Joyeux… Sviatoslav Richter

Le formidable pianiste russe Sviatoslav Richter est le héros du 470è épisode de ma série sur les personnes extraordinaires dont l’homosexualité n’empêcha pas la réussite.

Sviatoslav Richter, pianiste russe virtuose et énigmatique

Sviatoslav Teofilovitch Richter né à Jytomyr, en Ukraine (Empire russe) le 20 mars 1915 et mort à Moscou (Russie) le 1er août 1997, est un pianiste soviétique, célèbre pour la profondeur de ses interprétations, sa virtuosité technique et sa maîtrise d’un très large répertoire.

Il est considéré comme l’un des plus grands pianistes du XXe siècle.

Voici les points les plus intéressants de sa vie.

Dans le placard

Le pianiste russe Sviatoslav Richter (1915-1997) était, comme Vladimir Horowitz, un homosexuel dans le placard qui partagea la vie d’une femme. Il se lia dans sa jeunesse avec la soprano Nina Dorliak, de sept ans son aînée, qui lui servit à la fois de manager et d’alibi social car il vivait en Union soviétique où l’homosexualité était illégale.

Ambassadeur culturel du gouvernement soviétique, il avait tout intérêt à ce que son homosexualité soit inconnue du public. Il fut toujours très discret sur sa vie privée et ses biographes ignorent ou escamotent donc ce point particulier mais très important de sa personnalité.

Homosexuel névrosé

De son vivant, le bruit courait dans le monde de la musique classique qu’il était homosexuel en couple avec Shura Cherkassky, un autre titan du piano russe, rumeurs qui se sont par la suite avérées fondées.

Richter, bien que d’une beauté époustouflante dans sa jeunesse, souffrait de nombreux démons personnels. Il était très secret et réticent à donner des interviews, et insistait souvent pour jouer dans des salles plongées dans l’obscurité totale, à part une unique ampoule lumineuse placée au-dessus du piano… Profondément névrosé, il fut victime au long de sa vie de sévères crises de dépression et de troubles du comportement; à une époque, il voyageait avec un homard en plastique (!) qui l’aidait semble-t-il à surmonter la difficulté à devoir affronter les attentes d’un public toujours plus exigeant.

Postérité

Pourtant, Richter a laissé un héritage gigantesque et inestimable, notamment à travers ses prestations scéniques enregistrées mais surtout à travers ses disques, qui sont aujourd’hui encore des références du répertoire classique. Son vaste répertoire inclut environ 80 programmes de récital, balayant des compositeurs allant de Bach en Handel en passant par Gershwin.

Ecoutez-le jouer et émerveillez-vous de son extraordinaire technique :

wikipedia + Gay influence – résumé et traduit par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s