Joyeux… Louis XIII

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur Louis XIII roi de France, père du roi soleil Louis XIV.

Louis XIII, roi de France … bisexuel

Louis XIII de France, surnommé «Louis le Juste», né le 27 septembre 1601 au château de Fontainebleau et décédé le 14 mai 1643 au château neuf de Saint-Germain-en-Laye, est roi de France et de Navarre entre 1610 et 1643. Il est le fils de Henri IV et de Marie de Médicis, et le père de Louis XIV.

L’image de ce roi est inséparable de celle de son principal ministre, le cardinal de Richelieu. À la mort de son père Henri IV en 1610, Louis XIII monte sur le trône. Il n’a que 8 ans. Le pouvoir est alors assuré par sa mère Marie de Médicis, qui gouverne le royaume comme régente. La majorité du roi est proclamée en 1614, mais Marie déclare que Louis (à 12 ans) est « trop faible de corps et d’esprit » pour assumer les devoirs de sa charge ; elle l’écarte du Conseil et laisse gouverner ses favoris Concino Concini et Léonora Galigaï qui accaparent les plus hautes charges de l’État.

Traumatisé par la mort brutale d’un père qu’il chérissait, le petit roi n’a pas une enfance joyeuse. Tout d’abord, il ne trouve aucun substitut à l’amour paternel auprès de sa mère Marie de Médicis, qui le considère comme quantité négligeable. Louis se renferme assez vite sur lui-même, il a des troubles d’élocution et souffre peut-être d’un manque d’affection de sa mère.

C’est par un coup de force, le 24 avril 1617, que Louis XIII accède au pouvoir. Poussé par son favori de Luynes, il ordonne l’assassinat du favori de sa mère, Concino Concini et fait exécuter Léonora Galigaï sa femme, dame de compagnie de sa mère. Il exile Marie de Médicis à Blois et prend enfin sa place de roi.

Louis XIII remplace Concini par son propre favori, le duc de Luynes. La sexualité du Roi a été sujette à une attention particulière, eu égard aux relations très étroites qu’il entretient tout au long de sa vie avec divers hommes de son entourage, qui ont conduit certains historiens à penser que le roi aurait pu être bisexuel. Son rejet des vanités entraîne chez lui une grande méfiance des courtisans en général et, surtout, des femmes qu’il considère comme frivoles et vicieuses.

Toutefois, on connaît du roi deux liaisons féminines, toutes deux platoniques il est vrai : l’une avec Marie de Hautefort, future duchesse d’Halluin, l’autre avec Louise de La Fayette, avec laquelle il voulut se retirer à Versailles.

Homosexualité

Durant son règne, Louis XIII connut des liaisons émotionnelles fortes avec plusieurs hommes de son entourage. Les deux plus célèbres de ses « favoris » furent le duc de Luynes et le marquis de Cinq-Mars que le roi combla de bienfaits.

La nature exacte de ces relations est l’objet de réflexion de la part de certains contemporains et des historiens comme Chevallier et Petitfils. Sans avoir de preuves que ces relations aient été charnelles, la familiarité du roi avec ses favoris les a conduit à s’interroger sur une possible homosexualité ou bisexualité.

Pierre Chevallier, qui a par ailleurs douté de l’homosexualité d’Henri III, a mis en avant les tendances homosexuelles de Louis XIII ; il évoque le témoignage en octobre 1624, du Vénitien Morosini, qui définit le rôle de le Toiras, l’un des favoris de Louis XIII, «non pour les affaires de l’État mais pour la chasse et les inclinations particulières du roi».

Le sexologue Fritz Klein, spécialiste de l’étude de la bisexualité, voit ainsi le roi Louis XIII comme bisexuel. Parmi, ses autres favoris, on peut citer Blainville, Vendôme, le commandeur de Souvray, Montpuillan-la-Force, le marquis de Grimault et le duc de Saint-Simon.

Relation avec les femmes

Le roi ne trouve pas le bonheur dans son mariage avec Anne d’Autriche qu’il épousa en 1615 (à l’âge de 14 ans). Avant de lui donner deux enfants (le futur Louis XIV en 1638 et Philippe de France en 1640), Louis XIII a entretenu avec son épouse une relation tendue.

La vie conjugale de Louis XIII est alternée de plusieurs phases. Son épouse Anne est délaissée lors de la nuit de noces ; le jeune Louis XIII éprouve « de la honte et une haute crainte », selon les mots d’Héroard, à aller voir la reine, contrairement à beaucoup de ses prédécesseurs. Son jeune âge peut justifier ses appréhensions. Il faut attendre 1619 (le roi a alors 18 ans) pour que le mariage soit vraiment consommé et 19 ans plus tard pour qu’elle lui donne un premier enfant.

L’indifférence voire la méfiance que le roi éprouvait pour elle, ont conduit les historiens à s’interroger sur sa sexualité.

Selon certains d’entre eux, le Roi aurait pu avoir des « tendances homosexuelles », mais il n’existe pas de preuve qu’il se soit engagé dans des relations charnelles avec ses favoris masculins. Les deux plus célèbres sont le duc de Luynes, et le marquis de Cinq-Mars.

Louis XIII et le duc de Luynes

D’autres historiens pensent que Louis XIII eut bien des relations sexuelles avec ses favoris, notamment avec le duc de Luynes. Selon Michel Larivière :

Le petit Louis XIII âgé de 9 ans en 1610 lorsque son père Henri IV fut assassiné « trouve en Charles de Luynes, 32 ans, le père qui lui manquait. L’affection de ce père de substitution va se transformer en amour. En 1617, la chambre de Luynes au Louvre est reliée à celle du roi par un escalier secret. Jean Héroard le médecin du roi, note dans son Journal : « Le Roi avait l’habitude de se relever pour aller dans le lit de M. de Luynes où ils s’amusaient tous deux, sans dormir, jusqu’à quatre heures du matin. »

C’est le roi (14 ans) qui va dans le lit de Luynes, alors âgé de 37 ans et résolument hétérosexuel. On peut penser que les sentiment amoureux du roi se sont exprimés par des caresses mutuelles (…) ardemment désirées par le plus jeune et finalement acceptées par l’adulte. Louis enivré par cette découverte du plaisir éprouve une reconnaissance sans bornes à son initiateur (…) et le fait duc (…)

Après le décès de Luynes en 1621, Louis XIII eut d’autres favoris parmi lesquels le marquis de Cinq-Mars dont il était éperdument amoureux.

wikipedia

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Joyeux… Louis XIII

  1. Ah ce fameux Louis 🙂 Bisous

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s