Joyeux… Richard Chamberlain

La star de télévision, cinéma et théâtre, américain Richard Chamberlain est le héros du 472è épisode de ma série sur les personnes extraordinaires dont l’homosexualité n’empêcha pas la réussite.

Richard Chamberlain, grand acteur et grand séducteur du cinéma et de la télévision des années 60 à 80

Richard Chamberlain est un acteur américain, né le 31 mars 1934 à Beverly Hills. Véritable icône de la télévision et du cinéma américain des années 80, il a connu une carrière des plus impressionnantes. Célèbre dans le monde entier, il a prouvé à maintes reprises qu’il faisait partie des plus grands comédiens de sa génération; entre 1975 et 1989, il a reçu quatre nominations aux Emmy Awards et six aux Golden Globe du Meilleur Acteur, remportant trois trophées.

Voici les points les plus intéressants de sa vie.

Une gloire précoce

Le jeune Richard Chamberlain commence sa carrière par une formation d’acteur classique. Puis il effectue son service militaire en Corée, où il passe seize mois à partir de 1956, avant de revenir à sa formation initiale d’acteur.

Il participe, en 1959 à un épisode de la série « Alfred Hitchcock présente » qui le fait entrer dans la lumière. Le soap hospitalier « Le Jeune Docteur Kildare » (1961-1966), dont il interprète le rôle-titre, le sacre idole du public féminin. Il y rencontre l’actrice Linda Evans qui devient sa grande amie et lui servira longtemps de fiancée fictive lors d’apparitions publiques.

L’exil

A la fin des années 1960, Richard Chamberlain gagne l’Europe : à Londres, il joue avec succès dans des pièces de théâtre, notamment le rôle-titre de « Hamlet » (1969) devenant le premier américain depuis John Barrymore en 1929 à jouer ce personnage dans le pays de Shakespeare. De plus, il tourne des longs-métrages dirigés par des grands cinéastes comme Ken Russell, Richard Lester et Robert Bolt, s’imposant en héros romantique, Lord Byron ou Tchaïkovski. L’athlétique comédien se mue en interprète racé aux côtés de grandes actrices britanniques comme Glenda Jackson ou Sarah Miles. Il participe ainsi au fameux Swinging London d’où émergent les derniers courants artistiques, cinéma, musique, mode…

D’ici et d’ailleurs

En 1974, Richard Chamberlain fait partie de la prestigieuse distribution du film « La Tour infernale » aux côtés de Paul Newman, Steve McQueen, Faye Dunaway et Robert Wagner. Il interprète aussi Aramis dans deux films de cape et d’épée à succès « Les Trois Mousquetaires » et « On l’appelait Milady », avec notamment Michael York, Raquel Welch, Charlton Heston, Jean-Pierre Cassel, Geraldine Chaplin, Christopher Lee et Faye Dunaway, dirigé par le réalisateur britannique Richard Lester. En 1975, il se glisse dans la peau d’Edmond Dantès alias « Le Comte de Monte-Cristo » dans une version télévisée du roman d’Alexandre Dumas.

L’icône

Les années 1980 marquent la nouvelle dimension de Richard Chamberlain en le sacrant acteur des grandes productions de télévision. Ainsi, on peut le voir dans la série « Shogun » aux côtés de Yōko Shimada et Toshirō Mifune, puis, en 1983, il est le père Ralph de Bricassart dans « Les oiseaux se cachent pour mourir » face à Sydney Penny puis Rachel Ward. La série connait un immense succès dans le monde entier (suivie par 110 million de téléspectateurs !), et particulièrement en France où les rediffusions sont régulières.

En 1985, il va devenir Allan Quatermain, aventurier de type Indiana Jones, le temps de deux films aux côtés de Sharon Stone, avant d’incarner pour le petit écran « Casanova », rôle qui lui convient bien mieux car il y confirme son statut de véritable sex-symbol pour la gent féminine ; ses partenaires ont pour nom Faye Dunaway, Sylvia Kristel, Hanna Schygulla…

Par la suite, il alterne théâtre, cinéma et télévision. On peut le voir notamment dans la version télévisée du roman « La Mémoire dans la peau » (1988) où il donne la réplique à l’ex « drôle de dame » Jaclyn Smith (Matt Damon reprendra le rôle dans la version cinéma en 2002) et dans le téléfilm « Le Missionnaire du mal » (1991), remake de « La Nuit du chasseur » le mythique film de Charles Laughton (…)

Parmi ses apparitions notables plus récentes à la télévision, on peut citer sa participation à la quatrième saison de « Nip/Tuck » aux côtés de Julian McMahon et Dylan Walsh, le temps d’un épisode (2006), dans un rôle qui est assez proche de ce qu’il est en réalité. Il apparaît également dans un épisode de la saison 4 de « Desperate Housewives » (2007), y tenant le rôle de l’ex-beau-père de Lynette Scavo qui révèle à sa fille son homosexualité…

Mais, dans la vraie vie, Richard Chamberlain est-il … joyeux ?? …

… ??? …

Voici la réponse

Richard Chamberlain : pourquoi il a dû cacher son homosexualité pendant des années

Héros romantique des « Oiseaux se cachent pour mourir », rediffusé sur Chérie 25, à 20h55, samedi 4 août [2018], Richard Chamberlain, 84 ans, a dû dissimuler son homosexualité pendant presque toute sa carrière à Hollywood.

Par Éric Bouche – Télé Star – Le 04 août 2018 à 16h00

Pendant des années, il a fait rêver et fantasmer les femmes du monde entier. Richard Chamberlain incarnait la figure du romantisme, du séducteur élégant alignant les conquêtes féminines dans ses rôles au cinéma, à la télévision ou dans sa vie privée. Il restera pour toujours l’inoubliable père Ralph de Bricassart, torturé par son amour impossible pour la belle Meggie Cleary (Rachel Ward) dans la splendide mini-série « Les oiseaux se cachent pour mourir », en 1983.

Il a aussi incarné les aventuriers intrépides au cinéma dans deux volets d’Allan Quatermain, un ersatz d’Indiana Jones, Sharon Stone pendue à son cou. La presse lui prête alors des liaisons avec des grandes actrices telles Raquel Welch, Faye Dunaway, Linda Evans… Cette dernière, grande amie de l’acteur, a volontairement donné le change afin de dissimuler la vérité. Car cette vie d’homme à femmes n’était qu’un leurre entretenu pour préserver sa carrière hollywoodienne dans une Amérique puritaine peu encline à accepter l’homosexualité de ses idoles.

« Je déconseille de faire son coming out »

L’acteur a donc attendu ses 69 ans, en 2003, pour «sortir du placard» et révéler sa grande histoire d’amour avec l’acteur Martin Rabbett. Chamberlain évoque alors la souffrance qui l’a suivi toute sa carrière sur cette double vie : « Je me détestais profondément et j’avais peur de cette partie de moi-même que j’ai dû cacher pour devenir le « parfait Richard », le garçon américain idéal ».

S’il n’a jamais regretté de s’être enfin livré, il est resté lucide sur les a priori toujours présents : « Je ne conseillerais pas à un acteur homosexuel de faire son coming out, déclarait-il. Malgré toutes les avancées, il est toujours dangereux pour un comédien de parler de ce sujet dans notre culture, où le comédien lambda a déjà souvent du mal à trouver du travail. » Après 2003, il se contentera en effet d’apparaître dans les séries « Nip/Tuck », « Desperate Housewives » ou « Twin Peaks », en 2017, où il revient à 83 ans. Toujours élégant et distingué… comme à ses plus beaux jours.

Télé Star + wikipedia

… … … … …

Plus de détails sur l’homosexualité de Richard Chamberlain :

from Gay Influence

Il arriva pendant une longue partie de sa vie à se forger une réputation d’hommes à femmes, mais son homosexualité arriva aux oreilles des journalistes du magazine féminin français « Nous deux », qui sortit Richard Chamberlain du placard en décembre 1989; ensuite les journaux américains reprirent cette sensationnelle information en l’affichant à leur une… mais l’ambitieux acteur nia aussitôt être homosexuel…

Ce n’est qu’en 2003, âgé de 69 ans, qu’il reconnut enfin la vérité dans son autobiographie intitulée « Shattered Love ». La sortie de ce livre fit beaucoup de bruit dans la presse et boosta la popularité d’un Chamberlain grandement soulagé d’être soutenu par ses admiratrices et admirateurs.

(…)

Richard Chamberlain est donc homosexuel.

Dans les années 70, il connut une liaison intime qui compta beaucoup dans sa vie, avec Wesley Eure, un bel acteur de télévision qui était 17 ans plus jeune que lui (né en 1951) qui devint ensuite une star de soap opera – il joua dans « Days of Our Lives » pendant près de 10 ans au bout desquels il fut renvoyé lorsque son homosexualité fut découverte par son employeur, bien que Earl Greenburg, Président de NBC Daytime était lui-même homosexuel. Mais à cette époque, être sorti de placard signifiait « plus de travail » pour un acteur sex symbol admiré du public féminin.


Wesley Eure

Wesley Eure a récemment décrit comment était la vie sociale hollywoodienne à l’époque où il était l’amant de Chamberlain : « Nous allions uniquement à des soirées se déroulant dans des villas privées, car nous ne pouvions nous montrer nulle part en public (…) il y avait toute une culture souterraine de vie sociale gay. Je me rendais à ces soirées où des personnes incroyablement célèbres étaient présentes. Si le public se doutait… »

(…)

Peu après avoir rompu avec Wesley Eure en 1985, Chamberlain s’acoquina avec un acteur encore plus jeune, Martin Rabbett (né en 1967) qui allait devenir son partenaire pendant plus de 30 ans (…) Chamberlain avait rencontré Martin Rabbett sur le tournage du film « Allan Quatermain and the Lost City of Gold » (1986) où le jeune comédien jouait son frère … un tournage au cours duquel les deux hommes devinrent amants au grand dam de Sharon Stone dont Richard avait rejeté les avances.

Gay Influence – résumé et traduit par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Joyeux… Richard Chamberlain

  1. Hey Good Afternoon Juju l hope this finds you well 🙂

    So, Hello to you my friend – some music for your listening pleasure 🙂

    1 Requested, one not.

    https://aguycalledbloke.blog/2021/01/03/the-hello-358/

  2. An excellent post Juju .

    « The birds hide to die » – This had me caught out for a few moments – over here in the UK it was called Thorn Birds and l remember watching the four episodes as l had a serious crush on Rachel Ward and followed her career quite closely as l had seen her also in Sharky’s Machine with Burt Reynolds.

    My mother used to be very fond of Richard and Rock Hudson and yet when she discovered the truth about that they were both homosexuals she suddenly denied ever being a fan. I was quite often disappointed in my mother’s judgemental attitude … of course at 80, she denies any knowledge of this, but then, this is the same woman who cannot accept that her won son is Autistic hahaha despite a formal diagnosis confirming my Aspergers – so there we go .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s