Joyeux… Héloïse Letissier

La chanteuse et auteur-compositeur prodige Christine and the Queens est l’héroïne du 401è épisode de ma série sur les personnes extraordinaires dont l’homo- ou bisexualité n’empêche pas la réussite.

Christine and the Queens, Reine de l’ambiguïté

Christine and the Queens, ou simplement Chris, de son vrai nom Héloïse Adélaïde Letissier, est une auteure-compositrice-interprète et productrice française, née le 1er juin 1988 à Nantes (Loire Atlantique).

Elle connaît le succès dès la sortie, en 2014, de son premier album « Chaleur humaine », certifié disque de diamant en France. Nommée à cinq reprises aux Victoires de la musique 2015, elle obtient deux récompenses, dont « artiste interprète féminine de l’année ». Elle obtient également le prix de la SACEM pour la chanson « Christine ».

Son deuxième album « Chris » est certifié disque de platine et remporte un important succès d’estime international : l’album est élu « Album de l’année » par le quotidien britannique « The Guardian », tandis que le premier single qui en est extrait, « Damn, dis-moi / Girlfriend », est distingué comme « Chanson de l’année » par le magazine américain « Time ».

Jeunesse et formation

Originaire de Saint-Sébastien-sur-Loire dans la banlieue sud-est de Nantes, la petite Héloïse commence l’apprentissage du piano à 4 ans, la danse classique à 5 ans ainsi que le modern jazz. Elle débute l’écriture à 11 ans, âge où elle imagine sa première nouvelle. Ado, elle écrit aussi des poèmes et des pièces de théâtre. D’autres élèves au lycée la sollicitent pour écrire leurs lettres d’amours.

Son père est professeur d’anglais, spécialiste de la littérature victorienne à l’université de Nantes, et sa mère professeur de lettres classiques dans des collèges, notamment celui du Loroux-Bottereau. Ses parents lui ont transmis le goût de lire. Elle a un frère aîné, Florentin Letissier, professeur de sciences économiques et sociales et adjoint chargé de l’environnement et du développement durable à la mairie du 14e arrondissement de Paris.

Héloïse poursuit sa scolarité au lycée Clemenceau de Nantes, où elle choisit l’option théâtre. Passionnée de littérature, elle continue ses études en hypokhâgne et khâgne au lycée Fénelon à Paris. En 2008, elle est reçue au concours d’entrée au département « Lettres et arts » de l’École Normale Supérieure de Lyon, ainsi qu’au Conservatoire d’Art dramatique.

En 2010, la future Christine and the Queens fait un séjour à Londres, à la suite d’une rupture sentimentale et d’une dépression. Lors de son voyage, elle loge chez « Madame Jojo’s », un cabaret de drag queens londonien et y rencontre [l’artiste drag queen] Russella, dont elle dit qu’il lui a appris à se décomplexer.

A son retour en France, un déclic se produit : elle abandonne l’École Normale Supérieure en milieu de la deuxième année pour se consacrer pleinement à son projet musical baptisé « Christine and the Queens » influencé par son expérience avec les travestis anglais. Elle se tatoue une phrase sur chacun des poignets, en majuscules, à gauche : « We accept you. » et à droite : « One of us. », références au film « Freaks » de Tod Browning [sur des phénomènes de foire exposés dans un cirque ambulant]. Elle commence à créer de la musique en utilisant le logiciel Apple dédié : GarageBand.

Elle déclare être particulièrement influencée par des artistes comme David Bowie et Mylène Farmer. Parmi ses autres influences musicales, elle cite T. Rex, Christophe [« Les mots bleus »], Kanye West, Kendrick Lamar et Philip Glass. Elle précise que son chanteur préféré est Michael Jackson et ses chanteuses préférées Patti Smith et Kate Bush.

Carrière

Christine and the Queens sort son premier album « Chaleur humaine » le 2 juin 2014, dont sont extraits ses deux plus grands succès à ce jour, « Saint-Claude » et « Christine ».

Avec plus d’un million d’exemplaires physiques vendus de « Chaleur Humaine » auxquels s’ajoutent 129 000 unités d’équivalences streaming, elle est l’une des artistes francophones les plus vendues dans le monde entier.

En 2016, elle est considérée comme l’artiste française la plus influente dans le monde selon un classement établi par l’édition française du magazine « Vanity Fair ».

Peu avant la sortie de son second album « Chris », l’artiste adopte un nouveau look androgyne, chantant le plus souvent vêtue d’un costume de coupe masculine. La chanteuse joue l’ambiguïté sur son identité de genre et assume cette nouvelle image afin de « redéfinir une féminité opprimée » et remettre en question « une société machiste et phallocentrée », avec la « volonté d’échapper à la définition [sexuelle] » revendiquant « le droit de ne pas se définir dans son genre, ni dans sa sexualité ».

En mai 2018 un premier single sort en anticipation de l’album dont la sortie est prévue en septembre 2018. Le titre « Damn, dis-moi », avec sa version en anglais intitulée « Girlfriend », est le fruit d’une collaboration avec le musicien américain Dâm-Funk. Le clip est réalisé par Jordan Bahat avec une chorégraphie signée du collectif (LA)HORDE ; une semaine après sa sortie, ce clip dépasse le million de vues sur YouTube et fait l’objet d’un article dans le [quotidien américain] « New York Times » qui y remarque les influences du clip « Bad » de Michael Jackson et de la comédie musicale « West Side Story », ainsi que le thème des LGBT+ y étant abordé. Le single « Damn, dis-moi / Girlfriend » est distingué comme « Chanson de l’année » par le magazine américain « Time » (…)

Vie privée

En mars 2015, dans le magazine « Terrafemina », Christine and the Queens se définit comme bisexuelle et affirme d’ailleurs à propos du milieu des clubs travestis londoniens qu’elle a fréquentés : « Ces travestis sont devenus des amis, ils ont été ma source d’inspiration et de création. Ils m’ont donné l’idée de me créer un personnage, de m’inventer une autre silhouette, une autre manière d’évoluer dans l’espace. Christine, avant d’être un projet musical, a été ma solution pour exister correctement. Les « Queens » de « Christine and the Queens », c’est un hommage que je leur rends. Sans eux, je ne serais pas là aujourd’hui ».

En janvier 2016, dans une interview pour le magazine « Elle », Christine and the Queens se définit comme pansexuelle (attirée indifféremment par des individus de n’importe quel sexe ou genre).

En août 2018, elle fait la une de « Télérama » à l’occasion de la sortie de son 2ème album et évoque à nouveau dans le magazine les limites floues de son orientation sexuelle : « Je pourrais dire que je suis lesbienne, mais pas tout le temps, pas seulement (…) »

wikipedia – résumé par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s