Dominique (nique, nique)

Publié dans Musique royale, Musiques qui donnent la patate | Tagué , | 5 commentaires

Bisou du samedi

… Joaquin Phoenix / Bryce Dallas Howard …

Publié dans Carnet royal | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Bisou du samedi

… James Stewart / Grace Kelly …

Publié dans Ciné/TV royal | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Enigme de la marque rouge

… De quel film s’agit-il ?? …

Publié dans Carnet royal | 9 commentaires

Joyeux… Donald J. West

Donald J. West (1924 – 2020), éminent médecin psychiatre britannique et professeur de l’Université de Cambridge dont l’oeuvre contribua à la dépénalisation de l’homosexualité en Grande-Bretagne, est le héros du 382è épisode de ma série sur les personnes extraordinaires dont l’homosexualité n’empêcha pas la réussite

Donald J. West …

Donald James West (né le 9 juin 1924) était un célèbre psychiatre, parapsychologue et écrivain britannique qui s’est éteint le 20 janvier 2020 à l’âge de 95 ans.

Né et élevé à Liverpool (Angleterre), il étudia la médecine à l’Université de Liverpool. Après avoir obtenu son diplôme, il travailla pour l’Université de Londres et celle de Cambridge. A Cambridge, il étudia en plus la criminologie. Après avoir pris sa retraite de médecin en 1984, il fut nommé Professeur émérite en criminologie clinique de l’Université de Cambridge (…)

Il est en particulier connu et respecté outre Manche pour son livre « Homosexuality » paru en 1955 qui plaidait pour la tolérance, au moment même où le gouvernement débattait de la loi sur les infractions commises par les homosexuels (l’homosexualité était alors illégale en Grande Bretagne) et la prostitution homosexuelle. Ce livre était écrit dans un style volontairement distant et dénué de passion ; il expliqua par la suite que c’était « un plaidoyer pour la tolérance écrit par un des membres d’un groupe méprisé. »

Dans les pages de « Homosexuality », Don West offrait un examen scientifique des causes (anthropologiques, statistiques et psychologiques) supposées du comportement homosexuel, sa fréquence, ses manifestations dans les différentes civilisations et ses implications pour la société contemporaine.

Il y rappelait avec des arguments rationnels mais puissants que les homosexuel(le)s « ne sont pas juste une minorité infime, ou une bande de psychopathes (…) ce sont des individus ordinaires capables de contribuer positivement à la société si l’opportunité leur en est donnée. » (…)

Autres activités remarquables

Donald J. West fut un des premiers membres de la Commission des libérations conditionnelles (« Parole Board ») – panel de personnes indépendantes qui décident si un délinquant peut être libéré sous condition – créé en 1968 en Grande-Bretagne, et membre de la Commission de Loi sur la santé mentale de 1992 à 1997.

Depuis 2005, il est associé à la maison d’édition « Paradise Press » spécialisée dans les écrivains LGBT chez laquelle est parue son autobiographie « Gay Life Straight Work » (« une vie gay, un métier … non gay ») et plusieurs de ses nouvelles et romans.

Parapsychologie

Outre ses activités en faveur de la Justice et ses travaux scientifiques en tant que médecin, il a étudié et écrit sur le sujet de la parapsychologie, et conduit des expérimentations en laboratoire sur la perception extrasensorielle.

Vie personnelle

En 1955, Donald West avait publié « Homosexualité », un livre plaidant pour la tolérance à une époque où les gay étaient des parias de la société et des criminels. Se sachant lui-même homosexuel depuis l’enfance, il décrivit dans son autobiographie parue en 2012 sa vie professionnelle précaire perturbée par la crainte que sa vie sentimentale secrète (et illégale) soit découverte.

Ses récits sur les mensonges qu’il a été obligé de raconter et les menaces de délations qu’il a subies, montrent les difficultés rencontrées par les hommes gay du passé, difficultés qui n’ont pas totalement disparu aujourd’hui malgré la dépénalisation de l’homosexualité en 1967 en Grande-Bretagne.

Les dernières années

Donald West est resté actif au delà de ses 90 ans, écrivant des nouvelles parues chez « Paradise Press ». En 2015 âgé de 91 ans, il participa (en voix off) à un documentaire de la BBC sur le tout dernier procès en sorcellerie ayant eu lieu en Angleterre, procès auquel il avait assisté en 1944. Egalement en 2015, il compila un article sur l’histoire de la voyance.

Donald J. West s’est éteint le 31 janvier 2020 à l’âge de 95 ans. Son décès a fait l’objet d’un reportage sur la grande radio nationale britannique BBC 4 ce dimanche 16 février (2020).

Postérité

Donald West restera dans l’histoire pour son livre « Homosexuality » qui prêchait la tolérance et le changement de loi alors que l’homosexualité était considérée comme un crime en Angleterre (1955) ; bien qu’appartenant à la minorité sexuelle qu’il défendait, il essaya dans ce livre d’examiner le sujet sous un angle scientifique, avec des arguments objectifs basés sur des preuves, pour montrer que l’homosexualité n’est pas une perversion ou un crime qui doit être puni par la loi.

Il a ensuite écrit des nombreux articles et livres, plaidant pour une justice plus humaine et moins discriminante contre les délits sexuels, en particulier ceux impliquant des enfants ou adolescents, qu’ils soient acteurs ou victimes du délit – ce qui fit controverse dans son parcours exceptionnel et hautement respecté.

On retiendra de son oeuvre en tant que criminologue une étude sur très long terme d’un échantillon de jeunes garçons délinquants sexuels que Donald West entreprit dans les années 50 et continua jusqu’à son décès, suivant les vies de ces garçons et celles de leurs enfants pour décrire le développement du comportement délinquant et les problèmes sociaux rencontrés par ces personnes.

wikipedia + BBC 4 – résumé et traduit par roijoyeux

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

Publié dans Carnet royal | Tagué , | 4 commentaires