Joyeux… Baptiste Giabiconi (?)

Le beau mannequin et chanteur français Baptiste Giabiconi est le héros du 384è épisode de ma série sur les personnes extraordinaires dont l’homo- ou bisexualité n’empêche pas la réussite.

Baptiste Giabiconi, top model international et égérie de l’industrie du luxe

Baptiste Giabiconi est un mannequin et chanteur français, né à Marignane le 9 novembre 1989, issu d’une famille corse : son père vient de Bastia, tandis que sa mère est originaire de Calvi. Il passe son enfance en Corse, à Moriani, puis à Marseille. Après l’obtention d’un BEP restauration et un baccalauréat professionnel accueil et service, il se réoriente et suit une formation de six mois pour devenir monteur-ajusteur en aéronautique. Il est engagé dans la foulée chez Eurocopter.

En janvier 2007, c’est dans une salle de sport de Marseille où Baptiste a ses habitudes, qu’une autre cliente lui conseille le mannequinat et le dirige vers un photographe marseillais. Giabiconi se constitue alors un book et se rend à Paris où il se présente aux agences de mannequins mais en vain, dans un premier temps.

Mannequinat

Il décroche un premier contrat en octobre 2007 (juste avant de fêter ses 18 ans) et le mois suivant, pose pour le magazine gay « Têtu ».

Début 2008, il travaille pour notamment « Numéro Homme », Frankie Morello et Polaroid Corporation. Karl Lagerfeld le repère dans le magazine italien « Slurp » et en fait l’égérie de Chanel et de sa ligne KL9 en été 2008, marquant ainsi les débuts de Baptiste au top de la profession de mannequin, et en tant que célébrité.

En octobre 2008, il fait son premier défilé pour Chanel. L’affiliation du très jeune mannequin avec la maison Chanel laissa pourtant sceptiques quelques-uns. Le magazine « Les Inrockuptibles » souligna son « côté bling-bling emprunté au directeur artistique de Chanel comme beaucoup de ses fringues, qu’il n’hésite pas à mixer avec son style tout personnel de cagole au masculin probablement hérité de son enfance marseillaise ».

L’année suivante (2009), il pose pour « Vogue Paris », « Vogue Japon », « Harper’s Bazaar », « Vogue Germany », « V Man », « Interview », « Elle Italia », « Purple Fashion », « V Magazine », « Marie Claire Italy », les marques Karl Lagerfeld et Just Cavalli, et fait la couverture de « Wallpaper » et « Wound Magazine ».

En 2010, il fait la couverture du magazine « L’Officiel Homme Chine », il pose pour « Envy », « Elle Belgique » et « Elle Paris », « Grazia », « Vogue Deutschland », etc. Il joue aux côtés de Lara Stone dans le court-métrage « Vol de jour » réalisé par Karl Lagerfeld pour la « collection croisière » Chanel 2010.

Il prête de plus son image à la collection Printemps-Été 2011 de H&M

(…)

Gloire, luxe et fashion … art et beauté

Au cours de sa brillante carrière, Baptiste Giabiconi a posé pour différents grand photographes comme Mert and Marcus ou Xiang Sun, défilé et pour de grandes maisons de luxe : outre Chanel et Just Cavalli, il a été choisi par des marques prestigieuses comme Fendi ou encore Giorgio Armani et Schwarzkopf, dont il est l’égérie pour tous les produits coiffants homme

Il a participé à de nombreuses émissions télé notamment « Danse avec les Stars » fin 2011, faisant équipe avec la danseuse Fauve Hautot et terminant troisième de la compétition (…) En janvier 2020, il a participé à l’émission de strip-tease « Stars à nu » (présentée par Alessandra Sublet pour TF1) aux côtés de Philippe Candeloro, Olivier Delacroix, Alexandre Devoise, Bruno Guillon, Satya Oblette et Franck Sémonin; la chorégraphie finale était signée par Chris Marques.

En 2020, Baptiste Giabiconi est devenu le parrain de l’École Internationale de Mode de Paris (EIDM).

(…)

Mais … Baptiste est-il joyeux ?? …

Baptiste Biabiconi : son immense amour plato-nique pour Karl Lagerfeld

Les terribles insultes subies par Baptiste Giabiconi pour sa relation avec l’empereur de la mode Karl Lagerfeld

Femme Actuelle – le 28 août 2019 à 20h42

Ce mercredi 28 août, le mannequin Baptiste Giabiconi s’est confié sur sa relation passionnée avec le grand couturier Karl Lagerfeld, et sur de terribles insultes dont il a fait l’objet.

Deux êtres que sépare un demi-siècle ont engagé l’essentiel : l’un, ses dix dernières années – les plus belles… –, l’autre, son entrée fracassante dans le monde adulte.

Il était son mentor, son modèle à suivre. Alors que son nom n’était pas encore connu du monde de la mode il y a une dizaine d’années, Baptiste Giabiconi est devenu en 2008 à l’âge de 18 ans, le protégé de Karl Lagerfeld. Le créateur en a fait l’égérie de la maison Chanel et a porté le jeune homme sur le devant de la scène. Malheureusement, Giabiconi perd son mentor le 19 février 2019, puisque Karl Lagerfeld meurt des suites d’un cancer à l’hôpital américain de Paris.

Dans les pages du magazine « Têtu », Baptiste Giabiconi se confie pour la première fois sur la mort de son modèle, celui qu’il considère comme son « ange » : “J’ai refusé toutes les sollicitations des médias, car j’avais besoin de faire mon deuil, qui n’est toujours pas terminé d’ailleurs. Maintenant, il s’agit de continuer à le faire vivre et perdurer” explique-t-il à nos confrères.

Depuis sa mort, le mannequin garde en lui une douleur qui ne sera jamais apaisée: celle de pas avoir partagé une dernière étreinte avec Karl Lagerfeld : “Mon seul regret serait de ne pas l’avoir pris une dernière fois dans mes bras pour le serrer fort et lui exprimer une nouvelle fois tout l’amour que j’ai pour lui”.

Baptiste a été traité de « Sale pédé » (…) « suceur de vieux » …

Alors qu’il avoue que la mort de Karl Lagerfeld l’a “dévasté”, Baptiste Giabiconi est revenu sur cette relation que les deux hommes partageaient : “On s’aimait. Profondément. D’un amour qui n’existe pas, qu’on s’est créé”. Le mannequin tente toutefois de mettre des mots sur la relation qu’il entretenait avec son mentor, dont nombreux sont les amis qui ignoraient tout de sa maladie : « C’était une relation père-fils pleine de bienveillance. Je faisais tout ce qui était en mon pouvoir pour le protéger, car je l’aimais profondément. Comme un père ».

Dans les pages du magazine, le manager de Baptiste Giabiconi a également analysé cette relation entre le créateur et le mannequin. L’homme en a profité pour revenir sur les terribles insultes subies par Baptiste Giabiconi à cause de son amitié avec Karl Lagerfeld (…) :

“Au début, il était beaucoup moqué. On le traitait de « boy toy », de « sale pédé », de « suceur de vieux ». Dans la rue comme sur les réseaux sociaux”. Des insultes qui, semblent-ils, ont glissé sur lui puisque ce qui lui importe désormais, c’est de prolonger l’héritage de son mentor qui “veille encore sur [lui] aujourd’hui” dit-il.

Baptiste est l’héritier principal de la fortune colossale de « [son] ange » Karl Lagerfeld (…) à qui il « faisait souvent des câlins » et qu’il aime toujours passionnément (…) et pour lequel il a beaucoup posé, souvent nu …

… Pourtant Baptiste n’est pas gay ; en 2014 il était en couple avec une jeune femme prénommée Sarah.

wikipedia + femme actuelle – résumé par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s