Joyeux… Lizabeth Scott

La star hollywoodienne Lizabeth Scott est l’héroïne du 331è épisode de ma série sur les personnes extraordinaires dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Lizabeth Scott, héroïne de grands films noirs des années 40-50…

Lizabeth Scott (née Emma Matzo d’un père ukrainien et d’une mère anglaise le 29 mars 1922 à Scranton Pennsylvannie, et décédée à l’âge de 92 ans le 31 janvier 2015 à Los Angeles) était une actrice américaine, célèbre pour être « le plus beau visage du film noir des années 40 et 50 » et pour sa « voix enfumée ».

Après avoir été la doublure (à seulement 20 ans) de l’actrice Tallulah Bankhead lors de la création en 1942 de la pièce « The Skin of Our Teeth » de Thornton Wilder, elle devint célèbre grâce à ses rôles au cinéma, principalement dans des films noirs devenus des classiques comme « L’emprise du crime » (« The Strange Love of Martha Ivers ») (1946), « En marge de l’enquête » (« Dead Reckoning ») (1947), « La furie du désert » (« Desert Fury ») (1947), ou « La tigresse » (« Too Late for Tears ») (1949) et quelques grands westerns noirs comme « Quatre étranges cavaliers » (« Silver Lode ») (1954) pour lesquels elle restera dans l’histoire du cinéma.

Sur les 22 films qu’elle tourna pour le grand écran, elle tenait le rôle féminin principal dans tous sauf le premier. Elle se retira du cinéma après avoir joué aux côtés d’Elvis Presley dans « Amour frénétique » (1957).

En plus du cinéma, elle fit du théâtre et de la radio et quelques apparitions télévision dans les années 60 et au début des années 70. Après avoir arrêté le cinéma, elle se lança dans l’immobilier. Elle reste dans le coeur des cinéphiles d’aujourd’hui grâce à la popularité grandissante des films classiques parus en DVD et visibles sur des chaînes cinéma comme « AMC » (« American Movie Classics ») ou TCM (« Turner Classic Movies »).

Vie privée

En 1955, le magazine américain « Confidential » révéla l’homosexualité de Lizabeth Scott dans un article intiulé « Lizabeth Scott in the call girls’ call book (Liz Scott dans le répertoire des call girls) » expliquant qu’elle utilisait les services de prostituées de luxe : la police avait fait une descente l’automne précédent (octobre 1954) dans une villa de Hollywood Hills, au 8142 Laurel View Drive (rue des lauriers) où ils arrêtèrent 3 adultes (2 femmes et un homme) et un jeune fille de 17 ans pour prostitution et trouvèrent un carnet d’adresses avec les noms et No. de téléphone de divers personnalités de l’industrie du cinéma, dont Lizabeth Scott.

L’article ne faisait pas la dentelle, reportant de plus avec des mots cruels, que Lizabeth Scott passait son temps libre avec « l’étrange communauté des beautés hollywoodiennes à voix de baritons » (un euphémisme pour lesbiennes), et que son voyage à Cannes en 1954 avait pour but réel de voir une parisienne prénommée « Frédé » : « Lors de son escapade de l’an dernier en Europe, [Liz Scott] fila tout droit sur Paris et sa rive gauche pour y retrouver Frédé, la lesbienne la plus célèbre de la ville, directrice d’une boîte de nuit exclusivement réservée aux dégénérées comme elle. »

Frédérique « Frédé » Baulé était la patronne du night club – cabaret de très haute classe Carroll’s au 36 rue de Ponthieu à Paris. Des artistes importants de l’époque s’y produisaient notamment la chanteuse Eartha Kitt et il était fréquenté par la jeunesse dorée parisienne (filles et garçons).

Liz Scott intenta un procès en diffamation contre Condidential (qu’elle perdit) et si elle n’avoua jamais être lesbienne, les spécialistes de l’histoire du cinéma pense qu’elle l’était car elle ne se maria jamais, n’eut (apparemment) jamais de relation amoureuse avec un homme, ni d’enfant.

Lizabeth Scott vécut jusqu’à 92 ans mais elle n’a jamais évoqué en public le scandale provoqué par l’article de Confidential et elle n’a jamais jugé utile de parler de son homosexualité, pas même pour la nier.

wikipedia + Classic Hollywood Lesbians résumé et traduit par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s