Solution de Chine

Mon énigme est …

« Le Dernier Empereur » (« The Last Emperor »), film biographique italo-sino-franco-britannique réalisé par Bernardo Bertolucci et sorti en 1987, sur la vie de Puyi, dernier empereur de Chine, puis du Mandchoukouo.

Triomphateur aux Oscars, gros succès public de Bernardo Bertolucci, « Le Dernier empereur » est un biopic majeur des années 80. Le cinéaste italien a tourné en langue anglaise cette fresque se déroulant en Chine. Curieuse destinée que celle Pu Yi, né en 1906, sacré empereur à l’âge de deux ans, enfermé jusqu’à ses vingt et un ans dans la Cité interdite où il régna symboliquement, la République ayant supprimé ses pouvoirs, puis souverain déchu devenu play boy mondain, avant d’être à nouveau sacré empereur par les Japonais dans l’État fantoche de Mandchoukouo. Capturé par les Soviétiques en 1945, il est remis aux autorités communistes chinoises en 1950 et se voit accusé de crime de guerre. Il est alors emprisonné et entame sa rééducation politique. Libéré en 1959, il termine sa vie comme simple jardinier à Pékin où il meurt en 1967, en pleine Révolution culturelle… cinedweller

« Le Dernier Empereur » de Bernardo Bertolucci

arte le 9 février 2016

Au début des années 80, Bernardo Bertolucci s’intéresse à la Chine et envisage d’y tourner un film. Il a le double désir de s’éloigner de l’Italie à laquelle il a consacré de près ou de loin tous ses films, et de filmer un pays dont les secousses idéologiques et politiques ont bouleversé la pensée et l’histoire du XXe siècle.

« Le Dernier Empereur » (« The Last Emperor », 1987) évoque en flash-back la vie du dernier empereur de Chine Pu Yi, de 1908, où il monte à trois ans sur le trône impérial à 1967, la fin de sa vie où il devient jardinier du parc botanique de Pékin, en passant par la collaboration avec l’envahisseur japonais au cours de laquelle il devient un souverain fantoche et décadent et la révolution chinoise durant laquelle il est rééduqué.

Le film est basé sur l’autobiographie de l’empereur Pu Yi qu’il écrivit avec son frère Pu Cieh et l’éditeur Li Wenda, qui deviendront tous deux conseillers techniques sur le film.

Le projet devait au départ aboutir à un téléfilm en plusieurs épisodes d’une durée de dix heures, mais le producteur anglais Jeremy Thomas opte pour un long métrage de cinéma et réunit un budget de 25 millions de dollars, somme exceptionnelle pour le cinéaste italien.

La production obtient également du gouvernement chinois l’autorisation de tourner dans La Cité Interdite, une première pour un film de fiction occidental. 19 000 figurants, une direction artistique et des décors naturels splendides satisfont le goût de Bertolucci pour les mises en scène raffinées, fastueuses et sensuelles.

L’épisode le plus bertoluccien concerne sans doute l’exil de Pu Yi en Mandchourie, où l’empereur (interprété par John Lone) sombre dans la drogue et la débauche aux côtés de son épouse l’impératrice Wan Yung (Joan Chen). Le film est alors habile à dépeindre les relations que l’empereur entretient avec son épouse (Joan Chen) et sa concubine. Conformément à une tradition chinoise, cette polygynie est normative mais placera les deux femmes en porte-à-faux dès que le trio se retrouve confronté au gratin mondain américain et européen. La suggestion d’une scène d’amour à trois, un drap de satin recouvrant les acteurs, puis l’évocation d’une liaison saphique permettent de retrouver le Bertolucci des années 70

(…)

Le film fut un succès critique et commercial dans le monde entier et établit un record : nommé dans neuf catégories aux Oscars 1988, « Le Dernier Empereur » les remporta toutes : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleure photo, meilleur montage, meilleure musique, meilleurs costumes, meilleurs décors et meilleur son.

arte + cinedweller

Bien vu Virginie et Chantal !! …

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Ciné/TV royal, Enigmes royales, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s