Solution du trottoir

Mon énigme est …

« Liaison fatale », thriller/horreur réalisé par Adrian Lyne, avec Michael Douglas (le mari), Glenn Close (la maîtresse), Anne Archer (l’épouse) et la petite Ellen Hamilton Latzen (dans le rôle de la fille de M. Douglas et A. Archer)

Synopsis :

Marié et père de famille heureux, l’avocat new-yorkais Dan Gallagher ne résiste pourtant pas au charme d’Alexandra Forrest, l’une de ses collaboratrices. Après un week-end en compagnie de la jeune femme, Dan réalise qu’il commet une erreur et met un terme à leur aventure passagère. Mais Alex ne l’entend pas de cette oreille. Folle de désir et de jalousie, elle se met à suivre Dan, à l’appeler à son domicile de jour comme de nuit. Son comportement devient de plus en plus intrusif et inquiétant…

Analyse :

Le film est le reflet d’une période où les féministes sont présentées comme des femmes seules et malheureuses. La femme est la femme au foyer dévouée à sa famille : la production a fait changer le personnage de Mme Gallagher, qui devait initialement être enseignante.

À l’opposé, elle a demandé à forcer le trait concernant le personnage d’Alex Forrest, qui habite un appartement lugubre situé dans un quartier qui ne sied pas aux dames, et s’habille de cuir. Alex Forrest est présenté comme un idéal de femme célibataire, sûre d’elle et entreprenante, mais qui, du fait sa solitude, ne résiste pas aux charmes de Dan.

Elle devient alors une femme prédatrice et jalouse, souhaitant à tout prix un enfant et la destruction de la cellule familiale que constituent les Gallagher. C’est d’ailleurs sur une image de cette famille soudée face à l’attaque de cette femme que s’achève le film. D’après Michael Douglas, le public est du côté de la famille, certains spectateurs souhaitant la mort d’Alex, présentée comme une célibataire hystérique, avec plusieurs références à l’imaginaire culturel de la sorcière prédatrice

« Liaison fatale » a reçu de nombreuses récompenses et autres distinctions dont 5 nominations aux Oscars 1988 :

– meilleur film
– meilleure actrice pour Glenn Close
– meilleure actrice dans un second rôle pour Anne Archer
– meilleur scénario adapté pour James Dearden
– meilleur montage pour Michael Kahn et Peter E. Berger

Bien vu oth (médaille d’or), David, manU et Cristina !

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s