Joyeux… Amélie Mauresmo

La grande championne de tennis Amélie Mauresmo est l’héroïne du 603è épisode de ma série sur les personnes non-hétérosexuelles qui ont réussi.

Amélie Mauresmo, légende du tennis

Amélie Mauresmo est une joueuse, entraîneuse et dirigeante de tennis française, née le 5 juillet 1979 à Saint-Germain-en-Laye. Elle est depuis décembre 2021 directrice du tournoi de Roland-Garros.

Professionnelle de 1993 à 2009, elle a remporté vingt-cinq titres en simple sur le circuit WTA, dont trois tournois majeurs : l’Open d’Australie et Wimbledon en 2006, et le Masters en 2005.

Voici les détails les plus intéressants de sa vie.

Amélie Mauresmo : femme, coming-out, famille… Tout savoir

Closer le 20 mai 2022

Joueuse de tennis française la plus titrée en simple, Amélie Mauresmo fait partie des plus grandes légendes du sport hexagonal. L’ancienne championne a également été l’une des premières sportives à révéler son homosexualité. Famille, palmarès, couple, Closer vous propose de découvrir tout ce qu’il faut savoir sur l’actuelle directrice des Tournoi de Roland Garros.

Où et quand est née Amélie Mauresmo ?

Amélie Mauresmo est née le 5 juillet 1979 à Saint-Germain-en-Laye, dans les Yvelines. Fille de Francis Mauresmo, ingénieur, et de Françoise Mauresmo, elle grandit dans l’Oise avec son frère, Fabien. Enfant sportive, elle commence à pratiquer le tennis dès l’âge de 4 ans, après avoir vu à la télévision Yannick Noah soulever le trophée de Roland-Garros en 1983. Talentueuse, elle impressionne déjà dans son club du Tennis Club Méru et remporte le Challenge du Conseil général de l’Oise en 1990. Elle quitte son domicile et intègre la section sport-études à Blois dès l’âge de 11 ans. Elle poursuit ensuite sa formation à l’Insep à partir de 14 ans. En 1996, elle remporte le tournoi junior de Roland-Garros, puis celui de Wimbledon la même année. Des titres qui lui permettent d’accéder au rang de numéro 1 mondial junior.

Amélie Mauresmo : retour sur une incroyable carrière

Bien décidée à faire carrière dans le tennis, Amélie Mauresmo arrête ses études en 1ère S. Après avoir participé à de nombreux tournois, elle atteint pour la première fois une finale du Grand Chelem à Melbourne lors de l’Open de l’Australie en janvier 1999. Elle s’incline malheureusement face à une autre grande future championne, la Suisse Martina Hingis. Mais ses performances permettent à la Française d’intégrer le Top 10 mondial.

En 2002, la joueuse décide d’opérer un changement dans son jeu avec son nouvel entraîneur Loïc Courteau. Un choix payant car en novembre 2003, avec l’équipe de France de tennis menée par Guy Forget, elle remporte la Fed Cup et entre dans le Top 5 des meilleures joueuses mondiales. Et l’année d’après, en 2004, elle accède même à la première place du classement, qu’elle gardera pendant cinq semaines. Cette même année, elle remporte cinq tournois et décroche la médaille d’argent des Jeux Olympiques d’Athènes.

Mais un titre du Grand Chelem manque encore au palmarès d’Amélie Mauresmo. Un vide que la sportive comblera en 2006 en remportant l’Open d’Australie, puis Wimbledon quelques mois après. Des performances qui lui permettent de retrouver sa place de numéro 1 mondiale durant 34 semaines entre mars et novembre 2006.

(…)

Amélie Mauresmo : un coming-out qui a bouleversé le monde du sport

En 1999, Amélie Mauresmo a été l’une des premières sportives françaises à révéler son homosexualité. À cette époque, la tenniswoman n’a que 19 ans et vient de remporter sa demi- finale à l’Open d’Australie. Après sa victoire, elle se jette jette dans les bras de sa compagne de l’époque, Sylvie. Un geste fort qui a permis également de faire taire les critiques.

Peu de temps après, les deux femmes avaient accepté de faire la Une de Paris Match. « J’en avais envie. Je n’ai pas hésité. C’était un pas difficile à faire. Je me suis dit : ‘Ça va être le bordel !’ Et j’ai pensé que cela pouvait aider certaines personnes, bien que je n’aie aucune envie d’être le porte-parole de quoi que ce soit. Sauf de la tolérance », expliquait Amélie Mauresmo auprès de nos confrères.

Plus de 20 ans après les faits, Amélie Mauresmo est revenue sur ce grand moment qui n’a pas été simple à gérer à une époque et dans un domaine où l’homosexualité est encore un sujet tabou. « J’hésite : tsunami, ouragan… Et il n’y avait pas les réseaux sociaux… Je me souviens d’un déferlement auquel je n’étais pas préparée du tout. Un mélange de violences et de soutiens », avait-elle expliqué en 2019 dans les colonnes de Paris Match.

Plus récemment [mai 2022], dans l’émission « 20h30 le dimanche », sur France 2, l’ex joueuse qualifiait cette période de « mouvementée », sans pour autant avoir de « regrets ». Et d’ajouter : « Peut-être le referais-je d’une façon différente. Oui, je le referais, mais différemment, moins brutalement. »

(…)

Qui est la compagne d’Amélie Mauresmo ?

Amélie Mauresmo et Sylvie ne sont désormais plus en couple. En effet, quelques mois après le célèbre baiser sur le court de l’Open d’Australie, les deux femmes se sont séparées. Mais en 2003, l’ancienne championne de tennis a rencontré Pascale, celle qui partage encore aujourd’hui sa vie. Les deux femmes prennent cependant soin de rester très discrètes sur leur vie privée et ne laissent filtrer que peu d’informations.

Amélie Mauresmo, une maman comblée aux côtés d’Aaron et Ayla

Après 12 ans de vie commune, Amélie Mauresmo et sa compagne Pascale ont décidé de franchir une nouvelle étape. En avril 2015, l’ancienne numéro 1 mondial a en effet annoncé sur Twitter qu’elle attendait son premier enfant. « Bébé arrivera en août! #enceinte Baby will be here in august! #pregnant So happy », avait-elle écrit. Le message était agrémenté d’une photo montrant une paire de chaussures de bébé à côté d’une paire de chaussures pour adulte. Elle a finalement donné naissance à un petit garçon, prénommé Aaron, le 16 août 2015. Un an après, en novembre 2016, Amélie Mauresmo a annoncé attendre son deuxième bébé. Et le 20 avril 2017, elle a accouché d’une petite fille cette fois, prénommée Ayla.

(…)

article entier à lire sur Closer

… Revenez pour de nouvelles enquêtes, prochainement sur roijoyeux !!! … Et vous pouvez lire l’histoire des autres héros joyeux ici

A propos roijoyeux

... Soyons... Joyeux !!!
Cet article, publié dans Carnet royal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s