Joyeux… Charles Farrell

Le très beau Charles Farrell, star du cinéma américain des années 20 et 30, est le héros du 373è épisode de ma série sur les personnes extraordinaires dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite.

Charles Farrell (9 août 1901 – 6 mai 1990) était un acteur américain de cinéma et télévision, particulièrement connu pour ses romances sur grand écran avec l’actrice Janet Gaynor, dont il fut la co vedette dans une douzaine de films des années 20 et 30, notamment les oscarisés « L’Heure suprême » (« Seventh Heaven »), « L’Ange de la rue » et « L’Isolé » (« Lucky Star »).

L’histoire du cinéma retiendra de plus Charles Farrell comme l’un des premiers acteurs de premier plan à avoir joué une scène entièrement nu dans un film important, « La femme au corbeau » (1928) chef d’oeuvre partiellement perdu réalisé par le grand cinéaste Frank Borzage.

Charles Farrell, star de cinéma … gay

Cinéma

Né à Walpole (Massachusetts), Farrell débute à Hollywood comme figurant et dans des petits rôles dans les années 1920. Sa première apparition, non créditée, date de 1923 dans le film « La Flétrissure » (« The Cheat ») dont la star est la vamp d’origine polonaise Pola Negri.

Il continua quelque temps à apparaitre comme figurant dans divers grands films, notamment l’adaptation du roman de Victor Hugo « Notre-Dame de Paris » (« The Hunchback of Notre Dame ») avec Lon Chaney (1923) ou « Les Dix Commandements » de Cecil B. DeMille (1923).

Charles Farrell joua ensuite des petits rôles dans divers films sans grand succès, jusqu’au mélodrame « L’Heure suprême » (« Seventh Heaven ») (1927) de Frank Borzage, dont il tient le rôle principal masculin face à Janet Gaynor (Oscar de la meilleure actrice). Le film, loué par la critique, fut un tel triomphe que les deux acteurs se retrouveront à nouveau dans plus de douze films.

Dans la foulée, Charles Farrell continua sa carrière au cinéma avec succès (plus d’une trentaine de films en 15 ans). Le dernier film qu’il tourna fut « The Deadly Game » (1941).

Pendant la 2nde Guerre Mondiale, il servit dans l’US Navy.

Télévision

Au début des années 1950, Farrell fut engagé dans la populaire série télé comique « My Little Margie » (1952 à 1955) où il jouait le père de l’héroïne en titre. Suite à ce succès, il se vit confier sa propre émission TV, « The Charles Farrell Show » (1956).

Autres activités, vie personnelle et homosexualité

Charles Farrell épousa l’ex-actrice Virginia Valli le 4 février 1931. Ils restèrent mariés jusqu’à la mort de celle-ci le 24 septembre 1968, soit plus de 37 ans, mais le couple n’eut pas d’enfant.

Selon les historiens du cinéma (William J. Mann) et des journaux sérieux comme le Washington Post, Charles Farrell était homosexuel.

Au début des années 30, il devint l’un des pères fondateurs (et résident) de la ville de Palm Springs, oasis dans le désert de Californie, où il créa en 1934 avec son ami acteur Ralph Bellamy le Palm Springs Racquet Club; à l’origine un club de tennis avec à peine deux courts, le Racquet Club se développa luxueusement grâce à l’ajout d’une piscine, d’un bar et d’autres courts de tennis (…)

Ce club devint un lieu très animé, fréquenté par le gratin d’Hollywood, notamment des stars secrètement gay comme Greta Garbo, Tab Hunter ou Rock Hudson

(…) Ces stars (homosexuel(le)s) aimaient Palm Springs et le club tenu par Charles Farrell, car ils pouvaient venir s’y amuser ou s’y faire des amis, loin des yeux indiscrets de la presse, Palm Springs se trouvant dans le désert à deux heures de Los Angeles.

Atout décisif de la prospérité de Palm Springs depuis les années 30 jusqu’aux années 60, Charles Farrell fut élu maire de la ville en 1947, poste qu’il occupa sept ans.

ll mourut d’un arrêt cardiaque en 1990 à 89 ans. Il est enterré au Welwood Murray Cemetery à Palm Springs.

Postérité

Pour sa contribution au cinéma et à la télévision, Charles Farrell possède deux étoiles sur le Hollywood Walk of Fame au 7021 Hollywood Blvd. (cinéma), et au 1617 Vine Street (télévision).

Queers in History + wikipedia – résumé et traduit par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Joyeux… Charles Farrell

  1. Yola Marin dit :

    C’est vrai qu’il était beau. Les stars de l’époque avec leur plastique à tomber par terre…n’empêche que ça me faisait rêver !

  2. princecranoir dit :

    Charles Farrell et Janet (Gay)nor (à laquelle tu rends aussi joliment hommage dans l’article précédent), comment ne pas voir l’évidence. Pour moi, Farrell c’était aussi l’acteur du très champêtre « City Girl » de Murnau dont j’ai appris, il y a très peu, également un penchant homosexuel (en même temps, quand on voit « Nosferatu »…)

  3. marie dit :

    Bonjour Juju, il est effectivement trèsbeau. Bisous et bon après-midi MTH

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s