Joyeux… Neil Tennant

Neil Tennant, cofondateur et membre du légendaire duo pop Pet Shop Boys, est le héros du 416è épisode de ma série sur les personnes extraordinaires dont l’homosexualité n’empêche pas la réussite…

Neil Tennant, génie de la pop britannique…

Neil Francis Tennant, né le 10 juillet 1954 dans le Comté de Durham en Grande-Bretagne, est un chanteur et auteur-compositeur britannique qui, avec son collègue Chris Lowe, forme le duo « Pet Shop Boys » depuis 1981.

Biographie express

Enfance

Neil Tennant est né à North Shields, près de Newcastle (Nord-Est de l’Angleterre) en 1954. Outre les parents, William (1923–2009), représentant de commerce, et Sheila (1923–2008), femme au foyer, la famille Tennant compte une fille aînée, Susan, et trois garçons, Neil, deuxième né de la fratrie, ainsi que Simon et Philip.

En bas âge, Neil Tennant a fréquenté la St. Cuthbert’s Grammar School, une école primaire pour garçons de confession romaine catholique à Newcastle, où Sting a lui aussi étudié. Les chansons des Pet Shop Boys « This Must Be the Place I Waited Years to Leave » et « It’s a Sin » font référence au passage de Neil Tennant dans cette école catholique et à l’enseignement strict qu’il y a reçu (« It’s a Sin » a d’ailleurs, été source de controverse en raison de sa critique tacite de l’éducation catholique)

Parallèlement à ses études scolaires, Tennant apprit à jouer de la guitare et du violoncelle, et commença dès l’âge de 11 ans à écrire des textes et des mélodies. À 16 ans, il faisait partie d’un groupe appelé Dust, dont la chanson la plus populaire, « Can You Hear the Dawn Break ? » passa sur la radio locale (Newcastle). Les membres de Dust étaient grandement influencés par « The Incredible String Band » (…)

Début de vie professionnelle

En 1975 âgé de 21 ans, après avoir décroché un diplôme universitaire en histoire de la North London Polytechnic School (aujourd’hui « London Metropolitan University »), Neil Tennant occupa pendant deux ans le poste de correcteur, à Londres, de « Marvel UK », la division britannique des bandes dessinées de super héros « Marvel Comics ». Son travail consistait à angliciser les dialogues du catalogue de Marvel pour qu’ils plaisent davantage aux lecteurs britanniques, et à indiquer les retouches nécessaires pour rendre les personnages féminins plus décents.

En 1977, il fut engagé par « Macdonald Educational Publishing » où il révisait « The Dairy Book of Home Management » et différents livres illustrés sur la cuisine, la guitare et d’autres loisirs du même genre, avant de passer chez « ITV Books ». En 1982, il décrocha un emploi dans le magazine musical pour ados « Smash Hits » en tant que rédacteur-correcteur des actualités. L’année suivante, il devint rédacteur en chef adjoint du magazine.

En 1983, alors qu’il travaillait pour « Smash Hits », Neil Tennant fut envoyé à New York pour y interviewer le groupe « The Police ». Il profita de son passage dans la ville américaine pour arranger une rencontre avec Bobby Orlando, un producteur de disques que lui et son meilleur ami Chris Lowe avaient en haute estime. Lors de leur rencontre, après que Neil Tennant ait mentionné qu’il écrivait des chansons dans son temps libre, Orlando accepta d’en enregistrer quelques unes avec lui et Chris Lowe, ce qui le mena ensuite à produire « West End Girls », le premier single du duo formé par Tennant et Lowe, baptisé les Pet Shop Boys.

Les Pet Shop Boys

C’est en 1981 que Neil Tennant (27 ans) and Chris Lowe (21 ans) s’étaient rencontrés dans un magasin de hi-fi du quartier de Chelsea à Londres. Parce que Tennant venait d’acheter un synthétiseur Korg MS-10, une conversation s’engagea entre Chris Lowe et lui. Se découvrant une passion commune pour la musique dance et électro-pop, les deux hommes devinrent amis et commencèrent à travailler ensemble à l’écriture de chansons, d’abord dans l’appartement de Tennant à Chelsea, puis, à partir de 1982, dans un studio de Camden Town (Nord-Ouest de Londres).

Neil Tennant et Chris Lowe ont expliqué que le nom de leur groupe leur fut inspiré par des jeunes amis qui, parce qu’ils travaillaient dans une animalerie de l’Ouest londonnien, étaient surnommés les « pet shop boys ».

En août 1983, Neil Tennant, alors rédacteur adjoint du magazine « Smash Hits » se rendit à New York pour y interviewer Sting. Il en profita pour rencontrer le producteur de musique Hi-NRG Bobby Orlando et lui donna une maquette contenant plusieurs des chansons écrites par les Pet Shop Boys, dont [les futurs succès] « Opportunities (Let’s Make Lots of Money) » et « It’s a Sin »

Bobby Orlando et son assistante Tracy apprécièrent beaucoup les mélodies du groupe, ainsi que la voix de Neil Tennant, qui passait « incroyablement bien ». De 1983 à 1984, le producteur américain enregistra 11 titres avec les Pet Shop Boys dont « West End Girls », « Opportunities (Let’s Make Lots of Money) », « It’s A Sin » (…)

En 1984, le single « West End Girls » produit par Orlando sortit et devint un succès dans les boîtes de nuit de Los Angeles et San Francisco (…) mais ne rencontra pas le succès grand public (…) et en mars 1985, après de longues négociations, Orlando refusant de lâcher un groupe dont il devinait que c’était une poule aux oeufs d’or, les Pet Shop Boys rompirent le contrat qui les liait au producteur américain (…)

Libérés de Bobby Orlando, les Pet Shop Boys engagèrent comme manager Tom Watkins, un célèbre impresario de musique anglais, et signèrent avec la maison de disques germano-britannique Parlophone. En avril 1985, Tennant démissionna de « Smash Hits » (bien qu’il y soit passé rédacteur en chef) (…) et il retourna en studio avec Chris Lowe pour y réenregistrer « West End Girls », avec le producteur Stephen Hague. Cette nouvelle version sortit en octobre 1985 et commença une lente mais sûre ascension des charts britanniques, s’installant à la place No. 1 en janvier 1986 ; courant 1986, « West End Girls » devint aussi No. 1 aux USA, Canada, Finlande, Hong Kong, Liban, Israël, Nouvelle Zélande, se vendant à environ 1.5 millions d’exemplaires dans le monde entier.

Succès international et postérité

Depuis lors, les Pet Shop Boys ont enchainé les succès internationaux. Ils ont vendu à ce jour plus de 100 millions de disques à travers le monde, et figurent dans le livre Guinness des records car ils sont le duo ayant le mieux réussi dans toute l’Histoire de la musique britannique.

Gagnants de 3 Brit Awards, 6 fois nommé aux Grammy Awards, depuis 1985, ils ont sorti 42 singles classés en Grande-Bretagne dans le Top 30, dont 22 dans le Top 10 et 4 Numéros 1 : « West End Girls » (également No. 1 aux USA) et « It’s a Sin », ainsi qu’une reprise électro pop de « Always on My Mind » (Elvis Presley), et « Heart ».

Parmi leurs autres succès notables : une reprise de « Go West » (Village People), et leurs compositions originales « Opportunities (Let’s Make Lots of Money) », et « What Have I Done to Deserve This ? » duo avec Dusty Springfield.

Avec 5 singles classés dans le Top 10 américain dans les années 80, ils firent partie de ce qui fut appelée la « Second British Invasion » (après les Beatles et les Rolling Stones qui avaient « envahi » les états-Unis dans les années 60).

Lors de la cérémonie des Brit Awards à Londres en 2009, un Prix Spécial leur fut remis pour leur « Contribution extraordinaire à la Musique ».

En 2016, le magazine américain (et bible du rock’n’roll) « Billboard » les classa « Groupe de dance music No. 1 » de toute l’histoire de la musique dance (soit 40 années puisque le classement « dance » avait été créé aux USA en 1976).

En juin 2020, « West End Girls » fut votée « Plus grande chanson No. 1 de toute l’histoire des classements britanniques », par le très sérieux quotidien anglais « The Guardian »

En 2017, le magazine musical britannique NME leur remit la récompense « Godlike Genius Award » (géniaux comme des Dieux)

… Mais … Neil Tennant est-il joyeux ?? …

Homosexualité et vie personnelle

Neil Tennant n’a jamais confirmé ni nié les rumeurs qui coururent dans les années 1980 concernant son orientation homosexuelle, mais il est à présent ouvertement gay, ayant fait son coming out en 1994 dans le cadre d’une interview pour le magazine britannique « Attitude » destiné à un lectorat homosexuel.

A la tête d’une fortune conséquente, Neil est l’un des mécènes de la fondation Elton John contre le SIDA

Il possède un maison à Londres et une autre à la campagne dans le Comté de Durham (Nord-Est de l’Angleterre). De plus, il est copropriétaire, avec Chris Lowe, d’un appartement à Berlin.

En 1998, Neil Tennant faisait partie de la liste des donateurs privés les plus généreux envers le Parti Travailliste ; pourtant en 2012, il accepta, avec Chris Lowe, après demandes personnelles de Boris Johnson (alors Maire de Londres) et David Cameron (alors Premier Ministre), deux figures importantes du Parti Conservateur, de chanter lors de la Parade des Vainqueurs qui se tint juste après la Cérémonie de Clôture des Jeux Olympiques de Londres 2012.

Ayant apprécié l’atmosphère de cette Parade et l’accueil qui fut réservé aux Pet Shop Boys, Neil Tennant envoya un SMS à David Cameron lui suggérant d’utiliser le centenaire de naissance du grand scientifique homosexuel Alan Turing (père de l’informatique et héros de la 2nde Guerre Mondiale) comme tremplin pour que le Gouvernement Britannique présente (à titre posthume) des excuses officielles au grand homme pour l’effroyable traitement qui lui fut réservé après la Guerre à cause de son homosexualité, entrainant son décès.

Le nouveau Premier Ministre Gordon Brown prononça un discours à ce sujet puis les excuses officielles des autorités britanniques furent signées effectivement le 24 décembre 2013 par la Reine Elizabeth II.

Wikipedia – résumé et traduit de l’anglais par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Joyeux… Neil Tennant

  1. Nemo Auditur dit :

    Je suis une grande fan depuis toujours. Nous savions tous qu’il était gay… et alors ? Son homosexualité n’a jamais été un problème pour tous ceux qui aujourd’hui encore, écoutent l’un des meilleurs groupes au monde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s