Solution du bar

Mon énigme est …

« La cérémonie », captivant film policier de Claude Chabrol (le Hitchcock français) … « La cérémonie » est l’adaptation du roman « L’Analphabète » de Ruth Rendell, lui-même librement inspiré de la célèbre affaire Papin qui vit deux sœurs domestiques assassiner leurs patronnes en 1933, ainsi que de la pièce de Jean Genet « Les Bonnes ».

Synopsis :

Sophie (Sandrine Bonnaire) est engagée comme domestique par les Lelièvre, un couple de bourgeois (Jean-Pierre Cassel et Jacqueline Bisset). Jeune femme timide et introvertie, elle est analphabète, mais le cache soigneusement car elle en a honte.

Elle se lie peu à peu d’amitié avec Jeanne (Isabelle Huppert), la postière du bourg, une femme au passé trouble. Cette dernière voue une haine et une jalousie sans limite aux Lelièvre (…) Progressivement Jeanne monte Sophie contre les Lelièvre…

Critique Télérama :

Dès le début, la tension est là. Pourtant, on ne voit rien d’alarmant. Simplement des faits du quotidien, répertoriés avec un soin méticuleux. D’un côté, le cérémonial de la bourgeoisie de province, de l’autre, le travail de Sophie, son isolement dans une petite chambre du haut et ses escapades avec Jeanne, la pipelette effrontée (Huppert et Bonnaire, toutes deux sensationnelles).

En salauds irréprochables, les Lelièvre masquent leur morgue sous un excès de bienveillance ; Sophie camoufle son analphabétisme et sa honte ; Jeanne traîne un lourd passé.

Tout ça finira mal, aucun doute. Mais Hitchcock nous l’a bien appris : c’est justement cette certitude qui fait naître la peur. L’angoisse naît moins de la catastrophe qui survient que de l’attente intolérable qui la précède. Et, donc, avec la perversité qu’on lui connaît et cette sorte d’élégance implacable qu’il atteint, parfois, Chabrol va faire de cette danse de mort une « cérémonie » funèbre. Un suspense de classe. […]

(…) il suffit d’un secret découvert, cet analphabétisme, dont Chabrol joue en orfèvre pour que le fragile équilibre se rompe et que l’horreur se déchaîne. Chabrol est beaucoup trop malin pour songer à se prendre au sérieux. Son film est un divertissement. Brillant. Mais c’est, peut-être, aussi, un avertissement. Qui suggère, mais comme ça, mine de rien, que tout pourrait péter un jour. Que tout pétera sûrement. Et qu’il n’y aura, alors, ni remords ni regrets.

(…) Derrière cette histoire en apparence logique et linéaire palpite l’humain dans ce qu’il a d’insondable. »

Autour du film :

« La cérémonie » est considéré est un des plus grands chefs d’oeuvres de Claude Chabrol et un des meilleurs films de l’histoire du cinéma français. Il a engrangé de nombreux prix internationaux dont le Prix de la meilleure actrice pour Sandrine Bonnaire et Isabelle Huppert au Festival de Venise en 1995.

Bravo Nina et et oth67 !

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Ciné/TV royal, Enigmes royales, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s