Silent Sunday #41

… Une photo, pas de mot …

… c’est dimanche …

Publié dans Carnet royal | 26 commentaires

Joyeux… Lili Damita

La fascinante actrice et chanteuse française Lili Damita est l’héroïne du 404è épisode de ma série sur les personnes extraordinaires dont l’homo – ou bisexualité n’empêcha pas la réussite.

Lili Damita, actrice/chanteuse prodige française, et star du cinéma américain des années 1930

Liliane Marie Madeleine Carré dite Lili Damita, née le 10 juillet 1904 à Blaye (Gironde) et morte le 21 mars 1994 à Palm Beach (Floride), à l’âge de 89 ans, est une actrice française.

Jeunesse et carrière

Née dans le département de la Gironde, Lili commence enfant une formation de danseuse classique tout en allant à l’école dans divers pays européens.

Elle débute comme mannequin professionnel et danseuse de cabaret dès l’âge de seize ans, puis continue en tant que meneuse de revue au Casino de Paris. En 1921, elle a 17 ans lorsqu’elle gagne un concours de beauté et obtient dans la foulée son premier rôle au cinéma, dans « La belle au Bois dormant » (1922).

Dans la suite des années 1920, elle joue dans une douzaine de films muets européens. En 1925, elle épouse le réalisateur hongrois Michael Curtiz qui l’a dirigée dans « Célimène, la poupée de Montmartre » (1925) mais ils divorcent après une seule année de mariage.

Le producteur américain Samuel Goldwyn la remarque et lui fait traverser l’Atlantique pour jouer dans le film d’aventures romantique « The Rescue » (1928), qui sera le premier de ses films hollywoodiens.

De la fin des années 20 au début des années 30, elle apparait dans une série de films à succès – dont « The Cock-Eyed World » (1929), « The Bridge of San Luis Rey » (1929), « La grande Caravane » (1931) et « This Is the Night » (1932). Le grand public américain tombe amoureux de sa beauté exotique, pour laquelle elle est surnommée « Tiger Lil » (« Lil la tigresse »).

Prêtée par Sam Goldwyn à divers studios de cinéma, elle joue aux côtés de stars comme Maurice Chevalier, Laurence Olivier, James Cagney, Gary Cooper et Cary Grant, dirigée par des cinéastes aussi prestigieux que Raoul Walsh, George Cukor et Ernst Lubitsch.

Son talent est aussi remarquable que sa beauté et malgré son fort accent français, elle réussit avec aisance la transition vers le cinéma parlant, mais, en 1935, elle épouse l’acteur, future superstar, Errol Flynn, de cinq ans son cadet, et décide d’abandonner sa carrière conformément à sa conviction profonde ; selon elle, « le mariage est une carrière à part entière ; lorsque je tomberai vraiment amoureuse, je devrai dire adieu au monde du spectacle. »

Lili Damita, épouse d’Errol Flynn … et après …

Après son mariage, elle accepte pourtant un dernier rôle au cinéma « L’Escadrille de la chance » (1937). Errol Flynn devient rapidement un énorme vedette et par la suite, Lili est connue surtout comme étant sa femme.

De leur union naît un fils, Sean, en 1941, mais le mariage est tumultueux : Errol Flynn a de très nombreuses liaisons extra-conjugales avec diverses femmes et quelques hommes et Lili obtient le divorce en 1942. S’ensuit une méchante bataille juridique pour la garde de leur enfant et le montant de la pension alimentaire.

Après le divorce, Lili continue à rester en dehors de la lumière, se concentrant sur l’éducation de son fils. En 1962, elle a acheté une luxueuse maison à Palm Beach (Floride) où elle vit, lorsqu’elle fait la rencontre d’Allen R. Loomis, patron (retraité) d’une usine de produits laitiers de l’Iowa, qu’elle épouse ; après le mariage, elle vit une partie de l’année dans l’Iowa et l’autre à Palm Beach.

Tragédie sur Lili Damita

Une terrible tragédie frappe Lili en 1970 lorsqu’en pleine guerre civile du Cambodge, son fils, Sean Flynn, âgé de 29 ans et photo reporter sous contrat avec le magazine « Time » disparait sans laisser de traces avec son collègue journaliste Dana Stone sur une route au Sud de Phnom Penh (Cambodge), le 6 avril (1970) – les deux hommes ont probablement été capturés puis exécutés par les Khmers rouges (communistes cambodgiens).

Refusant de croire qu’on puisse « (…) faire du mal à un garçon si délicieux (…) » Lili Damita va dépenser une fortune considérable sur 14 années pour le rechercher et le faire rapatrier aux états-Unis, mais Sean Flynn ne sera jamais retrouvé …

Lili finit par accepter qu’il soit déclaré officiellement mort en 1984.

En ce milieu des années 80, elle a divorcé d’Allen Loomis et sera bientôt atteinte de la maladie d’Alzheimer à laquelle elle va succomber le 21 mars 1994 à Palm Beach (Floride) quelques mois avant son 90è anniversaire. Elle repose dans le cimetière Oakland à Fort Dodge (dans l’Iowa) ville de son denier mari. Sur sa tombe on peut lire « Elle a touché tant de vies, et éclairé tant de jours. »

Homosexualité

Selon les historiens du cinéma, Lili Damita aimait les deux sexes.

Jean Negulesco, cinéaste hollywoodien d’origine roumaine, qui réalisa des classiques comme « Comment épouser un millionnaire » avec Marilyn Monroe (1953) ou « Johnny Belinda » avec Jane Wyman (1948), était en 1931 assistant de production sur le film « This is the night » où il cotoya Lili Damita, star de l’époque, et Cary Grant, dont c’était le premier film ; il a expliqué :

« Ce film mettait en vedette Lili Damita, qui était française et vivait très ouvertement ses liaisons intimes avec d’autres femmes. Les grands pontes trouvaient cela très choquant et se sont ensuite arrangés pour qu’elle épouse Errol Flynn (…) Ce fut un tournage très étrange, car ces deux expatriés – Lili et Cary [qui venait d’Angleterre] – flirtaient sans ambages avec des personnes de leur propre sexe ! L’équipe de tournage ne savait pas comment réagir (…) Comme j’étais moi aussi expatrié, j’ai mis un moment à réaliser que c’était mal vu [par les américains]… »

« Mais quelqu’un a dû avertir Cary, car à la fin du tournage, sa personnalité avait fortement changé. Il était devenu réservé et bien moins spontané. Il semblait plus mûr, et son caractère de petit garçon, s’amusant et faisant le clown, sa joie de vivre – étaient presque envolés. Sa joie n’avait pas disparue, mais il l’avait censurée. C’est terrible comment Hollywood peut transformer un individu. »

wikipedia imdb + Hollywood Gays – traduit et résumé par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

Publié dans Carnet royal | Tagué , | 6 commentaires

Bisou du samedi

… Stacy Martin / Tahar Rahim …

Publié dans Carnet royal | Tagué , | Laisser un commentaire

Enigme du pressing

… Quels acteurs, dans quel film ?? …

Publié dans Ciné/TV royal, Enigmes royales | Tagué | 4 commentaires

Jason Collins… bientôt

Le champion de basket ball américain Jason Collins est-il joyeux ?? …

… ??? …

… La réponse bientôt sur … roijoyeux !!!

Publié dans Carnet royal | Laisser un commentaire