Joyeux… Randolph Scott

Pour fêter son 123è anniversaire, revoici mon article sur Randolph Scott, roi du western hollywoodien et amant du grand Cary Grant.

Randolph Scott, star de cinéma et homme d’affaires fortuné

George Randolph Scott, dit Randolph Scott, est un acteur et producteur américain né le 23 janvier 1898 à Orange (Virginie) et mort le 2 mars 1987 à Beverly Hills (Californie) (à 89 ans).

Né dans une riche famille de Virginie, il entra dans le monde du cinéma par accident, après avoir été repéré par le producteur Howard Hughes sur un terrain de golf. Il débuta par des comédies romantiques dans les années 30 mais tourna ensuite principalement des (très nombreux) westerns.

v

Les années passant, avec son visage buriné et sa nonchalance, Randolph Scott fut l’une des incarnations du héros de l’Ouest et devint très populaire auprès du public dans les années 1950, notamment grâce à ses collaborations avec les réalisateurs André De Toth (« Le Cavalier de la mort », « Les Massacreurs du Kansas ») et Budd Boetticher (« Sept hommes à abattre », « L’Homme de l’Arizona », « Comanche Station »).

Époux d’une riche héritière, producteur, homme d’affaires et investisseur avisé, il était l’un des hommes les plus riches d’Hollywood lorsqu’il décida de mettre un terme à sa carrière en 1962 après « Coups de feu » dans la Sierra de Sam Peckinpah.

Vie privée

Durant toute sa vie, Scott cacha très jalousement sa vie privée, mais les rumeurs lui prêtèrent pourtant une attirance pour les hommes, et une liaison avec Cary Grant…

Cary Grant et Randolph Scott: une histoire d’amour hollywoodienne

Randolph Scott rencontra Cary Grant, l’acteur fétiche d’Alfred Hitchcock, en 1932 sur le tournage du film “Hot Saturday.” L’attirance sexuelle de l’un pour l’autre fut immédiate, irrésistible et réciproque et ils se mirent en couple très rapidement.

Leurs amis de l’époque savaient que les deux beaux et jeunes acteurs vivaient ensemble ouvertement et se montraient dans les soirées gay d’Hollywood.

En 1933 presque aussitôt après s’être rencontrés, Cary et Randolph s’installèrent ensemble dans une grande villa donnant sur la plage à Santa Monica (propriété de Cary Grant), et dans le palais de Randolph Scott à Los Feliz, palais qui existe toujours (au 2177 West Live Oak Drive). Les deux hommes allaient vivre en couple pendant 11 ans et restèrent amis toute leur vie.

Un journaliste dans le placard nommé Ben Maddox écrivit un article sur les deux célibataires en 1933 pour le magazine « Modern Screen ». Les photos montrent le couple ensemble dans sa villa, menant une vie de famille agréable sur la plage voisine et le journaliste emploie divers mots codés pour faire comprendre aux lecteurs gay que les deux acteurs étaient en couple.

Mais la photo les montrant portant des tabliers de cuisine déplut à certains journalistes hétérosexuels qui se moquèrent des deux hommes et sous-entendirent qu’il devait y avoir « quelque chose » entre eux…

En 1934, les patrons de Cary Grant l’« encouragèrent » à se marier pour faire taire les insistantes rumeurs d’homosexualité tourbillonnant autour des deux jeunes acteurs. En 1934, il obéit en épousant l’actrice Virginia Cherril mais celle-ci demanda le divorce 13 mois plus tard, affirmant qu’il l’avait frappée. Virginia reporta aussi que Grant était constamment ivre et morose et ne lui montrait jamais aucun intérêt sexuel… Selon une rumeur non confirmée, il était si déprimé par ce mariage forcé qu’il tenta de se suicider (…)

Cary se réinstalla avec Randolph dès le divorce prononcé. Le département publicité du studio de cinéma inventa alors des histoires sur un flot incessant de jolies jeunes femmes entrant et sortant régulièrement de la villa en bord d’océan, qu’ils avaient ironiquement baptisée « Bachelor Hall » (la maison des célibataires).

L’actrice Carole Lombard, qui était une bonne amie du couple, plaisanta sur l’avarice de Cary Grant : « Leur relation est parfaite. Randy paie les factures et Cary les poste. »

Mr Blackwell, le fameux critique de mode, vécut avec Cary et Randolph plusieurs mois. Dans ses mémoires il a écrit qu’il les trouvait « profondément et follement amoureux l’un de l’autre (…) infiniment attachés l’un à l’autre… En privé, ils étaient chaleureux, gentils, aimants et attentionnés l’un envers l’autre, et nullement gênés de le montrer. »

A partir du milieu des années 40, ils se séparèrent pour de bon, suite aux pressions de leurs patrons leur demandant de se marier pour protéger leurs images.

Les deux hommes se marièrent à eux deux 7 fois en tout, et ce furent tous des mariages ratés très probablement contractés par intérêt (*).

(*) Après s’être séparé de Scott, Grant épousa la riche héritière Barbara Hutton et Scott une autre riche héritière, Marion DuPont mais ils ne vécurent pas ensemble et n’eurent pas de relations sexuelles.

Randolph Scott et Cary Grant ne tournèrent qu’un seul autre film ensemble, ironiquement intitulé « Mon épouse favorite » (1940).

Les deux hommes étaient alors encore amants et Bert Granet, la scripte, se souvient de leur comportement inhabituel sur le tournage :

« Nous avons tourné la séquence de la piscine au Huntington Hotel de Pasadena. Cary et Randy sont arrivés ensemble et, à l’énorme surprise du réalisateur, de l’équipe de tournage ultra macho et de moi-même, au lieu de prendre des suites séparées, ils se sont installés dans la même chambre ! Toute le monde se regardait abasourdi. On n’en croyait pas nos yeux. »

Cary Grant et Randolph Scott restèrent extrêmement proches l’un de l’autre pour tout le reste de leurs vies. Dans les années 70, le majordome du Beverly Hillcrest Hotel a raconté avoir vu les deux comédiens assis ensemble dans le fond du restaurant de l’hôtel, très longtemps après que les derniers clients soient partis, se tenant tranquillement par la main.

Lorsque Cary Grant s’éteignit le 29 novembre 1986, Randolph Scott ne tarda pas à le suivre, s’éteignant à son tour 3 mois après (le 2 mars 1987).

Homo History + wikipedia – résumé et traduit par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s