Joyeux… Anaïs Nin

La grande écrivaine Anaïs Nin est l’héroïne du 409è épisode de ma série sur les personnes extraordinaires dont l’homo- ou bisexualité n’empêcha pas la réussite…

Anaïs Nin ou la libération individuelle par le sexe

Anaïs Nin, née Rose Jeanne Anaïs Edelmira Antolina Nin le 21 février 1903 à Neuilly-sur-Seine et morte le 14 janvier 1977 à Los Angeles, est une écrivaine américaine.

Elle doit sa notoriété à la publication de journaux intimes qui s’étalent sur plusieurs décennies et offrent une vision en profondeur de sa vie privée et de ses relations.

La version non censurée de ses journaux n’a pu être publiée qu’après sa mort et celle de son premier mari. Elle est aussi célèbre comme étant l’une des premières femmes auteur d’ouvrages érotiques.

Biographie sommaire

Anaïs Nin est la fille aînée de Joaquin Nin, un compositeur et pianiste cubain, et de Rosa Culmel Nin, une chanteuse cubaine d’origine franco-danoise, qui vivent en France au moment de sa naissance.

Après la séparation de ses parents en 1914, la mère d’Anaïs, part pour New York avec sa fille et ses deux fils.

À quatorze ans, Anaïs Nin quitte l’école et commence à travailler comme mannequin à New York. En 1923, elle épouse Hugh Parker Guiler dit « Ian Hugo », un banquier (et artisan graveur) américain. L’année suivante, ils s’installent à Paris où Guiler poursuit sa carrière dans le milieu bancaire. Sept ans plus tard, ils emménagent à Louveciennes, où Anaïs invitera Henry Miller, son ami et (futur) grand romancier américain – et futur amant

En France, Anaïs Nin se lance dans l’écriture. Sa première œuvre, publiée en 1932, est un livre analysant l’oeuvre de son héros littéraire, D. H. Lawrence (auteur de « L’amant de lady Chatterley »)… Elle explore également le domaine de la psychanalyse, étudiant notamment avec Otto Rank, un disciple de Sigmund Freud, qui deviendra aussi son amant.

En décembre 1935, lors d’un séjour à Paris, elle rencontre au cabaret « Le Monocle », une jeune lesbienne, Frédé, future patronne de célèbres cabarets parisiens. En 1936, elle entretient une relation amoureuse (sexuelle) avec le journaliste péruvien Gonzalo Moré et son épouse la danseuse inca Helba Huara mais, après une dispute avec Helba, ne conservera comme amant que Gonzalo.

En 1955, elle épouse en Californie, sans avoir divorcé de son premier mari, un acteur de seize ans son cadet nommé Rupert Pole, qu’elle avait rencontré à New York en 1944 en se rendant à une soirée, alors qu’il était garçon d’ascenseur …

Nin est l’amie de beaucoup d’écrivains de premier plan, dont Antonin Artaud, Henry Miller, Edmund Wilson, Gore Vidal, James Agee et Lawrence Durrell. Avec certains, elle entretient, outre l’amitié, des rapports intimes. Son amitié et son amour passionnés pour Henry Miller (et son épouse, June) l’influencent fortement en tant que femme et auteur.

En 1973, elle est nommée docteur honoris causa du Philadelphia College of Art. Elle est élue membre du National Institute of Arts and Letters en 1974.

Elle meurt d’un cancer à Los Angeles en 1977. Son corps est incinéré et ses cendres dispersées dans la baie de Santa Monica.

Journaux

Anaïs Nin est devenue célèbre grâce à ses journaux intimes et secrets. Au départ, à l’âge de onze ans, cette pratique d’écriture intime prenait la forme d’une lettre adressée à son père qui avait abandonné la famille. Elle a par la suite tenu son journal de façon assidue, jusqu’à sa mort.

La seconde publication (non censurée) de son Journal se présente comme la plus authentique, la plus proche de la vérité des faits. Ces écrits transcrivent avec brio ses rencontres amoureuses, artistiques ou analytiques, avec des écrivains et artistes comme Henry Miller, Antonin Artaud, Otto Rank, Edmund Wilson, James Agee et Gore Vidal.

Écrits érotiques

Anaïs Nin est également appréciée pour ses œuvres érotiques. Avant elle, très peu de femmes s’étaient lancées dans ce champ de la littérature. Nin, confrontée dans les années 1940 à d’importants problèmes financiers, rédige les nouvelles du « Delta of Venus » pour un dollar la page (traduit en français sous le titre de « Vénus érotica »). Son écriture, scandaleusement explicite pour son époque, met un accent particulier sur la bisexualité féminine.

Bisexualité d’Anaïs Nin

Dans « Henry and June » le premier extrait du journal d’Anaïs Nin à avoir été publié non censuré, il est clair qu’Anaïs Nin était bouleversée par la beauté et la personnalité de June Miller (…) bien qu’elle n’écrit pas explicitement si elle a consommé sexuellement ses sentiments envers June. Pour Anaïs comme pour Henry Miller, June était une femme fatale irrésistible, profonde et érotique ; Anaïs était si amoureuse de June qu’elle lui fit une cour assidue, lui offrant de l’argent, des bijoux et autres vêtements, au point de se retrouver souvent sans le sou (…) et devoir écrire les nouvelles pour lesquelles elle restera dans l’histoire de la littérature érotique.

Hommages – Postérité

  • Un jardin du 19e arrondissement de Paris porte le nom « Anaïs Nin ».
  • Le cratère vénusien Nin a ainsi été baptisé en l’honneur d’Anaïs Nin.
  • Un biopic intitulé « Henry and June », sorti au cinéma en 1990 réalisé par Philip Kaufman, raconte la relation entre Anaïs Nin, Henry Miller et sa femme June, avec Fred Ward, Uma Thurman, and Maria de Medeiros dans les rôles de Heny Miller, June Miller et Anaïs Nin.

wikipedia – résumé et traduit par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Joyeux… Anaïs Nin

  1. da-AL dit :

    those guys with her look gay, no? lol btw, did you see where she was a bigamist?

    • roijoyeux dit :

      The 1st guy is Henry Miller and the 2nd her much younger 2nd husband … they look gay but were not gay … the 3rd is Gore Vidal … I found the info on wikipedia many thanks to you 😉

  2. da-AL dit :

    my pleasure — I much enjoyed your post 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s