Solution torse nu

Mon énigme est …

« De sang froid » (« In Cold Blood »), très beau drame criminel réalisé par Richard Brooks en 1967, adapté de l’œuvre littéraire éponyme de Truman Capote. C’est l’histoire, inspirée d’un fait divers, de Perry et Dick, deux jeune repris de justice qui, le 15 novembre 1959 à Holcomb, petite ville du Kansas, s’introduisirent dans la demeure de Herbert Clutter, un riche agriculteur, dans l’espoir d’y voler une grosse somme d’argent et en repartirent avec une quarantaine de dollars, après avoir exécuté toute la famille Clutter.

Autour du film :

La caractéristique du film est dans sa construction : il démarre sur les retrouvailles des deux jeunes gens et leur voyage jusqu’à Holcomb, émaillé de flashbacks, retraçant principalement l’histoire de Perry. La séquence du meurtre est totalement éludée, et n’est révélée que par la découverte des corps le lendemain par des amis et le début de l’enquête. S’ensuit une partie en montage parallèle, entre la cavale des deux jeunes gens et l’enquête, jouant souvent d’effets de mouvements d’image pour passer de l’un à l’autre. Ce n’est que lorsque les deux protagonistes sont arrêtés et interrogés que sont insérés des flash backs sur le meurtre lui-même. Ce choix de construction, ainsi que le souci apporté aux portraits psychologiques, permet au film de conserver le recul pris par Truman Capote lors de son enquête sur ce fait divers authentique.

Comparaison avec le livre :

Le film « In Cold Blood » est très proche du roman, de Truman Capote, notamment car l’auteur du roman lui-même, a pris la décision de participer à ce projet et a aussi travaillé sur le film. En effet, nous observons que le rythme binaire du roman est largement conservé et même mis en avant par les procédés propres au genre cinématographique, surtout dans le début du film avec les passages sur la famille Clutter et d’autres sur l’arrivée de Perry et Dick, une image particulièrement lors de laquelle le père Clutter se rase, baisse la tête vers le lavabo, et la scène change et on voit la tête de Perry en train de se raser qui apparaît à l’écran.

Le film est donc très fidèle au récit de Capote, dans le sens où le but est de retranscrire le fait divers et le travail d’enquêteur, et qu’il parvient à merveille à retranscrire à l’image. Le réalisateur Richard Brooks va plus loin dans le réalisme : des scènes sont tournées dans la maison même des Clutter qui nous apparaît comme décor de cinéma alors que c’est la véritable maison de la famille assassinée, la scène du procès du film se déroule dans la salle même du procès de 1960 où les deux accusés ont été jugés. En outre certaines personnes réelles ont joué leur propre personnage (jurés, commerçant…).

Histoire médiatique d’une fiction et de ses résurgences, le film instaure deux ruptures par rapport au récit de Truman Capote : le réalisateur change certains détails du livre, il fait notamment apparaître un journaliste qui représente Capote tout en étant son opposé physique ; surtout, le film se revendique comme étant contre la peine de mort lors de la dernière scène du film qui, contrairement au livre, ne suggère aucun dédoublement de fin mais uniquement la mort des criminels. wikipedia

Critique :

Avec « De Sang Froid », Richard Brooks adapte le roman éponyme de Truman Capote, l’une des œuvres littéraires américaines les plus importantes du 20ème siècle. Le résultat, s’il ne peut en à peine plus de 2 heures, atteindre le niveau de détail et de profondeur du matériau original, convainc grâce à la rigueur, la maîtrise et l’expérience de Brooks (qui signe la réalisation et le scénario) et l’interprétation excellente de Robert Blake et Scott Wilson.

Un film engagé qui dénonce intelligemment – comme le roman extraordinaire dont il est tiré – ce qui, plus de quarante ans plus tard, existe toujours aux États-Unis : la peine capitale (…) – critique entière à lire sur : Citizen Poulpe

Distinctions :

  • 1 Nomination au Golden Globe (Meilleur film dramatique)
  • 4 Nominations aux Oscars : Meilleur réalisateur, meilleur scénario adapté, meilleure musique et meilleure photo
  • Film sélectionné en 2008 par le National Film Preservation Board pour conservation à la Bibliothèque du Congrès des États-Unis

Bien vu Nina et oth67 !!

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Ciné/TV royal, Enigmes royales, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s