Joyeux… Michael Wilding

Le beau et talentueux acteur anglais Michael Wilding, qui restera dans l’Histoire pour les deux films qu’il tourna sous la direction d’Alfred Hitchcock et pour avoir été le second mari d’Elizabeth Taylor, est le héros du 453è épisode de ma série sur les personnes extraordinaires dont l’homo- ou bisexualité n’empêcha pas la réussite.

Michael Wilding, héros hitchcockien

Michael Wilding (de son nom complet Michael Charles Gauntlett Wilding) est un acteur britannique, né le 23 juillet 1912 à Leigh-on-Sea (Angleterre) et mort le 8 juillet 1979 à Chichester (Angleterre).

Biographie express

Le jeune Michael partir de chez ses parents à l’âge de 17 ans et suivit une formation de dessinateur publicitaire. A 20 ans, il quitta l’Angleterre pour l’Europe continentale où il vécut de ses dessins. Après un an, il revint en Angleterre avec l’intention d’entrer dans l’industrie du cinéma pour y créer des décors. Il proposa ses services à un studio de cinéma londonien et fut engagé dans le département artistique du studio.

Mais… les producteurs lui proposèrent de passer devant la caméra, pour tirer parti de son physique avantageux qui en faisait un star de cinéma potentielle

Il commença comme figurant à l’âge de 21 ans sur un film intitulé « Bitter Sweet » (1933); il attrapa bientôt le virus de la comédie et décida d’en faire sa carrière. Doué en tant qu’acteur, il commença à apparaitre dans des pièces de théâtre à Londres dès 1934 et continua à jouer sur scène dans le reste des années 1930, tout en développant sa carrière au cinéma.

Il travailla régulièrement dans des films britanniques pendant près de 40 années, devenant une star du cinéma britannique grâce à la comédie à succès « Dear Octopus » (1943) où il avait pour partenaire l’héroïne de « Une femme disparait » d’Alfred Hitchcock (1938), Margaret Lockwood.

Il ne devint jamais une star internationale de premier plan, mais joua les premiers rôles dans de très nombreux films comme « Ceux qui servent en mer » (1942) réalisé par David Lean et Noël Coward, « Un mari idéal » (« An Ideal Husband ») d’Alexander Korda (1947) ou « Spring in Park Lane » d’Herbert Wilcox (1948), devenus des classiques du cinéma anglais.

Aujourd’hui il est surtout célèbre pour avoir joué le héros masculin de deux films réalisés par Alfred Hitchcock : le sombre drame expérimental « Les amants du Capricorne » (1949) où il donnait la réplique à Ingrid Bergman et Joseph Cotten, et la délicieuse comédie policière « Le grand alibi » (1950) aux côtés de Jane Wyman et Marlene Dietrich.

Il fit sa dernière apparition au cinéma en 1972 dans le drame romantique « Lady Caroline Lamb » de Robert Bolt.

… Mais …

… Michael Wilding était-il joyeux ?? …

Vie personnelle

Michael Wilding eut successivement quatre épouses :

  • Kay Young (mariage en 1937, divorce en 1951) ;
  • l’actrice Elizabeth Taylor (mariage en 1952, divorce en 1957) ;
  • Susan Neill (mariage en 1958, divorce en 1962) ;
  • l’actrice Margaret Leighton (mariage en 1964 jusqu’à la mort de celle-ci en 1976).

De son mariage avec Elizabeth Taylor, qui était 20 ans plus jeune que lui, naquirent deux fils : Michael Howard Wilding (né en janvier 1953) et Christopher Edward Wilding (né en février 1955).

Homosexualité

Selon les historiens du cinéma, Michael Wilding n’était pas, contrairement aux apparences, à 100 % hétérosexuel : il aurait eut une liaison homosexuelle avec le dramaturge Noël Coward au milieu des années 1930…

Et… en 1964, il intenta un procès en diffamation à Hedda Hopper [la commère d’Hollywood], lui réclamant 3 millions $ pour avoir écrit dans son livre « Toute la vérité et rien que la vérité » (« The Whole Truth and Nothing But the Truth ») qu’elle avait bien prévenu Elizabeth Taylor de ne pas épouser ce « pédé » de Michael Wilding… Bien que bisexuel, il gagna ce procès, mais ne lui furent versés que 100 000 $ …

imdb + Hollywood Gays – résumé et traduit par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s