Joyeux… Donald Burns

Donald Burns, géant de l’industrie de l’industrie des télécommunications, est le héros du 340è épisode de ma série sur les personnes extraordinaires dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite.

Donald Burns, magnat des télécoms

Vie professionnelle

Donald Burns (né en 1964) est un patron accompli ayant une vaste expérience dans le domaine des télécommunications. Mettant à profit ses trois décennies d’expérience dans ce secteur, Donald est depuis 2014 Président du comité de direction de magicJack, entreprise développant et distribuant des logiciels et technologies de communication vocale par protocole Internet (Voice over Internet Protocol) (VoIP). Depuis que magicJack a inventé les solutions de télécommunications par Internet, l’entreprise a vendu plus de 10 millions de ses appareils éponymes et est présente dans plus 25 000 magasins dans le monde.

Avant d’être Président du comité du comité de direction de magicJack, M. Burns était le Président de l’entreprise média et communications YMax Corp. et passa ensuite plusieurs années en tant que Président du Conseil d’administration de cette boîte.

Quand il était plus jeune, Donald Burns s’est fait remarquer en tant que leader dans l’industrie des télécoms lorsqu’il était à la tête de Telco Communications Group, Inc. qu’il confonda en 1993 à l’âge de 29 ans. A peine trois ans après, M. Burns en avait fait le plus importante fournisseur de services téléphonique aux USA, brisant la mainmise de AT & T sur ce marché. Il fut président et PDG de l’entreprise jusqu’en 1997 (…) date à laquelle il la vendit à Excel Telecommunications pour 1 milliard $ en espèces et actions.

Vie privée et homosexualité

Donald Burns est un homme très riche mais aussi très généreux, créateur de la fondation à but non lucratif qui porte son nom et qui distribue de l’argent pour soutenir des initiatives humanitaires locales et nationales en faveur notamment des personnes handicapées, pauvres ou malades… C’est aussi un membre très important de la jet set américaine grâce à son immense succès en tant que chef d’entreprise et à son activité politique (…) Et il est très… joyeux…

… En juillet 2015, il fut impliqué dans ce qui fut décrit à l’époque comme « le procès du siècle » (pour le monde de la pornographie gay) où la star porno Jarec Wentworth (de son vrai nom : Teofil Brank), âgé alors de 25 ans, fut jugé coupable de lui avoir extorqué 500 000 $ et une voiture de luxe, en échange de quoi il ne devait pas révéler le détail des relations sexuelles payantes que Donald Burns avait avec lui et d’autres acteurs X gay…

… D’autres connaissances de Burns furent interrogées lors de ce procès, dont plusieurs personnalités célèbres et des acteurs porno (gay) ayant des liens étroits avec des politiciens et des grands patrons de l’industrie du spectacle.

Pendant le procès, c’est le témoignage d’un de ces acteurs, qui joua ado sous le nom de « Taylor » pour le studio [porn gay] Sean Cody, et ensuite sous les noms Justin Matthews et Justin Griggs, qui fit l’effet d’une bombe : ce jeune homme avoua en effet avoir eu une liaison homosexuelle avec le magnat d’Hollywood David Geffen, célèbre pour avoir cofondé DreamWorks, un des plus grands studios de l’industrie du cinéma… Justin Matthews avoua aussi sous serment, avoir servi d’escort-boy à Donald Burns et que celui-ci l’avait fait venir par avion avec d’autres acteurs X, parmi lesquels Teofil Brank, pour participer à des orgies entre hommes à Palm Beach et à Nantucket.

Teofil Brank était sous surveillance du FBI depuis février 2015 et fut arrêté le 4 mars (2015) par des agents du FBI au Starbucks de Los Angeles. Donald Burns avait viré 500 000 $ sur le compte en banque de Brank en février après que la star porno avait menacé de poster sur Twitter une photo compromettante de [Donald Burns]. Burns lui céda aussi son Audi R8, évaluée à 180 000 $ par les enquêteurs du FBI, mais ces paiements ne satisfirent toujours pas Teofil Brank qui exigea via plusieurs SMS 1 million $ de plus pour garder le silence, ainsi qu’une maison de luxe à L.A.

Devant ces nouvelles demandes, Donald Burns appela le FBI et avoua aux agents qu’il payait Teofil Brank et d’autres hommes pour avoir des relations sexuelles avec eux (…)

Après son arrestation en mars et son procès en juillet 2015, Brank fut jugé coupable de chantage et extorsion de fonds, risquant jusqu’à 53 ans de prison, mais n’écopa que de quelques mois avec sursis.

Malgré le scandale, Donald Burns est toujours à la tête de Magicjack Vocaltec Ltd et continue ses activités humanitaires et philanthropes avec désormais des dons et soutien au Gay & Lesbian Victory Institute et d’autres causes charitables LGBT.

South Florida Gay News + The Razor House traduit et résumé par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s