrêt de la rébellion : abrité dans la Tour de Londres fortifiée, il réalise qu’il n’a pas assez d’hommes pour venir à bout de la révolte; il sort alors à cheval à la rencontre des paysans et tente de négocier; lorsqu’une émeute éclate, il appelle au calme en disant, « je suis votre capitaine, suivez-moi » ce qui réussit à disperser la foule.

Cependant, les années suivantes, l’attachement du roi à quelques-uns de ses favoris crée un mécontentement qui aboutit à la reprise en main du gouvernement par un groupe de nobles connus comme les « Lords Appellant ». Le roi reprend le contrôle en 1389 et il s’ensuit huit années de règne sans accrocs (apparents) avec ses opposants.

Mais le roi prend sa revanche en 1397 et beaucoup des Appellant sont exécutés ou exilés. Les deux années suivantes sont souvent qualifiées de « tyranniques » par les historiens et le roi devient très impopulaire. En 1399, après la mort de son oncle Jean de Gand, il déshérite le fils de ce dernier, Henri de Bolingbroke, qui avait été préalablement contraint à l’exil; Richard II craignait en effet que Henri de Bolingbroke profite de son impopularité pour le renverser et s’emparer de la couronne d’Angleterre – Henri de Bolingbroke étant de lignée royale, il est naturellement candidat à la succession de Richard II, qui n’a pas d’enfant …

… Les craintes de Richard II vont s’avérer justifiées … En juin 1399, Henri de Bolingbroke revient secrètement en Angleterre avec une petite armée, qui grandit rapidement en nombre, avec la volonté de s’allouer la couronne. Ne rencontrant qu’une faible résistance, il réussit à vaincre et à capturer Richard II, à le destituer et à se faire couronner roi. Le Parlement reconnaît aussitôt son avènement, sous le nom d’Henri IV d’Angleterre. Richard II meurt en captivité l’année suivante, probablement assassiné.

Personnalité

Richard était un homme de grande taille, intelligent. Il s’exprimait bien, même s’il avait tendance à bégayer. Bien qu’il ne fût probablement pas fou comme certains historiens l’ont parfois cru, il semble qu’il souffrait de troubles de la personnalité, particulièrement marqués à la fin de son règne. Moins enclin à la guerre que son père ou son grand-père, il chercha à mettre un terme à la guerre de Cent Ans qu’Édouard III avait entamée.

Il cultiva autour de lui une cour raffinée, qui privilégiait les arts et la culture, contrastant fortement avec la cour fraternelle et militaire de son grand-père. Richard devait en grande partie sa réputation posthume à William Shakespeare qui, dans sa pièce « Richard II », décrit les mauvais jugements du roi et sa déposition par Henri de Bolingbroke (…) La plupart des spécialistes s’accordent pour dire que même si ses manœuvres politiques n’étaient pas complètement irréalistes, la manière tyrannique dont il les a menées n’était pas acceptable pour les autres responsables politiques, et que c’est ce qui l’a conduit à sa chute.

Homosexualité

Au début du règne de Richard II, des nobles géraient le pays à sa place car il était trop jeune … Mais lorsqu’il fut en âge de gouverner seul, il s’entoura de courtisans impopulaires, dont Robert de Vere, comte d’Oxford, qui aurait eu une liaison homosexuelle avec lui …

En 1385, Richard II éleva de Vere au rang de Marquis de Dublin, et l’année suivante, à celui de Duc d’Irlande; c’étaient des cadeaux exceptionnels : le roi avait inventé le titre de marquis en l’honneur de son amant, puis lui l’éleva au titre de Duc, titre auquel normalement seuls les membres de la famille royale proche pouvaient prétendre.

De Vere devint très impopulaire. Des nobles jaloux complotèrent pour qu’il soit déchu de son statut de favori du roi puis le dépouillèrent de ses titres et le condamnèrent à mort en 1388. Il mourut en exil en 1392 mais trois ans plus tard, Richard II le fit ramener en Angleterre pour l’y enterrer, fit ouvrir son cercueil et embrassa son amant et regarda son visage une dernière fois.

Un roi très beau mais féminin

Les chroniqueurs contemporains, même les moins favorables au roi, s’accordent pour dire que Richard est un « très beau roi », mais avec « une figure blanche, ronde et féminine ». Il manque d’ailleurs de virilité, bien que grand et athlétique.

Certains ont remarqué l’extravagance de ses divertissements, reportant qu’il passait des nuits entières à boire avec ses favoris et à pratiquer des « activités dont on ne saurait dire le nom » – probablement des actes homosexuels.

Adam of Usk, noble qui siégea au comité de destitution du roi, fait référence dans son journal aux actes « sodomites » de Richard II parmi les raisons de sa destitution.

wikipedia + Gay Star News – résumé et traduit de l’anglais par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Joyeux… Richard II

  1. Cristina dit :

    Une belle et riche enquête sur Richard II, C’est très intéressant ! Merci Roijoyeux. 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s