Joyeux… Cher

La légendaire chanteuse et actrice américaine Cher est l’héroïne du 394è épisode de ma série sur les personnes extraordinaires dont l’homo- ou bisexualité n’empêche pas la réussite.

Cher, diva du rock … et du cinéma

Cherilyn Sarkisian La Pierre, dite Cher, est une chanteuse et actrice américaine née le 20 mai 1946 à El Centro en Californie.

Elle commence sa carrière musicale dès l’âge de 17 ans en plein mouvement hippie comme choriste, devenant célèbre deux ans plus tard en formant avec son mari Sonny Bono le duo Sonny and Cher. En passant du folk au disco puis du rock à la pop avant de surfer sur la vague dance, Cher connaît un succès continu à travers les décennies. Grâce à un talent inattendu d’actrice, elle réussit aussi une carrière au cinéma. Elle remporte un certain nombre de trophées prestigieux dont le prix d’interprétation féminine à Cannes, plusieurs Golden Globes et l’Oscar de la meilleure actrice en 1988.

Chanteuse populaire aux États-Unis, elle s’est imposée comme une icône de la mode dans les années 1970 et 1980, époque où ses tenues légères et sexy faisaient scandale. Cher est aussi reconnue comme une véritable « bête de scène ». Sa dernière tournée mondiale, le « Living Proof – Farewell Tour » (2002-2005), est entrée dans le Guinness des records en tant que tournée la plus rémunératrice jamais effectuée par une artiste féminine.

Après 54 ans de carrière, Cher est à ce jour la seule artiste ayant au moins un titre classé no 1 dans les charts chaque décennie depuis les années 1960 aux États-Unis. Elle a vendu plus de 100 millions de disques dans le monde.

Cher actrice de théâtre et de cinéma

Dans les années 80, Cher décida de mettre sa carrière musicale entre parenthèses pour se consacrer à son premier et véritable amour : la comédie. Elle déménagea à New York en 1982, lorsque Robert Altman l’engagea pour sa pièce « Come Back to the 5 and Dime Jimmy Dean, Jimmy Dean », pièce montée à Broadway, avec Sandy Dennis, Karen Black et Kathy Bates. Les critiques boudèrent la mise en scène d’Altman mais Cher s’en sortit avec les honneurs. La version filmée de la pièce sortit sur les écrans de cinéma au printemps 1982 et valut à Cher d’encore meilleures critiques, et le Golden Globe de la meilleure actrice.

(…) S’ensuivit le tournage du « Mystère Silkwood » avec Meryl Streep et Kurt Russell qui lui valut un Golden Globe et sa première nomination aux Oscars. En 1984, Cher interpréta Rusty Dennis, mère d’un adolescent atteint d’une déformation faciale dans l’émouvant « Mask » (ironiquement c’est à cette époque que Cher commença à avoir ses premiers recours à la chirurgie esthétique). Le film remporta un grand succès et la performance de Cher fit l’unanimité. Elle fut couronnée meilleure actrice au festival de Cannes en 1985, mais, malgré une nomination aux Golden Globes, ne reçut pas de nomination aux Oscars.

En 1987, elle fut à l’affiche de trois films : « Les Sorcières d’Eastwick » aux côtés de Jack Nicholson, Michelle Pfeiffer et Susan Sarandon, « Suspect dangereux » avec Dennis Quaid et « Éclair de lune » qui lui valut l’Oscar de la meilleure actrice face à des rivales de premier choix comme Meryl Streep ou Glenn Close.

Popularité de Cher en France

Icône aux États-Unis, superstar dans un grand nombre de pays, Cher ne séduit pas particulièrement en France où le public reste de manière générale plus ou moins indifférent à son univers, ne retenant d’elle que des chansons à succès comme « Believe » (1998), « Strong Enough » (1999), « The Shoop Shoop Song » (1991) ou, pour les moins jeunes, « I Got You Babe » (1965). Pour la majorité du grand public français, sa carrière se résume à ces quelques titres, laissant les carrières télévisuelle, cinématographique mais également en grande partie musicale de la star dans l’oubli.

Pourtant, Cher s’inspira, et inspira à quelques occasions, de grandes vedettes francophones. En 1971, elle chanta une adaptation en anglais de « J’ai le mal de toi » (« Parlez-moi de lui ») de Michel Rivgauche et Jack Diéval, qui devint « The Way of Love », pour l’album « Gypsys Tramps and Thieves ». Claude François reprit en français la chanson-titre de cet album en 1972 (« Voleur bohémien »).

Sept ans plus tôt, en 1965, la vedette française avait repris le tube « I got you Babe » devenu en français « Je t’aime trop toi » (…) En 1967, Dalida livra « Petit homme », traduction du titre « Little Man ». Le titre « Bang Bang (My Baby Shot Me Down) » fut repris en 1966 par Sheila, puis en 2014 par David Guetta accompagné de Skylar Grey pour une version anglophone et électro (…)

Cher a déclaré lors d’un de ses rares passages à la télévision française (sur le plateau de « Vivement dimanche ») vouloir faire de la France sa « dernière demeure », confiant à Michel Drucker son souhait d’être inhumée au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Mais … Cher est-elle joyeux ?? …

Homosexualité de Cher

Cher a déclaré : « J’ai eu des relations sexuelles avec des femmes quand j’étais jeune. Mais pas énormément. C’est quelque chose qui ne m’a pas intéressée très longtemps. »

wikipedia + Hollywood Lesbians – résumé par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s