Joyeux… Rupert Everett

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur le beau et talentueux acteur anglais Rupert Everett

Rupert Everett, grand acteur anglais … gay

Rupert James Hector Everett est un acteur de cinéma et théâtre britannique, et écrivain, né le 29 mai 1959.

Jeunesse

Rupert Everett est né à Burnham Deepdale (comté du Norfolk). Il est le fils du Major Anthony Michael Everett (1921–2009) et de Sara Maclean. Son frère aîné, Simon Anthony Cunningham Everett, est né en 1956. Ses parents, tous deux de grande conviction catholique, l’envoient dans un monastère bénédictin pour qu’il y fasse ses études. À quinze ans, en 1974, il quitte sa région natale pour étudier l’art dramatique à Londres.

Après avoir étudié deux ans à la Central School of Speech and Drama, il intègre la Citizen Company of Glasgow où il amorce sa carrière.

Il rend publique son homosexualité en 1989, et avoue même s’être prostitué dans sa jeunesse pour gagner de l’argent.

Carrière

Après quelques apparitions télévisées, où il est remarqué, notamment en frère incestueux de la pauvre « Princesse Daisy » (1983), c’est en 1984, qu’il rencontre pour la première fois le succès sur grand écran en incarnant un étudiant ouvertement homosexuel d’un établissement privé huppé des années 1930, dans le film « Another Country : Histoire d’une trahison » de Marek Kanievska (adaptation cinéma d’une pièce qu’il avait déjà interprété sur scène en 1981).

Sa poignante et inoubliable interprétation lui vaut sa première nomination au British Acadamy Award (BAFTA) du Meilleur acteur. Il allait recevoir une 2nde nomination aux BAFTA awards et une nomination aux Golden Globes pour « Le mariage de mon meilleur ami » (1997) et une autre nomination aux Golden Globes pour « Un mari idéal » (1999).

C’est grâce à « Another Country » (1984) qu’il commença à susciter l’intérêt des producteurs de cinéma. Depuis, Rupert a joué dans de très nombreux films importants, parmi lesquels « La Folie du roi George » (1994), « Inspecteur Gadget » (1999), « Le Songe d’une nuit d’été » (1999), « Un couple presque parfait » (2000), « La revanche de Sherlock Holmes » (2004), « Stardust » (2007), « Shrek le troisième » (voix du Prince Charmant) (2007), ou encore « Miss Peregrine et les Enfants particuliers » (2016) film de Tim Burton dont Rupert partageait la vedette avec Eva Green.

Cette année, on a pu le voir au cinéma dans « The Happy Prince » (2018) long métrage écrit et réalisé par l’acteur lui-même, sur les derniers jours d’Oscar Wilde

L’an prochain, il sera dans un film intitulé « Le nom de la Rose » (2019).

Théâtre

Rupert Everett mène en parallèle une carrière réussie au théâtre. Ayant débuté sur les planches en 1978 à 19 ans à Glasgow avec un rôle dans « Don Juan », il se fait remarquer dans la pièce « Another Country » de Julian Mitchell présentée à Londres en 1981 et 1982 (il reprendra son rôle de Guy Bennett dans l’adaptation cinéma sortie en 1984).

Depuis, il a interprété notamment « Le Portrait de Dorian Gray » où il incarnait Lord Henry Wotton et, selon [le quotidien] « L’Observer » du 28 février 1993, « dominait la pièce », ou « The Milk Train Doesn’t Stop Here Anymore » de Tennessee Williams (dans une composition de femme transgenre applaudie par la critique).

Parmi ses autres grands succès sur scène, « Blithe Spirit » pièce de Noël Coward où il triomphe en 2009 au côté d’Angela Lansbury, et en 2012 « The Judas Kiss » aux côtés de Freddie Fox, jouée tout d’abord au Hampstead Theatre puis dans plusieurs autres théâtres de Londres, où il interprète Oscar Wilde à la fin de sa vie, lorsqu’il se fait arrêter par le Marquis de Queensberry puis, à sa sortie de prison; grâce à sa prestation, il remporte le prix de Meilleur Acteur dans une pièce de théâtre au Whatsonstage.com Awards le 17 février 2013.

Rupert Everett écrivain

En mars 2008, « Télérama » publie un article intitulé « Rupert Everett, intermittent du succès », dans lequel « la star gay » est saluée pour son humour et les critiques excellentes de son autobiographie « Tapis rouges et autres peaux de bananes » en Grande-Bretagne (où elle est comparée à celles de Noël Coward et David Niven). Comparé ailleurs à Truman Capote, Rupert Everett évoque plutôt son admiration pour Graham Greene et Christopher Isherwood. Y sont également évoqués ses admirations pour Ian McKellen et Montgomery Clift, ses échecs publics et critiques, son projet avorté d’un James Bond homosexuel et l’écriture d’un scénario sur les derniers jours d’Oscar Wilde (le film « The Happy Prince » finit par sortir en 2018).

Rupert est aussi l’auteur des romans « Hello Darling, Are You Working? » (1992), « The Hairdressers of St.Tropez » (1995) et d’un 2nd livre de mémoires « Vanished Years » (2012).

Homosexualité

Rupert Everett est ouvertement gay. Il a fait son coming out en 1989. En 2009, il a déclaré au quotidien britannique « The Observer » qu’il aurait souhaité ne jamais avoir révélé son homosexualité car selon lui, cela nuisit à sa carrière hollywoodienne (il a eu moins de propositions américaines après, Hollywood estimant que les acteurs gay ne sont pas crédibles dans des rôles d’hétérosexuels); dans l’entretien Rupert Everett conseillait aux jeunes acteurs de ne pas faire leur coming out.

En septembre 2012, il prit position contre le mariage homosexuel déclarant : « J’ai en horreur les mariages hétéros. Le gâteau, la fête, le champagne, le divorce inévitable deux ans plus tard. C’est juste une perte de temps dans le monde hétéro, et pour le monde homo je trouve dramatique que nous voulions singer cette institution qui est clairement un désastre. »

Sa position a suscité de violentes critiques parmi les associations de défense des homosexuels.

Rupert Everett n’est pas exclusivement homosexuel : il a connu une liaison de six ans avec l’animatrice de TV britannique Paula Yates et une autre liaison hétérosexuelle avec l’actrice française Béatrice Dalle.

wikipediarésumé par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Joyeux… Rupert Everett

  1. ah ben, évidemment , après Another Country, tu n’avais pas le choix ! 🙂

  2. Sarah dit :

    Hehe! One of my friends was heartbroken when she learned that he was gay! 😁

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s