Solution de la mariée

Mon énigme est …

Grace Kelly !!… dans …

« Le train sifflera trois fois » … grand western réalisé par Fred Zinnemann sorti en 1952. En 1989, le film est sélectionné par le National Film Preservation Board pour conservation à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis pour son « importance culturelle, historique ou esthétique. »

Synopsis

« Le train sifflera trois fois » se déroule approximativement en temps réel, comme l’illustrent les plans récurrents montrant le cadran de l’horloge du bureau du shérif. L’action du film débute en effet à 10 h 40 pour se terminer peu après midi, et sa durée est de 85 minutes.

À dix heures trente du matin, dans la petite bourgade d’Hadleyville, le shérif Will Kane (Gary Cooper) vient d’épouser la jeune quaker Amy Fowler (Grace Kelly). Alors qu’il s’apprête à rendre son étoile de shérif, Will Kane apprend l’imminent retour en ville de Frank Miller, bandit très dangereux qu’il avait jadis arrêté et qui avait par la suite été condamné à mort. Finalement libéré au bout de cinq ans, Miller est en route pour Hadleyville avec la ferme intention de régler son compte à l’ancien shérif. Miller doit arriver par le train de midi à la gare où trois de ses complices l’attendent…

Autour du film

Le titre original du film joue sur le double sens de l’expression « high noon ». Au sens propre, elle signifie « plein midi », mais au sens figuré elle désigne l’ « heure de vérité ». Après le film, « to be high noon » est devenu une expression dans les pays anglophones, qui signifie « être complètement seul avec de gros problèmes ».

Le titre français fait référence au fait que le train de midi doit siffler trois coups au cas où un voyageur (Frank Miller) en descendrait. Mais cette précision n’existe pas dans le dialogue original. L’invention est purement française et à l’origine de ce titre.

« Le train sifflera trois fois » a valu à Gary Cooper l’Oscar du meilleur acteur.

Le film a aussi été nommé dans les catégories « Meilleure mise en scène », « Meilleur film » et « Meilleur scénario ». C’est aussi le premier grand rôle de Grace Kelly qui avait alors 21 ans.

wikipedia

Bien vu Nina et manU !

Publicités
Publié dans Ciné/TV royal, Enigmes royales | Tagué , , , , | 2 commentaires

Luke Evans… bientôt

Luke Evans, superstar du cinéma américain (« Dracula Untold », « Le Hobbit », « La Belle et la Bête » …), est-il joyeux ?? …

… La réponse bientôt sur … roijoyeux !!!

Publié dans Carnet royal | 2 commentaires

Gâteau du dimanche (81)

Pour mon cher ami Tauche et son mari, je réalise presque chaque semaine des gâteaux à la fois sains et gourmands et j’ai décidé de vous faire profiter, joyeux visiteurs, de mes plus belles réussites…

Cette semaine, Tauche était encore un peu malade, alors j’ai décidé de faire un gâteau invisible…

… Qu’est-ce qu’un gâteau invisible ?? …

« un gâteau presque 100 % fruits (ou légumes) où la pâte à gâteau est absorbée par les fruits jusqu’à devenir (quasi) « invisible ». La recette : beaucoup de fruits coupés très finement mélangés à une pâte légère, type pâte à crêpes.

À la cuisson : la pâte est absorbée par les fruits, qui confisent dedans.

Résultat : un gâteau moelleux et hyper fondant où n’apparaissent plus, à la découpe, que les lamelles de fruits (ou légumes).

Les + de la recette : un gâteau léger, très fruité. Un visuel épatant : un empilement graphique de lamelles confites (…) « Christelle Huet-Gomez

Dans le livre de Christelle j’ai choisi le gâteau invisible poire vanille en l’adaptant pour qu’il soit (encore plus) digeste …

Gâteau invisible Poire Vanille

Préparation : 30 min
Cuisson : 50 minutes

Ingrédients : (moule rond diamètre 24 cm)

  • 1.2 kg de poires
  • 2 gousses de vanille
  • 120 ml de lait de coco (au lieu 120 ml de lait entier)
  • 3 œufs
  • 55 g de sucre muscovado (au lieu de 80 g de sucre roux)
  • 35 g d’huile d’olive + 1 pincée de sel (au lieu de 50 g de beurre demi-sel fondu)
  • 70 g de farine de riz + 35 g farine sarrasin + 35 g de poudre d’amande (au lieu de 140 g de farine)
  • facultatif : 1 poignée d’amandes effilées + 1 poignée de pépites de chocolat

Préparation :

  • Faire chauffer le lait de coco dans une casserole avec la gousse de vanille ouverte et ses graines. A l’ébullition, mettre hors du feu et laisser infuser idéalement une heure. Sinon, utiliser tout de suite.
  • Préchauffer le four à 200°C (th.6 – 7).
  • Fouetter les oeufs avec le muscovado. Ajouter l’huile d’olive puis la farine de riz + sarrasin + poudre de noisettes en mélangeant bien jusqu’à obtenir une pâte homogène. Délayer avec le lait de coco petit à petit, en ayant pris soin de retirer la gousse de vanille.
  • Laver et éplucher les poires et les couper en quartiers, ôter le coeur et les pépins. Trancher les quartiers, dans le sens de la hauteur, en lamelles de 1 mm d’épaisseur à l’aide d’une mandoline ou d’un couteau bien aiguisé. Incorporer les lamelles à la pâte
  • Verser la préparation dans un moule huilé si pas en silicone. Placer dans le four préchauffé à 200° C pendant 50 minutes. Laisser refroidir avant de démouler. (facultatif) décorer avec des amandes effilées et pépites de chocolat.

Verdict de Tauche et son mari : …

… Délicieuse gourmandise, on ne s’en lasse pas, très parfumé et léger bravo le chef !! …

Revenez pour des nouveaux gâteaux joyeux prochainement sur Roijoyeux !!

Publié dans Carnet royal | Tagué , | 7 commentaires

Joyeux… Don Bachardy

D’innombrables prodiges du monde du spectacle, sportifs exceptionnels, rois, capitaines d’industrie, scientifiques, politiciens, chefs cuisiniers et autres héros – sont gays ou bisexuels…

… J’ai décidé de raconter leurs histoires afin de montrer aux personnes qui ont été brimées à cause de leur orientation sexuelle qu’il y a des gays admirables dont l’homosexualité n’a pas empêché la réussite…

Aujourd’hui je vous propose un article sur Don Bachardy, grand peintre portraitiste américain né le 18 mai 1934 à Los Angeles.

Don Bachardy, grand artiste peintre … gay

Jeunesse

Né à Los Angeles, en Californie, Bachardy est aussi célèbre pour ses troublantes peintures que pour avoir été le conjoint de l’écrivain Christopher Isherwood. Les deux hommes se rencontrèrent le jour de la Saint-Valentin 1953 alors que Bachardy avait 18 ans et Isherwood 48. Ils vécurent ensemble jusqu’à la mort d’Isherwood en 1986. Nombre des couvertures des livres d’Isherwood ont pour illustration son portrait dessiné par Bachardy.

Un film documentaire sur leur relation, intitulé « Chris & Don: A Love Story », est sorti en 2008.

Dans sa jeunesse, Bachardy a étudié au Chouinard Art Institute à Los Angeles ainsi qu’à la Slade School of Art à Londres. Sa première exposition personnelle se tint en octobre 1961 à la Redfern Gallery de Londres.

Depuis lors de nombreuses expositions lui furent consacrées à Los Angeles, San Francisco, Seattle, Houston et New York.

Œuvre et postérité

Ses oeuvres sont aujourd’hui exposées dans les collections permanentes de grands musées et établissements prestigieux : le « Metropolitan Museum of Art » de New York, le « M.H. de Young Memorial Museum of Art » de San Francisco, l’Université du Texas, la galerie d’art « Henry E. Huntington » de San Marino, California, l’UCLA (Unviversité de Californie), le musée « Fogg Art » de l’Université de Harvard, l’Université de Princeton, le « Smithsonian Institution » et la « National Portrait Gallery » de Londres.


Marlene Dietrich by Don Bachardy

Six livres où figurent ses différentes oeuvres ont été publiés, dont le plus émouvant est « Last Drawings of Christopher Isherwood » (1990), des portraits de son amant dans les dernières années de sa vie.

En 2009, Don Bachardy a fait une apparition dans le film « A Single Man » (avec Colin Firth dans le rôle-titre) adaptation du roman d’Isherwood, où Don joue le rôle d’un professeur dans la salle des profs, à qui Colin Forth dit «  »Hello Don. » … Don Bachardy a expliqué dans le « Angeleno Magazine » de décembre 2009 :

« Chris a eu l’idée de ce livre alors que nous traversions une crise conjugale… Nous étions ensemble depuis 10 ans. Je faisais beaucoup d’histoires me demandant si je ne devrais pas vivre seul. Chris traversait aussi une période difficile. Du coup, il a tué Jim, le personnage qui me représente dans le livre, et s’est imaginé ce que la vie serait sans moi. »

… Ci-dessous un article détaillé sur la vie personnelle de Don Bachardy et son conjoint Chris Isherwood et le scandale causé par leur différence d’âge dans l’Amérique des années 50…

Don Bachardy et Christopher Isherwood, le premier couple de célébrités ouvertement gay de l’histoire des états-Unis

Gay Influence

Le prestigieux écrivain d’origine anglaise Christopher Isherwood (1904-1986) et le célèbre peintre américain Don Bachardy (né en 1934) ne cachèrent jamais leur liaison homosexuelle, bien que leur couple fut très controversé : dans l’Amérique des années 50, les relations entre hommes étaient considérées scandaleuses, et leur 30 ans de différence d’âge causa un scandale supplémentaire qu’ils durent affronter lorsqu’ils s’installèrent ensemble dans la maison d’Isherwood à Santa Monica (Californie).

Ils devinrent un couple gay très médiatisé à l’ère du Mc Carthyisme où les gay étaient chassés du gouvernement et d’Hollywood. Le jeune Don était souvent méprisé par les célèbres amis de Christopher, qui le considéraient comme un « prostitué enfant ».

Malgré cela, Bachardy resta avec son amant plus âgé, et poursuivit à ses côtés une carrière de portraitiste, peignant et dessinant chaque jour. Sa première exposition (où figuraient uniquement ses oeuvres) eut lieu dans une galerie à Londres en 1961.


Natalie Wood by Don Bachardy

Don avait trouvé sa vocation et avec elle, épanouissement et indépendance, à 26 ans. Il réalisa alors qu’il pouvait vivre indépendamment, et se demanda s’il allait rester avec Isherwood ou le quitter pour réussir tout seul, mais décida de rester, lorsqu’il comprit que son amour pour Chris était trop grand. Finalement leur relation allait durer 32 ans, jusqu’au décès d’Isherwood en 1986.

Christopher Isherwood l’expatrié

De 1930 à 1933, Isherwood avait vécu à Berlin, capitale cultuelle de l’entre-deux guerres, pour fuir la prude élite conservatrice britannique qui étouffait son épanouissement sexuel et social – les romans « Adieu à Berlin » (1939), inspirés de ses années berlinoises, furent adaptés à Broadway en 1966 puis portés à l’écran en 1972, une comédie musicale avec Liza Minnelli qui fut un triomphe et étendit la célébrité d’Isherwood au-delà du monde littéraire.

En 1939, Isherwood partit pour les Etats-Unis avec son ami d’enfance [le poète] W. H. Auden. Celui-ci resta à New York, tandis qu’Isherwood s’installait à Los Angeles, où il commença par écrire des scénarios pour le cinéma; en 1946 il devint citoyen américain. Il adorait la Californie et ne regretta jamais d’avoir quitté l’Angleterre.

Scandale à Santa Monica

Sept ans plus tard, le 14 février 1953, il rencontra sur la partie gay de la plage de Santa Monica un étudiant nommé Don Bachardy âgé de 18 ans (alors que Chris en avait 48) mais à cause de son aspect très juvénile, Don semblait être encore plus jeune que ses 18 printemps…

Lorsque Don s’installa chez Chris, leurs voisins furent sidérés et profondément choqués. Le père de Don, qui était plus jeune qu’Isherwood, fut si horrifié par la différence d’âge, qu’il refusa de parler à Isherwood pendant 15 ans. Mais finalement, le couple inhabituel gagna sa sympathie, et on vit même le père de Don, habile mécanicien, travailler sous le capot de la voiture d’Isherwood.

Don et Chris

Isherwood prit Bachardy sous son aile et assura son éducation culturelle. « C’est enièrement grâce à Chris que je suis devenu artiste » a expliqué Don. En plus de le supporter « financièrement et émotionnellement » pendant ses années aux Beaux-Arts, Isherwood lui fit aussi découvrir la grande littérature : « Il m’a fait lire Hemingway… Fitzgerald… et Emily Bronte pour commencer, et je suis parti de cette base. » Don a ajouté « jamais il ne m’a donné de mauvais conseil. » Et cette influence est indéniable. Don attrapa même le distingué accent anglais de John au point que leurs amis n’arrivaient pas à les différencier au téléphone.

En 1981, à l’âge de 75 ans, on diagnostiqua à Isherwood un cancer de la prostate et Bachardy le soigna pendant toute sa maladie. Durant les 6 derniers mois de vie d’Isherwood, Don se consacra entièrement à peindre Chris, une façon pour eux de passer le plus de temps possible ensemble, qui s’avéra devenir le projet le plus important de la vie de Don, un projet qui dura jusqu’à la toute dernière minute de Chris.

Don habite toujours la maison de Santa Monica sur Adelaide Drive dans laquelle le couple vivait ensemble depuis les années 50.

Après la mort de Chris, Don poursuivit en peignant une série de portraits d’Angelina Jolie. Sa carrière continua à progresser, et depuis, de nombreux livres sur Don Bachardy et son art ont été publiés, dont « Stars in My Eyes » (2000).

Il peint des portraits pour diverses expositions de peinture sur commande. En janvier 2010, il a exposé une rétrospective d’autoportraits (1959–2009) à la galerie « Craig Krull » de Santa Monica.

L’oeuvre de Bachardy est exposée dans les collections permanentes de grands musées à travers le monde, dont le « National Portrait Gallery » (Londres) ou le « Smithsonian Institution » et le « Norton Simon Museum » aux Etats-Unis.

Gay Influence 22 mai 2012 + wikipedia – résumé et traduit de l’anglais par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

Publié dans Carnet royal | Tagué , | 5 commentaires

Bisou du samedi

Grace Kelly / Gary Cooper

Publié dans Ciné/TV royal | Tagué , , | 5 commentaires